FC Nantes : «Avec Domenech, on est dans l’imposture permanente», commente Jean-Michel Larqué

L’ancien capitaine des Verts estime que Raymond Domenech n’est pas l’homme de la situation à Nantes et revient sur la longue inimitié qu’il lui porte.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 « Il faut être inquiet pour le FC Nantes car la situation ne s’améliore pas avec Domenech », analyse Jean-Michel Larqué.
« Il faut être inquiet pour le FC Nantes car la situation ne s’améliore pas avec Domenech », analyse Jean-Michel Larqué. LP/Arnaud Dumontier

Ce mercredi soir (21 heures) se disputera un capital ASSE-Nantes pour le maintien. Jean-Michel Larqué, l'ex-capitaine des Verts, en a joué beaucoup. Il a aussi souvent affronté le coach nantais Raymond Domenech. Entre les deux hommes, l'inimitié est totale depuis des décennies. Sans pincettes, Larqué revient sur cette rancune tenace.

Raymond Domenech est-il l'homme de la situation pour redresser Nantes ?

JEAN-MICHEL LARQUÉ. Attention. Ce que je vais dire n'a rien à voir avec Nantes qui est un club pour lequel j'ai beaucoup de tendresse. Mais je me pose beaucoup de questions sur la crédibilité et même la légalité de Raymond Domenech comme entraîneur.

Pourquoi ?

Eu égard à la maigreur de son palmarès et la longueur de sa, disons « mise au vert » de dix ans après la fin de son désastreux parcours avec les Bleus. Et question crédibilité, n'oublions pas que c'est aussi un leader syndical auquel il ne manque plus que la moustache qu'il portait dans le passé. C'est le secrétaire général de l'Unecatef, le syndicat des entraîneurs. Et ce leader syndical bafoue les règles qu'il impose aux autres notamment sur la limite d'âge. Et donc il prend la place d'un autre technicien plus jeune. Avec Domenech, on est dans l'imposture permanente.

Mais est-il un bon coach ?

Je souhaite le meilleur à Nantes mais je reste surpris de sa nomination. Et plein d'anciens Nantais pensent comme moi. Ses premiers résultats sont médiocres (NDLR : Il est le 1er entraîneur nantais de l'histoire à ne remporter aucun de ses 5 premiers matchs de L1). Mais le contenu des matchs démontre surtout qu'il n'y a eu aucun choc psychologique avec son arrivée. Pour Nîmes ce sera dur, mais quand on voit la combativité de Dijon et Lorient, c'est plus costaud que Nantes. Il faut être inquiet pour ce club car la situation ne s'améliore pas avec Domenech.

D'où vient votre inimitié avec lui ? De votre rivalité sur le terrain lors des ASSE-OL ?

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Mais non, ça, ce n'était que du sport. C'est l'homme qui m'est devenu insupportable. A une époque, j'avais fini une formation pour mon diplôme d'entraîneur où je l'ai retrouvé. Et là, si vous saviez le, je me retiens de dire le mot, qu'on avait en face de nous. Il y avait l'ex-international Charly Loubet avec nous. Il a quitté subitement le stage en disant si je reste, je l'emplâtre.

Pourquoi ?

Une réflexion désobligeante de trop. Ce n'est pas un provocateur. Il y a des provocateurs drôles. Lui, c'est un type méchant qui veut faire mal gratuitement. C'est plus fort que lui. Il a ça dans la peau.

Quand vous êtes-vous parlés la dernière fois ?

On s'est croisés dans un hôtel à Lyon et on allait prendre l'ascenseur. Il m'a dit ce n'est peut-être pas la peine qu'on se dise bonjour. Je ne lui ai même pas répondu. Je le répète mais ce mec est une immense imposture. Un jour, j'ai reçu une lettre, que j'ai conservée, du pauvre Jean-Pierre Escalettes, alors président de la FFF, et que lui avait soufflée Domenech me demandant d'arrêter de le critiquer. C'était tout lui, ça, de manipuler les autres et se cacher. Voilà, c'est ça en deux mots, Domenech c'est l'imposteur et le manipulateur.