Malgré le masque, les supporters caennais continuent de donner de la voix

Alors que de nombreux groupes de supporters ont mis leurs activités entre parenthèses pendant la crise sanitaire, ceux du SM Caen mettent toujours de l’ambiance au stade Michel-d’Ornano. Au prix de quelques arrangements avec le protocole.

 Les supporters de Caen ont choisi de maintenir leurs activités et continuent de chanter dans le stade, comme ce samedi 3 octobre face à Amiens.
Les supporters de Caen ont choisi de maintenir leurs activités et continuent de chanter dans le stade, comme ce samedi 3 octobre face à Amiens. LP/Esteban Pinel

Caen – Amiens débute et des chants rythment les premières secondes de cette rencontre de Ligue 2, samedi 3 octobre. Dans la tribune Borelli, derrière un des buts, le Malherbe Normandy Kop (MNK) s'est un peu regroupé, s'est levé, et donne de la voix pour son équipe. Rien de plus banal d'ordinaire. Sauf que la crise sanitaire et les petites jauges dans les stades ont conduit de nombreux groupes de supporters de tout le pays à suspendre leur activité.

« On devait rejoindre le mouvement des groupes inactifs, explique Christophe Vaucelle, le président du Malherbe Normandy Kop. Mais à la première journée, nous avons fait le déplacement à Clermont, on s'est levé, on a chanté, et on a remarqué qu'on ne nous disait rien. » Les inconditionnels ont remis ça pour le premier match à domicile face à Ajaccio. Et une fois encore, tout s'est bien passé.

Ils ne peuvent s'empêcher d'être debout

« On a tous le masque, cadre Christophe Vaucelle. On essaie de maintenir un écart correct entre nous, même si ce n'est pas parfait. Tout le monde joue le jeu. » Dans les travées, personne ne s'est fait taper sur les doigts pour non-port du masque. Greg, autre fidèle de la tribune active du stade Michel-d'Ornano, l'assure : « On s'autorégule. Il faut être responsable, en étant discipliné. »

Caen a battu Amiens 1-0 ce samedi 3 octobre. LP/Esteban Pinel
Caen a battu Amiens 1-0 ce samedi 3 octobre. LP/Esteban Pinel  

Pourtant, lui comme les centaines de supporters caennais rassemblés derrière la bannière du kop contreviennent à une règle importante du protocole : tous sont debout. « Ils n'ont pas le droit », glisse un membre de l'organisation du SM Caen. Dans les faits, les spectateurs restent assis et bien séparés avant, le coup d'envoi donné, de se regrouper quelque peu (des écarts sont maintenus par rapport aux matchs de la saison dernière dépourvus de contraintes) et de se lever.

Le Calvados est passé dans le rouge

« On ne peut pas s'empêcher de se rassembler, glisse Pierrick, écharpe autour du cou. Le foot a une dimension sociale. Au stade, on se retrouve. Mais on fait attention. Récemment, j'ai suivi un match depuis les loges, et c'était plus chaotique. Dans le kop, on est proche, mais il y a de la distance entre les petits groupes. » Ce compromis tacite ne semble pas remettre en cause le protocole puisque la jauge est pour le moment maintenue à 5 000 personnes dans l'enceinte caennaise.

La situation sanitaire n'évolue pas franchement dans le bon sens dans le Calvados, passé en zone rouge le 19 septembre. Le foot reste donc sur un fil. Aussi le MNK « profite d'être un kop », savoure Christophe Vaucelle. Le président du groupe qui n'oublie pas « tous ceux qui ne peuvent pas venir au stade à cause de la limitation. » Consolation : leur équipe favorite réussit son début de saison. Poussé par ses supporters masqués, Caen a battu Amiens 1-0 ce samedi 3 octobre.