Liga : la cote d’Antoine Griezmann baisse encore à Barcelone

L’attaquant français de Barcelone subit ce dimanche les foudres de la presse catalane après la défaite du Barça à Getafe (1-0) et une nouvelle prestation jugée calamiteuse.

 Après la défaite du FC Barcelone à Getafe (1-0), la presse catalane a critiqué la prestation d’Antoine Griezmann qui a loupé un face-à-face en première période.
Après la défaite du FC Barcelone à Getafe (1-0), la presse catalane a critiqué la prestation d’Antoine Griezmann qui a loupé un face-à-face en première période. REUTERS/Juan Medina

Rude 6e journée de Liga, théâtre samedi soir de la première défaite tant du Real Madrid, à domicile face au promu Cadix (1-0), que du FC Barcelone, défait 1-0 à Getafe. Dans ce contexte, la presse catalane n'a pas manqué de tomber sur Antoine Griezmann, déjà fragilisé par ses difficultés à trouver sa juste place au sein de l'attaque des « Blaugrana » depuis un an et demi. Le Tricolore se voit notamment reprocher un face-à-face gâché à la demi-heure de jeu, sa frappe du droit face au gardien adverse passant au-dessus du cadre (30e).

Plus globalement, Griezmann, même positionné selon sa convenance, davantage dans l'axe du terrain, n'a pas davantage donné satisfaction. Dans le journal Sport, l'attaquant tricolore a reçu la note de 3, assortie des commentaires suivants : « Indéfendable. Koeman lui a donné la place de faux 9 qu'il demandait mais il est à peine intervenu dans le match et quand il l'a fait, c'était pour rater une occasion claire. On ne discute pas son envie mais loin de résoudre le problème, il l'a augmenté. »

« Son crédit s'épuise »

Selon l'éditorialiste de Sport, Griezmann « n'a pas donné l'image du grand footballeur qu'il prétend être. On ne peut pas juger la carrière d'un joueur sur un ballon qui ne finit pas au fond des filets mais les opportunités de Griezmann s'épuisent et son rêve de réussir au Barça semble s'éloigner un peu plus ». AS, quotidien pro-madrilène, est encore moins tendre avec le champion du monde : « Son match à Getafe est une photographie de son séjour au Barça. Flou, insignifiant et pire encore, avec des échecs préjudiciables. Son crédit s'épuise. Si Depay était arrivé… Griezmann serait peut-être sur le banc du Barça. »

De son côté, Mundo Deportivo appuie là où cela fait mal : « Dans la semaine, le sélectionneur français avait bombé le torse en se vantant de mettre Griezmann au poste où il performait le plus. Koeman l'a placé comme un faux 9, avec plus de liberté de mouvement, sans être ancré dans le couloir. Griezmann a été une fois de plus brouillon et imprécis. » Pour sa première titularisation cette saison, Ousmane Dembélé, l'autre attaquant français du Barça, n'a guère envoyé lui non plus de signaux encourageants.

Vendredi, l'entraîneur néerlandais du Barça avait rappelé Griezmann à l'ordre et réaffirmé son intention de le faire jouer dans le couloir droit malgré la volonté du Français d'occuper une position plus axiale. « Sa position est plus à droite, avec de la liberté », a dit Koeman en conférence de presse à la veille du déplacement à Getafe pour le compte de la 6e journée de Liga. Il a ajouté que s'il accédait à sa demande, le Barça « finirait par jouer avec dix joueurs en position de numéro 10 ». A l'évidence, Koeman avait assoupli son point de vue envers Griezmann en perspective du match de Getafe. L'échec qui en découlé ne fait qu'apporter de l'eau au moulin du Hollandais.