Olivier Giroud va fêter sa 100e sélection en Bleu : ses 5 matchs les plus marquants

L’attaquant français entrera, ce mercredi face à l’Ukraine, dans le cercle fermé des centenaires en sélection. Voici cinq apparitions parmi les plus importantes de sa carrière chez les Bleus, entamée en 2011.

 Olivier Giroud va intégrer, ce mercredi soir contre l’Ukraine, le petit club des centenaires en sélection.
Olivier Giroud va intégrer, ce mercredi soir contre l’Ukraine, le petit club des centenaires en sélection.  LP/Arnaud Journois

Didier Deschamps n'a pas entretenu le suspense : Olivier Giroud, 34 ans, débutera ce mercredi soir le match amical contre l'Ukraine au Stade de France (21h10). L'attaquant champion du monde (99 sélections, 40 buts) fêtera donc sa 100e en Bleu et rejoindra au passage, en 8e position, les légendaires Lilian Thuram, Thierry Henry ou Zinedine Zidane dans ce club très fermé des centenaires tricolores.

« Quand je suis arrivé à 75 ou 80 sélections, je me suis dit : Pourquoi pas arriver à 100, a confié le buteur de Chelsea en conférence de presse ce mardi. Je suis resté dans cette équipe grâce à mon efficacité, grâce à ce que j'apporte à l'équipe. Je suis fier de tout ça. Cent, c'est un beau chiffre, mais j'ai encore de belles années devant moi. » Avant de penser à l'avenir, retour sur cinq sélections importantes d'Olivier Giroud.

France - Etats-Unis (1-0), en 2011 : le baptême du feu

Pour son premier match avec les Bleus, l’attaquant de Montpellier joue trente minutes, mais ne marque pas./ LP/Jean-Baptiste Quentin
Pour son premier match avec les Bleus, l’attaquant de Montpellier joue trente minutes, mais ne marque pas./ LP/Jean-Baptiste Quentin  

S'il était superstitieux, Giroud aurait pu choisir le numéro 11 pour sa carrière en équipe de France. Le 11 novembre 2011 (le 11/11/11, donc), l'attaquant, alors à Montpellier, connaît avec le… 9 dans le dos sa première en Bleu à l'âge de 25 ans, sous les ordres de Laurent Blanc. Il ne marque pas, mais dispute trente minutes au Stade de France après avoir suppléé Kevin Gameiro. « C'est quelque chose qui me prend au cœur, confiera-t-il deux jours après la rencontre. Porter les couleurs de cette nation, c'est une fierté. »

Allemagne - France (1-2), en 2012 : son premier but

Olivier Giroud (à g.) embrasse Mathieu Debuchy, qui lui a délivré la passe décisive pour son premier but en sélection./ LP/Matthieu de Martignac
Olivier Giroud (à g.) embrasse Mathieu Debuchy, qui lui a délivré la passe décisive pour son premier but en sélection./ LP/Matthieu de Martignac  

« Je me souviens de mon premier but lors de ma première titularisation en Allemagne, avec mon ami Debuch' (NDLR : Mathieu Debuchy) qui me fait marquer », a expliqué, ce mardi, l'attaquant de Chelsea. Un plat du pied gauche assuré pour ouvrir le score et inscrire la première de ses 40 réalisations en Bleu, le 29 février 2012 à Brême. Le tout suivi d'un gros bisou à Debuchy. Une séquence émouvante pour « OG ».

Espagne - France (1-1), en 2012 : au buzzer !

Champion de France avec Montpellier et meilleur buteur de Ligue 1 (21), Giroud file à Arsenal durant l'été 2012. A la rentrée, il retrouve l'équipe de France pour un immense choc contre l'Espagne, le 16 octobre 2012, lors des qualifications pour la Coupe du monde 2014. Remplaçant dans ce stade Vicente-Calderon de Madrid, il voit son équipe dominée et menée 1-0. A la 88e minute, il remplace Karim Benzema. Six minutes plus tard, Franck Ribéry perce sur le côté gauche et centre vers la tête de Giroud pour l'égalisation. Un souvenir précieux pour le natif de Chambéry (Savoie).

Suisse - France (2-5), en 2014 : l'unique but en Coupe du monde

Remplaçant lors de l'ouverture du Mondial brésilien contre le Honduras (3-0) en 2014, Giroud intègre le onze de Didier Deschamps face à la Suisse, le 20 juin 2014, aux côtés de Karim Benzema et de Mathieu Valbuena. Un choix payant. Bien servi sur corner par Valbuena, le buteur ouvre le score de la tête, l'une de ses spécialités. Le tout lors de la prestation la plus aboutie de l'équipe de France dans cette Coupe du monde, annonciatrice de jours heureux.

France - Croatie (4-2), en 2018 : les larmes du bonheur

Olivier Giroud fond en larmes : même s’il n’a pas marqué, il est champion du monde./AFP/Adrian Dennis
Olivier Giroud fond en larmes : même s’il n’a pas marqué, il est champion du monde./AFP/Adrian Dennis  

« J'ai aimé tous les moments passés dans cette équipe de France, en famille, entre frères. Je ne peux pas en ressortir un, sauf la finale de la Coupe du monde, le 15 juillet 2018, où j'ai fondu en larmes d'émotion ». A l'heure d'évoquer ce succès, Giroud ne cache pas son exaltation. Même sans marquer lors du Mondial russe, il a eu un rôle décisif dans la quête de la deuxième étoile française, étant titulaire six fois sur sept. « Si on gagne et que je ne marque pas, je n'en aurais rien à faire », prévenait-il avant la finale. Giroud est champion du monde. C'est tout ce qui compte.

Les internationaux les plus capés

1. Lilian Thuram : 142 sélections.

2. Thierry Henry : 123.

3. Marcel Desailly et Hugo Lloris : 116.

5. Zinedine Zidane : 108.

6. Patrick Vieira : 107.

7. Didier Deschamps : 103.

8. Olivier Giroud : 99.