Droits TV : le président de la LFP «prêt à affronter» Mediapro

Vincent Labrune, président de la Ligue de football professionnel, exige du diffuseur Mediapro qu’il « respecte ses engagements ».

 « Je savais qu’un tel séisme n’était pas à écarter et qu’une renégociation de ces droits télés était à prévoir », a précisé Vincent Labrune.
« Je savais qu’un tel séisme n’était pas à écarter et qu’une renégociation de ces droits télés était à prévoir », a précisé Vincent Labrune. LP/Arnaud Journois

Le « match » entre Mediapro et la Ligue de Football Professionnel (LFP) se poursuit. Le groupe audiovisuel sino-espagnol, qui a conquis 80 % des droits de la Ligue 1 en 2018 pour 780 millions d'euros par an, n'a toujours pas versé la première partie de l'argent, qui est dû depuis le début du mois d'octobre.

Dans une interview accordée au JDD ce dimanche, Vincent Labrune, le président de la LFP, attend que Mediapro « respecte ses engagements, et qu'au minimum, ils fassent preuve de responsabilité dans le dénouement de la crise qui (les) oppose ».

L'ancien président de l'Olympique de Marseille (2011-2016), élu en septembre dernier président de la LFP se dit « prêt » à « affronter » le diffuseur. « Je savais qu'un tel séisme n'était pas à écarter et qu'une renégociation de ces droits télés était à prévoir », a précisé le communicant de 49 ans.

Il veut « ouvrir le débat » sur le nombre de clubs en Ligue 1

Le groupe Mediapro, propriétaire de la chaîne Téléfoot et de la majorité des droits de diffusion de Ligue 1 et Ligue 2 jusqu'en 2024, souhaite revoir les termes du contrat et a engagé une procédure de conciliation avec la Ligue. Les discussions pourront durer jusqu'à cinq mois et inquiètent les clubs professionnels, qui tirent en moyenne un tiers de leurs revenus grâce aux droits TV. Selon le journal L'Equipe, la première échéance non payée par Mediapro s'élève à 172 millions d'euros.

Sur un autre sujet, Vincent Labrune estime qu'il y a « trop de compétitions, trop de clubs, trop de joueurs » en Europe et aimerait « ouvrir le débat » sur le nombre de clubs en L1 et L2, les deux divisions professionnelles françaises. Pour l'heure, ces deux championnats comptent 20 clubs chacun.