Mediapro et les droits TV de la L1 : pourquoi le football français tremble

La Ligue est en alerte maximale après que Mediapro a laissé impayée l’échéance de 172 millions d’euros lundi et veut renégocier le contrat de 814 millions d’euros. L’architecture économique du football pro français risquerait de s’effondrer.

 Jaume Roures, le patron de Mediapro, souhaite revoir à la baisse le contrat qui le lie à la Ligue de Football Professionnel.
Jaume Roures, le patron de Mediapro, souhaite revoir à la baisse le contrat qui le lie à la Ligue de Football Professionnel. LP/Jean-Baptiste Quentin

Sur fond de pandémie et de stade déserts, l'ambiance était déjà tendue dans le monde du ballon rond. Mais si Mediapro, premier pourvoyeur de ressources du foot français, menace de fermer le robinet, c'est dans la panique que vont très vite verser les clubs. Selon une information de L'Equipe mercredi soir confirmée par la Ligue (LFP) ce jeudi, le groupe sino-espagnol - détenteur des droits télé de la L1 et de la L2 pour un total de 814 millions d'euros par an sur la période 2020-2024 - se refuse à honorer le 2e versement de 172 millions d'euros, lequel était censé arriver lundi.

En outre, Jaume Roures, patron de Mediapro, a fait part de son intention de renégocier avec la LFP le contrat pour la saison en cours, invoquant les difficultés économiques engendrées par la pandémie. Le Catalan qualifie de « tiède » la demande pour la chaîne Téléfoot, lancée voilà un peu plus d'un mois, sans révéler le nombre d'abonnements vendus.

De son côté, la LFP exige que Mediapro respecte ses engagements et entend être payée, de sorte d'être en mesure de redistribuer les 172 millions d'euros aux clubs français. Elle compte aussi sur cette rentrée afin de commencer à rembourser le prêt garanti par l'Etat (PGE) de 224,5 M€ contracté au printemps en compensation du manque à gagner en droits télé dû à l'arrêt prématuré du championnat.

Une intervention de l'Elysée ?

« Il est évident que l'enjeu des droits télé pour les clubs est important, souligne Frédéric Longuépée, président de Bordeaux. C'est une part significative de leurs revenus et ce serait un cataclysme (d'en être privé), après avoir perdu un quart des revenus suite à l'arrêt du championnat 2019-2020, la perte des recettes liée aux dix matchs qui n'ont pas eu lieu, les quasi-huis clos actuels. » « D'un côté, vous avez quelqu'un qui menace de ne pas payer, de l'autre une Ligue qui a basé tout son budget sur ces nouveaux droits, observe Luc Arrondel, économiste du football. Donc forcément, la négociation va être un peu houleuse. »

Mediapro et les droits TV de la L1 : pourquoi le football français tremble

La LFP a reçu le soutien Roxana Maracineanu : « Nous veillerons de très près au niveau du ministère des Sports et de l'Etat à ce que ce contrat soit respecté, que les engagements pris soient maintenus. Parce qu'il en va aujourd'hui de la survie non seulement du football professionnel, mais du football tout court. Quand des engagements contractuels sont pris, il s'agit de les respecter. » A la Ligue, de bonne source, on n'est pas opposé à de nouvelles négociations mais la position de la LFP tient en une formule : « Payez l'échéance, on discutera ensuite ». Certains en interne avancent même que l'Elysée pourrait intervenir en haut lieu afin de trouver une issue à cette affaire.

Cependant, en dernière extrémité, on n'exclut pas à la Ligue que le contrat soit dénoncé. « Mediapro est à la base une agence, explique Pierre Maes, consultant et auteur du « Business des droits TV du foot ». Leur modèle initial, c'était d'acheter les droits très cher et de les revendre avec une plus-value, en spéculant sur une hausse du marché en France et de la concurrence. Ils ont parié, ils ont perdu… »

L'économie du football, largement basée depuis les années 2000 sur une augmentation continue des droits télé, vacille avec la sombre perspective d'un éclatement de la bulle. « Pour le moment, on n'en est qu'à un signal inquiétant, reprend Maes. Mais en cas de déconfiture, je pense que les clubs vont faire face à un Covid puissance 10… »