L’UF Mâconnais, le club de la famille Griezmann, brille en Coupe de France

Alain Griezmann, le père du champion du monde, est le président du petit club de l’UF Mâconnais, qui participe, ce dimanche, au 8e tour de la compétition pour la première fois de son histoire.

 Alain Griezmann (à droite) a décidé d’accepter la présidence du club de l’UF Macônnais à l’été 2020.
Alain Griezmann (à droite) a décidé d’accepter la présidence du club de l’UF Macônnais à l’été 2020. LP/ Arnaud Journois

Antoine Griezmann a beau avoir quitté la France à 14 ans pour rejoindre la Real Sociedad puis l'Atlético de Madrid et désormais Barcelone, il dispute quand même la Coupe de France. A travers sa famille. Car chez les Griezmann, on gagne à plusieurs. Cette année, l'UF Mâconnais, petit club de Régional 1, le 6e niveau national, s'est hissé, pour la première fois de son histoire, au 8e tour de l'épreuve où il affronte le Racing Besançon (National 3) ce dimanche.

Depuis 2020, le président de l'UF Mâconnais s'appelle Alain Griezmann, le père du champion du monde. Les exploits de la formation de Saône-et-Loire sont suivis à Barcelone où Antoine a entraîné ses compatriotes Ousmane Dembélé et Clément Lenglet dans son amour pour son club d'enfance. Les trois hommes posent régulièrement des messages d'encouragement sur les réseaux sociaux et suivent l'aventure du club en Coupe de France.

Objectif : la montée en National 2

« C'est vraiment le club de mon fils, sourit Alain Griezmann. Il a encore des amis dans l'équipe comme le gardien Jérôme Belleville avec lequel il a joué quand il avait 13 ans. Je sais qu'il a regardé notre match du 7e tour contre Cosne (2-2, 4-3 aux t.a.b.) car il était retransmis sur le site de la FFF. Il a envoyé beaucoup de messages d'encouragement. »

C'est lors de la dernière intersaison qu'Alain Griezmann a décidé d'accepter la présidence du club. « J'ai occupé presque toutes les fonctions ici. Educateur, directeur sportif ou vice-président. J'ai accepté après en avoir parlé à Antoine. A terme, le but est d'atteindre le National 2. Mâcon est quand même une grande ville. »

Si Antoine maîtrise à la perfection le football d'en haut, Alain peut décrire les difficultés du foot d'en bas cette saison. « On n'a pu disputer que trois matchs de championnat cette saison à cause du Covid, lâche-t-il. Heureusement que la Coupe nous donne une dérogation pour nous entraîner. Cela nous donne un peu de joie et d'énergie. Parce que c'est quand même désolant de jouer la Coupe de France à huis clos et avec juste une quinzaine de stadiers. »

Ce dimanche, Antoine Griezmann n'aura donc pas la tête complètement tournée vers le match face au PSG, mardi en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Avant Paris, il y a… Besançon. « Contre cette équipe, on ne sera pas favoris et il paraît en plus que c'est une très bonne formation, poursuit Alain Griezmann. Mais chez nous, on sait bien que quand on croit en quelque chose, on y arrive souvent. »