OM-PSG : Olivier Ntcham, une brillante jeunesse parisienne

Le nouveau milieu de l’OM a grandi et évolué en région parisienne à Ormesson, la VGA Saint-Maur et le Paris FC, avant de partir au Havre puis à Manchester City. Il devrait faire sa première apparition contre le PSG ce dimanche soir.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Olivier Ntcham sous les couleurs du Celtic Glasgow, son précédent club, en février 2020.
Olivier Ntcham sous les couleurs du Celtic Glasgow, son précédent club, en février 2020. AFP/Tiziana Fabi

Son arrivée à l'OM a provoqué des remous et indirectement le départ d'André Villas-Boas de l'OM. Après 8 ans et demi passés à l'étranger (Manchester City, Genoa, Celtic Glasgow), Olivier Ntcham a posé ses valises à Marseille dans les dernières heures du mercato hivernal. Ce dimanche, même si l'ancien milieu du Celtic Glasgow n'a plus joué depuis le 23 décembre, il devrait faire sa première apparition contre le PSG, le club de sa région d'origine.

Le milieu de terrain de 24 ans est né à Longjumeau (Essonne) et a débuté le foot à 8 ans à Chennevières (Val-de-Marne). L'année suivante, il se retrouve au club voisin de l'US Ormesson.

Olivier Ntcham (le 2e en bas en partant de la droite derrière la coupe avec les cheveux verts) a 10 ans et vient de participer avec son club d’Ormesson au tournoi international de Viesly (Nord)./DR
Olivier Ntcham (le 2e en bas en partant de la droite derrière la coupe avec les cheveux verts) a 10 ans et vient de participer avec son club d’Ormesson au tournoi international de Viesly (Nord)./DR  

« J'avais surclassé Olivier en benjamin avec des coéquipiers plus âgés de 2 ans car il était très costaud et il possédait déjà une frappe d'adulte, se souvient Christophe Caillet. Je l'ai positionné avant-centre, car il avait un physique et une technique au-dessus de la moyenne. Il était aussi doté un d'excellent jeu de tête et d'une intelligence de jeu. Son profil me faisait penser à celui de Didier Drogba. »

Après avoir empilé les buts, Olivier part vivre deux ans au Canada avec sa famille, car sa mère avait trouvé du travail à Montréal. S'il joue principalement au futsal, il retourne une semaine en France pour participer à la Danone Cup avec son club canadien invité pour la compétition au Parc des Princes. À son retour en 2008, il signe à la VGA Saint-Maur et évolue en U15 avec des joueurs qui ont 2 ans de plus que lui.

Olivier Ntcham (5e en haut en partant de la droite) a 13 ans et évolue avec les U15 de la VGA Saint-Maur./DR
Olivier Ntcham (5e en haut en partant de la droite) a 13 ans et évolue avec les U15 de la VGA Saint-Maur./DR  

« Olivier n'avait pas de poste spécifique même s'il évoluait plutôt en milieu défensif ou meneur de jeu. L'entraîneur le positionnait surtout où il en avait le plus besoin, indique Yoann Doguet, son ancien coéquipier. Il était très discret dans le vestiaire. Sur le terrain, on voyait qu'il possédait de grosses qualités physiques, une très bonne technique, mais il ratait aussi pas mal de choses. » Cette année-là, il effectue des essais à Tours et Lens, mais est recalé à cause de son bulletin scolaire insuffisant.

Il signe à 16 ans à Manchester City pour 1 million d'euros

En 2009-2010, il explose au Paris FC. « Il était certes timide mais, sur le terrain, c'était un meneur, explique Reda Bekhti son éducateur au PFC qui est désormais en charge de son suivi et coaching individualisé. Il dégageait une puissance hors-norme dans sa capacité à aller de l'avant, sa frappe de balle. Il avait une aisance au-dessus de la moyenne. » Avec le PFC, il avait gagné et marqué lors du match retour contre les U14 du PSG où évoluaient Coman et Moussa Dembelé.

Olivier Ntcham (debout, 3e en partant de la gauche) avec les U14 du Paris FC, aux côtés de Reda Bekhti son éducateur de l’époque, qui est désormais en charge de son suivi et coaching individualisé./DR
Olivier Ntcham (debout, 3e en partant de la gauche) avec les U14 du Paris FC, aux côtés de Reda Bekhti son éducateur de l’époque, qui est désormais en charge de son suivi et coaching individualisé./DR  

« Olivier faisait partie des meilleurs 96 de la région parisienne, donc il était suivi par le PSG mais ils ne lui ont pas fait de proposition », se souvient Reda Bekhti. Ntcham part au Havre et est sélectionné en équipe de France U16. « Un gamin taciturne, mais très attachant et correct, se rappelle Patrick Gonfalone son sélectionneur en équipe de France des U16 à U19. Sur le terrain, c'était un extraterrestre. Il avait survolé le tournoi international du Val-de-Marne grâce à son envergure, son volume de jeu dans la récupération et la distribution. Il marquait également : c'est simple, il faisait tout ! Olivier avait un temps d'avance sur les autres, il était complet tactiquement, techniquement et physiquement. Il devait logiquement devenir une star du foot. »

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

En 2012, à 16 ans, il signe à Manchester City pour 1 million d'euros. « Cela s'est gâté lorsqu'il est parti en Angleterre, poursuit Gonfalone. C'était trop tôt, il aurait dû finir sa formation en France. Olivier est ensuite devenu beaucoup plus lent et a perdu sa tonicité. Comme il avait une grande carapace, il lui aurait fallu du renforcement musculaire dynamique. Il a malgré tout réussi à faire une carrière dans le foot, mais pas aussi belle qu'elle aurait pu l'être. »

Reda Bekhti qui venait plusieurs fois par mois à Glasgow pour des séances individualisés croit en sa réussite à l'OM : « C'est une étape logique dans sa carrière, il a pris de l'expérience en évoluant en Angleterre, en Italie et en Ecosse. À chaque fois qu'il a joué avec le Celtic contre un club français en Coupe d'Europe, PSG, Rennes ou Lille, il a été bon. Il a un profil box to box que l'OM n'avait pas vraiment. Olivier a fait abstraction du contexte de son arrivée, il est focalisé sur le jeu, ses performances. Il en a les épaules, il est carré dans sa tête et sa vie privée. »