Ligue 1 : retour sur terre pour Lyon qui perd la tête au profit du PSG

Le leader lyonnais a chuté à domicile face à une surprenante équipe de Metz. L’OL chute à la 3e place et offre la tête au PSG.

 Décines, Groupama Stadium. L’attaquant belge de Metz Aaron Leya Iseka vient de marquer dans les arrêts de jeu et fait chuter Lyon à domicile.
Décines, Groupama Stadium. L’attaquant belge de Metz Aaron Leya Iseka vient de marquer dans les arrêts de jeu et fait chuter Lyon à domicile. AFP/JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Le PSG a récupéré « son » trône. Pour Lyon, sur le papier, « l'affaire » semblait largement jouable ce dimanche soir. Des Gones invaincus depuis le 15 septembre, soit plus de 4 mois (leur seul revers de la saison à Montpellier) et en mode rouleau-compresseur depuis début octobre. L'OL, souvent emballant, restait sur 10 victoires et 3 nuls lors de ses 13 derniers matchs.

Mais il y a le papier. Et aussi la réalité. Face à Metz, surprenant depuis le début de saison, dirigé à merveille par Frédéric Antonetti, l'équipe de Rudi Garcia a buté. Elle qui avait pris l'habitude d'empiler les buts ces derniers temps, dans le sillage de sa super triplette Toko Ekambi – Memphis – Kadewere, s'est arraché les dents dimanche soir. Alors oui, l'OL a poussé. Beaucoup poussé, mais a manqué le cadre à de trop nombreuses reprises. Les Lorrains, de leur côté, ont encore été étonnants. Ils n'ont jamais fermé le jeu et se sont même procuré plusieurs occasions très franches. Le but d'Iseka, en toute fin de match (90e), est venu récompenser l'excellente prestation des Messins. Et il s'agit de tout sauf d'un hold-up.

Dans la course au podium, et même dans la course au titre, ce sont trois précieux points qui s'envolent pour les Lyonnais, trois inattendus points qui s'échappent. Les Rhodaniens perdent leur place de leader. Et ce n'est pas simplement anecdotique. Derrière les discours de façade, plutôt prudents, plutôt mesurés, ces derniers temps, l'OL commençait à rêver… Mais pour espérer un sacre hexagonal, derrière lequel l'OL court depuis 2008, il faudra montrer largement autre chose. Cruel retour sur terre.