Ligue 1 : match fou entre Lens et Reims, Angers corrige Nîmes

Retour sur les cinq matchs de ce dimanche après-midi avec le finish des Lensois, le punch des Angevins, la sérénité des Nantais et la timidité des Niçois.

 L’attaquant Simon Banza a marqué le premier but lensois ce dimanche face à Reims.
L’attaquant Simon Banza a marqué le premier but lensois ce dimanche face à Reims.  AFP/François Lo Presti

21 buts inscrits en cinq rencontres : non, vous n'êtes pas en Premier League mais bien en Ligue 1, un dimanche. Retour sur un après-midi prolifique, comptant pour la 10e journée.

Le scénario dingue : Lens miraculé contre Reims

Buts en pagaille, improbable c.s.c., retournement de situation : Lens-Reims a réuni tous les ingrédients d'un match totalement fou (4-4). Mené 2-1 dans le dernier quart d'heure, Lens revient à hauteur de Reims grâce à un but contre son camp du malheureux Foket. L'habituel arrière droit champenois, replacé à gauche, a repris dans le but vide un centre lensois alors qu'il n'y avait pas de danger apparent.

Deux minutes plus tard, c'est un autre c.s.c. du Lensois Medina qui redonne l'avantage aux Rémois. Puis, d'un sublime slalom, Dia pensait donner la victoire à son équipe. C'était sans compter sur Sotoca. En toute fin de match, l'attaquant sang et or a permis aux siens d'égaliser avec deux buts en deux minutes (90e, 90e + 1). Lens a même pensé arracher la victoire après une main rémoise dans la surface. Mais après un recours à la vidéo, l'arbitre a finalement annulé le pénalty. Au classement, Reims reste en bas de tableau (16e), tandis que Lens est 11e.

Le carton : Angers se balade à Nîmes (5-1)

50 secondes, c'est le temps qu'il a fallu au milieu angevin Pereira Lage pour ouvrir la marque à Nîmes. Sur la lancée de ce but express, le SCO a déroulé, grâce notamment à un doublé de Bahoken et au premier but de Diony sous ses nouvelles couleurs, sur pénalty. Les hommes de Stéphane Moulin enchaînent un deuxième succès à l'extérieur, après leur victoire à Rennes. Nîmes, 18e, subit une quatrième défaite consécutive.

La perf': Raccioppi et Oukidja, plus forts que les tireurs

Raccioppi-Oukidja, 1-1. A l'image du score final de la rencontre (1-1), les deux gardiens se sont quittés sur un match nul, avec un pénalty arrêté chacun. Pour sa première rencontre de Ligue 1, le Dijonnais Anthony Raccioppi a stoppé la tentative d'Opa Nguette. Baptême réussi pour l'international espoirs suisse. De son côté, Alexandre Oukidja a lui détourné la tentative de Mounir Chouiar. Mais les deux gardiens se sont inclinés sur des frappes du Dijonnais Baldé et du Messin Yade. Toujours dernier, Dijon est la seule équipe de Ligue 1 à n'avoir pas gagné cette saison.

Le clin d'œil : Gourcuff, coaching gagnant

C'était son derby. Lorient, son club de toujours, contre Nantes, sa formation actuelle. Au stade du Moustoir, Christian Gourcuff a attendu avant d'effectuer son premier changement offensif. Le technicien breton a lancé Kader Bamba à la 77e minute. Trois petites minutes plus tard, le remplaçant de Marcus Coco a ouvert la marque d'une frappe croisée du gauche (80e). Trois minutes plus tard, Ludovic Blas a permis aux Nantais de donner un peu plus d'ampleur au résultat (2-0).

Le raté : Nice dégringole après le derby

Nice pouvait devenir dauphin du PSG en cas de victoire contre Monaco. Les joueurs de Patrick Vieira, totalement absents en première période, ont finalement subi leur seconde défaite de la saison en Ligue 1 sur leur pelouse (2-1) et rétrogradent au classement. Lees-Melou (68e) n'a répondu que trop tardivement à Disasi (23e) et Diop (53e). Et encore, le gardien Walter Benitez a évité une correction bien plus lourde. La bonne opération est effectuée par Monaco, qui revient se caler au milieu du le peloton de chasse (6e), loin derrière le PSG, mais juste devant Nice (7e). En attendant l'autre derby de ce dimanche soir, Lyon - Saint-Etienne.