Ligue 1 : PSG, Lille, Lyon… le podium se dessine vraiment

Après la large victoire de Lyon à Saint-Etienne (5-0) et celle de Lille à Rennes (1-0), ce dimanche, les trois équipes en tête de la Ligue 1 se détachent.

 Auteur d’un doublé, Marcelo a largement contribué au large succès de Lyon à Saint-Etienne.
Auteur d’un doublé, Marcelo a largement contribué au large succès de Lyon à Saint-Etienne.  AFP/Philippe Desmazes
Ligue 1 Uber Eats

Après le large succès du PSG vendredi face à Montpellier (4-0), Lille et Lyon avaient la pression ce dimanche pour rester au contact du leader et maintenir Monaco à distance. Lyon a étrillé 5-0 une équipe de Saint-Etienne trop diminuée, tandis que Lille a réussi une excellente opération en s'imposant 1-0 à Rennes.

Lyon sans pitié pour les Verts

Pour la première fois depuis 1957, l'OL a remporté plus de derbys que son voisin honni, l'ASSE. 45 pour Lyon, 44 pour Saint-Etienne. Dimanche soir, dans un chaudron transformé en glaçon, les Rhodaniens ont surclassé les Stéphanois (5-0). Il n'y a jamais eu de match, il n'y a jamais eu de derby tant les Lyonnais ont dévoré leur adversaire, le surclassant de la tête et des épaules. Même en 2017, quand les Gones avaient humilié les Verts à Geoffroy-Guichard (5-0), avec la fameuse célébration de Fekir, l'écart n'avait pas été aussi abyssal entre les deux formations que dimanche soir.

Sainté, qui n'avait remporté qu'un seul de ses… 17 derniers matchs de Ligue 1, était bien trop diminué (10 absents dont 7 pour Covid) pour ne serait-ce que rivaliser avec un OL en mode rouleau compresseur. Un OL en promenade. Surpris par Metz (défaite 0-1) dimanche dernier, Lyon a repris sa marche en avant. Toujours porté par son très bon collectif. Les hommes de Rudi Garcia n'ont même pas eu à forcer leur talent. Deux doublés de Tino Kadewere (16e, 68e) et Marcelo (36e, 59e) puis un but contre son camp de Bouanga (82e) ont rythmé le festival des Gones.

Plus que jamais, ils sont dans la course. Au podium, c'est évident. Et plus si affinités. Lyon rêve d'un titre de champion de France depuis 2008… Mais attention, car les Lyonnais ont deux concurrents, pointés à deux unités : Paris et Lille…

Le réalisme lillois

L'explosion de joie et les effusions entre Christophe Galtier et son staff sur le banc lillois ne trompent pas. Grâce au 4e but cette saison du Canadien Jonathan David, Lille remporte sa 6e victoire à l'extérieur et réalise une superbe opération comptable. Les Dogues reviennent à la hauteur du PSG et repousse Rennes, concurrent direct pour le podium, à 9 points. Les anciens rennais, Olivier Letang et Sylvain Armand, nouveau président et coordinateur sportif du Losc, effectuent un retour gagnant au Roazhon Park. Ce match montre qu'au-delà du talent de ses joueurs offensifs (Bamba, Ikoné, Yazici, Yilmaz, David…), ce groupe possède une solidité et un caractère susceptibles de lui permettre de voyager loin. De là à pousser le PSG dans ses retranchements?

« Si on est aussi heureux, ce n'est parce qu'on talonne Paris mais car on est venu gagner ici, estime Galtier. Historiquement ce n'est jamais facile de s'imposer à Rennes, surtout qu'ils étaient sur une bonne dynamique avec une série de 7 matchs sans défaite. On a parfois souffert, mais on a bien défendu. Maintenant, ce succès n'aura du sens que si on bat Dijon dimanche prochain. Pour le moment, on ne pense qu'à ça. »

Un discours prudent également repris par ses joueurs à l'image du capitaine José Fonte qui ose la formule éculée du « on prend match après match ». « C'est bon d'être avec le PSG, on est content d'être là, on veut y rester, mais la pression on la laisse aux autres », ajoute le défenseur central. Même sentiment pour le milieu Benjamin André. « C'est un tournant bien négocié. Certes on recolle à Paris, mais être champion, ce n'est pas possible. » On n'est pas obligé de croire les Lillois sur parole…