OM-Porto : Dimitri Payet, une irrégularité lourde de conséquences

L’ancien capitaine marseillais, pas toujours à son poids de forme, traverse une période délicate. Pas sûr qu’il soit en mesure de mener enfin Marseille vers la victoire ce mercredi soir contre Porto.

 En 18 rencontres de Ligue des champions, Dimitri Payet n’a encore jamais réussi à marquer le moindre but.
En 18 rencontres de Ligue des champions, Dimitri Payet n’a encore jamais réussi à marquer le moindre but. AFP/NICOLAS TUCAT

Le chignon n'a pas bougé. Mais la silhouette s'est un peu affinée. Dimitri Payet a perdu entre un et deux kilos pendant la trêve internationale. « Il travaille bien, il veut retrouver sa forme physique. Il a fait une bonne semaine d'entraînement », assure André Villas-Boas avant la réception de Porto, ce mercredi au Stade-Vélodrome. Tant mieux, car l'OM a « besoin » de son meneur de jeu, qui « manquait de confiance », toujours selon le coach portugais. « Il faut le protéger », conclut-il.

Payet sera-t-il de nouveau sur le banc, comme lors de la réception de Manchester City? Le Réunionnais a beaucoup déçu cette saison, sauf lors du Clasico remporté à Paris (0-1). « Il n'est pas à la hauteur des attentes et de son statut », pointe Alain Perrin, qui l'a entraîné à l'AS Saint-Etienne. Sa forme physique fait beaucoup parler. « Quand on est professionnel, sportif de haut niveau, on ne peut pas prendre du poids comme ça, accuse Pascal Olmeta, gardien olympien au début des années 90. Il faudrait qu'il prenne un coach personnel, car on a l'impression qu'il est démotivé, qu'il n'a plus envie. Ce n'est pas normal. » Payet n'a pas fait appel à un professionnel supplémentaire pendant la trêve internationale, mais il a travaillé dur à la Commanderie, nous dit-on dans son entourage.

« Certains joueurs ont des difficultés à maintenir un poids de forme, retrace un préparateur physique qui a bien connu l'ex-capitaine de l'OM. C'est son cas : il prend du poids très facilement. » Le n°10, qui a contracté le Covid-19 en fin d'été, a aussi souffert de cette préparation tronquée. Il en a d'ailleurs conscience : « Il continue de bosser pour retrouver son meilleur niveau », assure une source proche du vestiaire. Elle précise que, côté moral, le meneur de jeu « va très bien » : il vient d'être papa pour la quatrième fois.

«A 33 ans, il est comme un pré-retraité qui déroule»

Il serait bien inspiré de fêter cette nouvelle par une bonne performance contre Porto. Et d'être enfin régulier, alors qu'il n'a marqué qu'un but et adressé qu'une seule passe décisive cette saison. Mais Payet a toujours été inconstant. « C'était son problème majeur », retrace Alain Perrin, qui voit d'abord une explication physique : « C'est un joueur qui n'a pas, à la base, un gros moteur. Il n'a pas une grosse valeur athlétique. Donc il a besoin de beaucoup de récupération pour être en forme et pour que ses qualités techniques et sa vivacité s'expriment. Il n'a jamais eu un gros volume de jeu. »

Le problème est aussi mental : « A 33 ans, il est à la fin de sa carrière, dans son dernier contrat, qui court jusqu'en 2024, rappelle Perrin. C'est comme un pré-retraité qui déroule. Psychologiquement, il n'a plus rien à aller chercher, il n'a plus à être conquérant, ambitieux. » Payet n'a quasiment plus d'espoir de disputer l'Euro avec l'équipe de France : la concurrence est très rude à son poste.

C'était aussi le cas quand il est arrivé à l'OM, en 2013. Mais à l'époque, « il essayait de gagner sa place face à André Ayew, Mathieu Valbuena et Florian Thauvin, retrace l'entraîneur d'alors, Elie Baup. Il était prêt, ultra-motivé, n'avait pas d'état d'âme. » Ni de problème de poids.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

L'entraîneur à la casquette estime que Payet « a besoin de situations pour se transcender. » Par exemple? « Quand il a provoqué Rudi Garcia en conférence de presse (NDLR : en novembre 2019), il ne pouvait pas être décevant ensuite sur le terrain. » L'OM avait remporté l'Olympico grâce à un doublé de son meneur. Les critiques qui s'abattent actuellement sur lui pourront-elles le pousser à se sublimer? « Il s'en fiche », rétorque un proche. Dommage…