Football : Alisson coule Liverpool face à Manchester City

Elu meilleur gardien du monde en 2019, le Brésilien de Liverpool a plombé son équipe dimanche après-midi face à City (1-4).

 Parmi les quatre buts encaissés par Liverpool durant la rencontre, deux sont la conséquence d’erreurs directes d’Alisson.
Parmi les quatre buts encaissés par Liverpool durant la rencontre, deux sont la conséquence d’erreurs directes d’Alisson. REUTERS/Pool/Jon Supervia

La malédiction des gardiens frappe de nouveau Liverpool. Cette fois, elle touche pourtant l'un des joueurs les plus fiables de l'effectif de Jürgen Klopp : le gardien brésilien Alisson Becker. Dimanche, le portier a joué un grand rôle dans la défaite à domicile des Reds face aux Citizens (1-4), leader du championnat anglais. Parmi les quatre buts encaissés durant la rencontre, deux sont la conséquence d'erreurs directes d'Alisson.

Pire, ces deux erreurs surviennent à seulement quelques minutes d'intervalle. A la 73e minute, Alisson juge mal la passe en retrait de Fabinho que récupère Foden avant de centrer pour Gündogan qui n'a plus qu'à pousser dans le but vide. Trois minutes plus tard, le gardien rate sa relance qui finit dans les pieds de Bernardo Silva. Ce dernier centre pour Sterling qui finit de la tête, de nouveau dans le but vide. Une performance surréaliste pour un gardien de ce standing.

Des boulettes qui offrent le titre à City

Cette piètre prestation d'Alisson pourrait déjà coûter le titre aux Reds qui en sont les tenants. En effet, Manchester City comptabilise désormais 50 points au classement avec un match en moins, soit 10 points d'avance sur son adversaire du jour. Et ce n'est pas la première fois qu'un portier de Liverpool passe au travers d'un match crucial.

En juin 2018, Loris Karius avait déjà commis deux erreurs fatales en finale de Ligue des champions contre le Real Madrid (défaite 1-3). L'année dernière, ce sont celles d'Adrian, remplaçant d'Alisson Becker, qui avaient causé l'élimination dès les huitièmes de finale des champions d'Europe en titre face à une surprenante équipe de l'Atlético Madrid (défaite 2-3 au match retour).

Un des meilleurs à son poste

Récompensé en 2019 du premier trophée Lev Yachine, décerné au meilleur portier de l'année, Alisson avait été l'un des principaux artisans du parcours victorieux de Liverpool en Ligue des champions cette année-là. Son arrêt réflexe en phase de groupe contre Naples avait maintenu les Reds dans la compétition, tout comme sa performance contre le Barça lors de la légendaire remontada en demi-finale à Anfield (victoire 4-0).

L'année suivante, le Brésilien s'était également illustré pour permettre aux Reds de gagner leur premier titre de champion d'Angleterre depuis 1990. Cependant, la saison dernière d'Alisson a aussi été minée par les blessures. Depuis, le gardien de la Seleçao peine à retrouver le niveau qui lui avait permis d'être élu meilleur gardien de la Ligue des champions, de Premier League et de la Copa America en 2019.