Lyon-Montpellier : la «KTM» propulse l’OL vers les sommets

Dans la course au podium, voire au titre de champion de France, le club de Jean-Michel Aulas peut s’appuyer sur un trio d’attaque particulièrement performant depuis le début de la saison : Kadewere-Toko Ekambi-Memphis.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Tino Kadewere, Karl Toko-Ekambi et Memphis Depay ont inscrit, à eux trois, 33 buts en Ligue 1.
Tino Kadewere, Karl Toko-Ekambi et Memphis Depay ont inscrit, à eux trois, 33 buts en Ligue 1. Icon Sport/Romain Biard
Ligue 1 Uber Eats

Les chiffres claquent. Associés depuis début octobre, Tino Kadewere, Karl Toko-Ekambi et Memphis Depay ont inscrit, à eux trois, 33 buts en Ligue 1 (respectivement 9, 11 et 13). Après avoir tâtonné la saison dernière, Rudi Garcia a trouvé ses hommes et son système cette saison. Car en plus des buts, la « KTM » délivre des passes décisives (3, 5 et 6). En Europe cette saison, à part le Bayern Munich, aucun club ne se prévaut de posséder trois attaquants détenteurs de telles statistiques. L'OL a perdu un seul de ses 20 derniers matchs en présence de ce trio.

« Je ne m'attendais pas à voir Kadewere et Toko-Ekambi aussi performants, avoue Fleury Di Nallo, le meilleur buteur de l'histoire de l'OL. Mais là, franchement, avec les trois-là devant, ça tourne plus que bien. Ils ont réussi à faire oublier Moussa Dembélé ». Dembélé, incontournable et indispensable la saison dernière, est parti dans un relatif anonymat cet hiver, en prêt à l'Atlético Madrid. Il ne débutait presque plus aucun match. A cause de la KTM. Qui survole tout.

«Il y a une très bonne ambiance entre eux»

« Memphis, plus il a de responsabilités, mieux il se sent. Cette année, c'est à lui d'être le leadeur de l'équipe, analyse Gérald Baticle, l'entraîneur adjoint rhodanien, en charge notamment des avants. Et puis vous avez Karl et Tino. Dans un collectif, il faut des attaquants participant aux tâches défensives, surtout dans les couloirs. Mais quand vous le faites trop, vous n'avez, ensuite, plus toujours assez d'énergie pour bien attaquer. Tino et Karl ont envie de défendre, ils sont capables de se sacrifier pour l'équipe, mais ils ne se sacrifient pas totalement. Ils sont tellement forts athlétiquement. Ils sont rapides mais ils sont aussi endurants, résistants, capables de répéter des efforts à haute intensité. Malgré tous leurs efforts défensifs, ils sont encore lucides devant le but, dans la zone de finition. »

Chacun a son rôle. Les fusées Kadewere et Toko-Ekambi dans les couloirs, l'imprévisible et indispensable Memphis dans l'axe. « Il y a une très bonne ambiance entre eux, sur le terrain et en dehors, poursuit Baticle. Ils s'aident. Memphis se met aussi au diapason sur le repli défensif. Ce n'était pas forcément son fort, mais il se met au niveau de ses partenaires offensifs. Ils le font, il le fait avec eux ».

Pour l'instant, il n'existe pas de rivalité entre les trois. « Le risque, quand ça marche bien, c'est d'avoir envie de battre un record personnel, d'être leader du nombre de buts, de passes décisives, d'être plus individualiste et plus égoïste, note Baticle. Mais ce sont trois mecs intelligents, ils ont compris qu'ils feront monter leurs stats grâce aux autres ». Jusqu'où ce trident de bienfaiteurs peut-il emmener l'OL? Jusqu'au titre? Lyon court après depuis 2008.