Ligue 1 : à 10 contre 11, l’OM résiste face à l’OL

Marseille, en infériorité numérique dès la 18e minute après l’expulsion de son buteur Dimitri Payet, a ramené un point de Lyon ce dimanche, qui décidément n’avance pas.

 Dimitri Payet a ouvert le score pour l’OM avant de prendre un carton rouge, laissant ses coéquipiers à 10 contre 11.
Dimitri Payet a ouvert le score pour l’OM avant de prendre un carton rouge, laissant ses coéquipiers à 10 contre 11.  Jean-Philippe Ksiazek /AFP

Il se passe toujours quelque chose lors des chocs entre l'OL et l'OM. Ça sent le soufre, ça sent bon la rivalité. Toujours. Même quand les deux équipes sont loin d'être au mieux, loin de leurs ambitions et rêves du podium. L'une, l 'OL, n'avait pas gagné un match depuis le mois d'août, avec pourtant un effectif qui ravirait tous les coachs de Ligue 1 hormis Thomas Tuchel, mais dont la grande majorité des joueurs cadres voulaient quitter le Rhône cet été. L'autre, l'OM, est le fantôme de l'équipe de la saison dernière.

Deux boiteux et un match… bizarre, qui s'est soldé par un nul (1-1). Avec un OM très vite réduit à 10 (dès la 18e minute) à la suite d'une semelle de Payet sur Dubois. Les Phocéens ont subi tout le match. Avant, après. « Défensivement, c'était compliqué avec l'expulsion de Dimitri, expliquait Pape Gueye au micro de Téléfoot. Il fallait être tous ensemble. » Lyon s'est créé une multitude de situations favorables (22 tirs, 5 cadrés seulement), mais n'a réussi à concrétiser qu'un seul penalty d'Aouar. Longtemps annoncé partant, le maître à jouer des Gones, très impliqué ce dimanche soir, va finalement rester à Lyon cette saison. L'OL ne peut que s'en réjouir. Mais Lyon, incapable de gagner un match à 11 contre 10 pendant 72 minutes, continue son surplace. Avec 7 buts inscrits seulement cette saison, dont 4 penaltys et 1 but contre son camp. « C'est une déception, admettait Jason Denayer. On est en surnombre, on se crée des occasions, mais on n'arrive pas à concrétiser. »

L'expulsion rapide de Payet ne justifie pas tout

Rudi Garcia va aussi devoir trouver les mots pour remobiliser Memphis Depay. Le fantasque Néerlandais se voyait déjà au Barça. Il était tombé d'accord avec le club catalan. Il rêvait de s'envoler pour le Camp Nou. Et à moins d'un retournement de situation d'ici lundi soir minuit, lui aussi va continuer l'aventure lyonnaise. Comme Moussa Dembélé, son compère de l'attaque. Tous les deux étaient remplaçants au coup d'envoi. Tous les deux sont méconnaissables depuis le début de la saison.

Chez l'autre Olympique, la situation n'est pas nettement meilleure, même si l'équipe a résisté jusqu'au bout et que le coach André Villas-Boas jugeait avoir acquis « un bon point ». « Un état d'esprit irréprochable », notait pour sa part Florian Thauvin. Mais depuis son succès de prestige au Parc (1-0), le 13 septembre, la bande à Villas-Boas ne propose plus grand-chose. L'expulsion rapide de Payet ne justifie pas tout. D'ici la fin du mercato, Marseille va perdre Bouna Sarr, attendu ce lundi au Bayern Munich, et vise Centonze (Metz) et Lala (Strasbourg) pour le remplacer. Le jeune milieu de terrain du Bayern, Michaël Cuisance (21 ans), va, lui, être prêté dans la cité phocéenne. L'OM qui va affronter l'Olympiakos et Manchester City, n'est pas prêt. C'est le moins que l'on puisse dire.

La feuille de match

Lyon – Marseille

Mi-temps : 1-1

Spectateurs : 1000

Arbitre : Mme Frappart

Buts. Lyon : Aouar (28e s.p.). Marseille : Payet (16e).

Avertissements. Lyon : Bard (87e). Marseille : Caleta-Car (4e)

Expulsion. Marseille : Payet (19e)

Lyon : Lopes – Dubois (cap.), Marcelo (Diomandé 85e), Denayer, Bard – Caqueret (Guimaraes 69e), Thiago Mendes – Toko Ekambi (Cherki 85e), Aouar, Cornet (Memphis 69e) – Kadewere (Dembélé 77e). Entr. : Garcia

Marseille : Mandanda (cap.) – Sakai, Alvara, Caleta-Car, Amavi – Sanson, Kamara (Gueye 61e), Rongier – Thauvin (Lopez 75e), Benedetto (Radonjic 61e), Payet. Entr. : Villas-Boas