France-Finlande (2-0) : on a écouté le match des Bleus

Dans un Stade de France vide de spectateurs, nous avons tendu l’oreille pour écouter le match des hommes de Didier Deschamps, battus par la Finlande ce mercredi soir (0-2).

 Steve Mandanda, capitaine de l’équipe de France, a été le joueur le plus audible du match.
Steve Mandanda, capitaine de l’équipe de France, a été le joueur le plus audible du match. LP/Frédéric Dugit

Habituellement, les Bleus sont censés en mettre plein les yeux au public du Stade de France. Cette fois, huis clos oblige, on a pu tendre l'oreille pour suivre la prestation des Bleus, battus par la Finlande (0-2). En mettant nos masques sur les yeux, on aurait presque pu se croire dans un de ces matchs amateurs du week-end, la main courante et l'odeur de merguez en moins. Les mêmes cris audibles venus de la pelouse. Même sous un maillot à deux étoiles, le football reste aussi une histoire aux cent paroles.

D'entrée, les mots les plus audibles sont ceux de Steve Mandanda, le gardien dont la voix porte loin. Il guide ses partenaires d'un cri guttural « sortez, sortez », hurle-t-il au bout d'une minute. Sur la première frappe finlandaise, le Marseillais crie, alors que les Finlandais viennent d'obtenir un corner :« C'est rien du tout. À bloc tous! Allez! »

Sur la pelouse, avec le rythme plutôt dense du début de match, les Français communiquent par onomatopées. Et les « seuls, seuls » succèdent aux « bien joué ! » Au milieu de terrain, chacun s'encourage. « Elle est pour toi Mouss », glisse Steven Nzonzi à Moussa Sissoko. « C'est bien Paulo », lâche ce dernier à l'intention de Paul Pogba. Sur une faute française réelle mais non sifflée par l'arbitre bulgare Nikola Popov, Mandanda, à 60 m de l'action se fend d'un « on s'en fout les gars, il n'y a rien. Jouez ! »

Les longs applaudissements finlandais

Au quart d'heure de jeu, le petit nouveau, Marcus Thuram voit son coup de tête s'écraser sur la barre. Un « putain! » est sorti à l'unisson de quelques remplaçants installés en tribune. « Bien joué Marcus », lui lance Olivier Giroud. Le fils de Lilian gagne en assurance au fil des minutes. Ce n'est pas seulement visible mais audible. « Paulo, Paulo », réclame-t-il à Pogba devant la surface. Ce dernier s'exécute aussitôt et lui transmet le ballon.

VIDÉO. France-Finlande : « Le mauvais visage de certains Bleus »

Mais en trois minutes, le doublé finlandais, seulement salué par les longs applaudissements des remplaçants finlandais, calme les décibels bleus. Jusqu'à la pause, les cris tricolores se font plus faibles.

Ils le restent ensuite après le repos. Les appels de balle sont moins bruyants. Seul un cri de douleur de Thuram sur une faute finlandaise monte vraiment dans les tribunes vides. Même la frappe ratée de Kanté (78e) ne suscite aucun bruit. Le coup de sifflet strident vient mettre un terme à cette sourde soirée. Les Bleus ont coulé en silence.