Ligue 2 : soupçons de morsure et d’insultes racistes à la fin de Valenciennes-Sochaux

Un joueur valenciennois affirme avoir été mordu par un Sochalien qui, de son côté, assure avoir été visé par des insultes racistes répétées. La Ligue va se saisir de l’affaire.

 Le goal valenciennois Jérôme Prior arborait une trace sanguignolente à la joue à la suite de l'échauffourée.
Le goal valenciennois Jérôme Prior arborait une trace sanguignolente à la joue à la suite de l'échauffourée. BeinSports

C'est une chamaillerie comme il s'en produit dans tous les matchs de foot, mais la commission de discipline de la Ligue va s'en mêler et les deux protagonistes risquent gros. Samedi, à l'issue du match de la 7e journée de L2 opposant Sochaux à Valenciennes (0-0), une échauffourée a éclaté sur la pelouse entre les joueurs des deux équipes.

Sur les images de BeIN Sports, on voit le Sochalien Ousseynou Thioune s'approcher tout près du gardien valenciennois Jérôme Prior, qui réagit alors brusquement pour le repousser. Dans la soirée, le goal valenciennois a accusé son adversaire de l'avoir mordu. L'entraîneur du VAFC, Olivier Guégan, a évoqué l'incident en conférence de presse : « Jérôme Prior a une morsure sur le coin de la joue ».

Dimanche matin, le président de Valenciennes, Eddy Zdziech, a soutenu la version de son gardien. « C'est vraiment regrettable. Il ne faut pas minimiser l'incident ou le nier. Jérôme, avec qui j'ai parlé, a vraiment une grosse morsure à la joue, il saignait ».

« Ce genre de comportement est grave, a poursuivi le président valenciennois. Il faut vraiment les éradiquer, ça n'a rien à faire sur un terrain de football. Je fais confiance aux arbitres et à la commission de discipline pour prendre les décisions qui s'imposent ». Eddy Zdziech a annoncé que le club allait « décider des suites à donner à cette triste affaire » et « défendre son joueur ».

«Il m'a dit "casse-toi, sale noir" »

Côté sochalien, Ousseynou Thioune conteste les faits et assure que le goal de Valenciennes lui a adressé des insultes racistes. « En deuxième mi-temps, lorsque je suis venu lui chiper la balle tout près du but, il a recommencé à me parler et m'a dit "casse-toi, sale noir" », a affirmé dimanche le milieu de terrain sénégalais de 26 ans au quotidien local L'Est républicain.

« Après le match, je suis venu lui dire que ce n'était professionnel de tenir ces propos. C'est là encore qu'il m'a répété "casse-toi, sale noir". Sur cette deuxième fois, alors oui, j'ai dit "on sort et on va s'expliquer sur ça ". J'ai mis ma tête contre sa joue, c'est vrai. Et, oui, j'étais énervé, je voulais donner un coup de tête. Mais quand j'ai réfléchi, j'ai retiré ma tête. Il n'y a pas eu de morsure… », a assuré le joueur du FC Sochaux.

« Quand on regarde bien la vidéo, j'avais mes mains à l'intérieur de mes poches. Les têtes sont proches. Après, on voit un mouvement de bras de tous les deux et je suis parti. Écoutez, si je l'avais mordu, il aurait eu une autre réaction que ça. Pour moi, il a fait lui-même cette marque, que j'ai vue après sur les images. Une morsure aurait laissé des traces de dents. Là, ce n'est pas le cas. Aux gens qui disent que j'ai mordu, je leur dis : "montrez-moi les images de ça". Elles n'existent pas », a conclu le joueur sochalien.

Si les faits sont avérés de part et d'autre, les deux joueurs risquent d'être lourdement sanctionnés par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP).