Ligue 1 : «La pression, j’aime ça», savoure Antoine Kombouaré, nouveau coach de Nantes

Habitué des missions de sauvetage, l’ex-entraîneur du PSG s’est confié pour la première fois depuis qu’il a rejoint son «club de cœur».

 Dans son habituel style martial, Antoine Kombouaré a (déjà) recadré les joueurs nantais lors de sa présentation.
Dans son habituel style martial, Antoine Kombouaré a (déjà) recadré les joueurs nantais lors de sa présentation.  AFP/Sébastien Salom-Gomis
Ligue 1 Uber Eats

L'homme des missions impossibles est en place. Caricaturé dans une émission de télévision avec un casque militaire sur la tête à cause de son attitude martiale et volontaire, Antoine Kombouaré a pris la parole et ses fonctions ce jeudi au lendemain du limogeage de Raymond Domenech du FC Nantes.

Sans surprise l'ancien Nantais qui revient dans « son club de cœur », celui qui l'a révélé aux yeux du grand public en tant que joueur, a posé lors d'une conférence de presse rondement menée les bases de sa mission dont il connaît les contours. « La pression, j'en ai toujours eu. Elle est importante et j'aime ça […]. Je suis un grand garçon, je sais ce que je fais », a répondu l'ancien défenseur central des Canaris (1983-1990) à ceux qui s'inquiétaient de la difficulté de la tâche qui l'attend.

Saint-Antoine, déjà sauveur de Dijon en 2018 à qui il avait évité la relégation et de Valenciennes à plusieurs reprises, a reconnu avoir accepté de relever le défi comme une « revanche personnelle » après son échec la saison dernière à Toulouse.

La magie et la méthode Kombouaré n'avaient pas opéré en Haute-Garonne. Le TFC était dernier de Ligue 1 à son arrivée et toujours dernier à son départ, début janvier 2020 : « Je n'ai fait que dix matches. On ne m'a pas laissé le temps de finir mon travail […]. Ici, on me donne la chance de rectifier le tir ».

Il a esquissé lors de sa présentation ce qui sera sa méthode : « Les joueurs sont au plus mal, en grande difficulté sportive et mentale, il faut être auprès d'eux, discuter, travailler ». Avant d'ajouter : « Ils savent qu'ils sont mauvais, s'ils sont là, c'est un peu de leur faute aussi. » Les intéressés apprécieront.

Pour marquer ce « nouveau départ », Kombouaré arrive aussi avec deux fidèles, Yves Bertucci comme adjoint et Michel Dufour comme préparateur physique. Patrick Collot et Cyril Moine, les tenants de ces deux fonctions jusqu'à présent, sont sur le départ.

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Après avoir donné son accord mercredi à la famille Kita, propriétaire des Canaris, Antoine Kombouaré a signé un contrat jusqu'à la fin de la saison et une prolongation automatique de deux ans uniquement en cas de maintien dans l'élite. Lors de la conférence de presse il a révélé avoir déjà refusé le poste d'entraîneur du FCNA à deux reprises avant d'accepter à la troisième approche. Il devient le 19e entraîneur du FC Nantes sous l'ère de Valdemar Kita. Il est aussi le 4e de la saison en cours.

Aux côtés de la nouvelle recrue, c'est Franck Kita, le directeur délégué du club et fils de Waldermar Kita, qui avait pris place. Le dirigeant a dû reconnaître l'accident industriel qu'a constitué le recrutement de Raymond Domenech, dont le bilan (six semaines, sept matches et aucune victoire) a précipité les Canaris dans la zone rouge. « La greffe n'a pas pris. Il faut savoir accepter ses erreurs, a indiqué Franck Kita. Il fallait réagir vite : il reste peu de matches, mais suffisamment pour se maintenir, a-t-il déclaré. Je pense qu'il faut juste une reprise en main avec un coach à poigne pour que ça aille mieux ».