Étranglé financièrement, criblé de dettes… le football professionnel appelle l’Etat à l’aide

Confrontés à des graves difficultés financières et à un plus d’un milliard d’euros de pertes, les clubs professionnels réclament un plan de soutien d’urgence à l’Etat.

 Après avoir réglé le problème de la diffusion des Ligues 1 et 2, le président de la Ligue, Vincent Labrune, s’attaque à l’épineux dossier financier.
Après avoir réglé le problème de la diffusion des Ligues 1 et 2, le président de la Ligue, Vincent Labrune, s’attaque à l’épineux dossier financier. AFP/Franck Fife
Ligue 1 Uber Eats

Les clubs professionnels de football ont beau avoir trouvé un accord de diffusion avec Canal + jusqu'à la fin de la saison, ils n'en restent pas moins dans une situation économique extrêmement précaire. Le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel, réuni ce lundi après-midi, a donc décidé d'interpeller l'Etat et les ministres concernés Jean-Michel Blanquer (Sports) et Bruno Le Maire (Économie). « La LFP demande une réunion d'urgence avec le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance, et le ministère de l'Education Nationale de la Jeunesse et des Sports pour recevoir les dirigeants de la LFP et une délégation de clubs afin de construire un plan de soutien d'urgence, explique la Ligue dans un communiqué.

« Il n'est pas question ici de demander à l'Etat de compenser la baisse des droits TV, ni la défaillance de Mediapro », prennent soin de préciser les présidents de clubs dès la ligne suivante. Mais ces derniers estiment que « les mesures déjà prises par le gouvernement pour la saison en cours (de l'ordre de 100 millions d'euros, hors Prêt garanti par l'Etat pour le football professionnel) se révèlent malheureusement insuffisantes ou inadaptées pour poursuivre l'activité de la filière. »

Du côté du ministère des Sports, on dit « comprendre » les difficultés des clubs aggravées par la poursuite de la pandémie et ses mesures restrictives (absence de billetterie, sponsoring et droits TV en baisse…). Jean-Michel Blanquer a déjà donné son accord pour un rendez-vous commun avec son collègue Bruno Lemaire. La réunion, qui devait se tenir vendredi à 19h en visioconférence entre Bruno Le Maire, Jean-Michel Blanquer, Roxana Maracineanu et Vincent Labrune, doit être recalée, entre la fin de semaine et le début de la suivante.

Des aides déjà versées en 2020

Il y a peu le ministre des Sports avait pourtant parlé d'une « forme de cupidité et d'irréalisme » du monde du ballon rond dans le dossier Mediapro, un problème que l'État n'avait pas selon lui « vocation à compenser ». Si certains, au plus haut sommet de l'Etat, considèrent que les graves soucis financiers des clubs ne peuvent pas être complètement décorrélés de la défaillance de l'ancien diffuseur sino-espagnol, l'heure est aujourd'hui à la recherche de solutions et de dispositifs complémentaires à ceux déjà en place.

Le ministère n'a de cesse de rappeler les 75 millions d'euros pour 2020 au titre de la compensation de pertes de billetterie (en cours de décaissement par le ministère), les exonérations de cotisations sociales, et le relèvement à 1,8 million d'euros du plafond des exonérations de charges par entreprise jusqu'ici fixé à 800 000 euros. Les différents acteurs devraient rapidement se retrouver pour en reparler.