Droits TV : Canal + et BeIN ne participeront pas à l’appel d’offres

La chaîne à péage n’a pas participé à l’appel d’offres de la LFP, selon des informations de L’Equipe. BeIN non plus selon nos sources. Le diffuseur historique de la Ligue 1 conteste les modalités de la consultation, dont les résultats devraient être connus ce lundi dans l’après-midi ou en début de soirée.

 Canal + a entamé un bras de fer avec la Ligue de football professionnel.
Canal + a entamé un bras de fer avec la Ligue de football professionnel. LP/Arnaud Journois

La Ligue de football professionnel (LFP) n'a pas trouvé d'enveloppe « Canal + » parmi celles recueillies aujourd'hui dans le cadre de l'appel d'offres visant à redistribuer les droits télé rendus par Mediapro (80 % de la L1 et de la L2 pour un total de 830 millions d'euros annuels entre 2020 et 2024). Selon des informations de l'Equipe ce lundi matin, Canal + n'a en effet pas participé à l'appel d'offres. Et d'après nos information la chaîne BeIN Sports n'a également déposé aucune offre.

Il y a une certaine cohérence à la position de Canal +. La chaîne du groupe Vivendi conteste le choix de remettre en vente uniquement les ex-lots de Mediapro et non pas le lot 3 qui lui permet de diffuser deux matchs par journée de L1 à un tarif qu'elle juge désormais prohibitif - 332 millions d'euros par an jusqu'en 2024. Ce dernier avait été acquis par beIN Sports initialement, puis sous-licencié à Canal +.

La chaîne cryptée a d'ailleurs assigné la LFP sur ce dernier point devant le tribunal de commerce de Paris, lequel a fixé une audience le 19 février pour traiter le dossier. Un autre front a été ouvert par Canal + devant l'Autorité de la concurrence en poursuivant la LFP pour les mêmes motifs que devant le tribunal de commerce de Paris, mais aussi pour « abus de position dominante ».

En l'absence de Canal +, la Ligue pourrait se trouver dans l'impossibilité de réattribuer ses droits dès ce lundi, faute d'enchérisseurs de poids équivalent à celui de la chaîne cryptée. Maxime Saada, le patron de la chaîne, avait prévenu la Ligue d'une telle éventualité, quitte à faire une croix sur le match du dimanche soir, 21 heures, très convoité par Canal +. Ce qui n'empêcherait pas cette dernière d'avoir gain de cause au bout du bras de fer, faute de concurrents suffisamment dimensionnés.

Par ailleurs Jean-Michel Roussier, le directeur éditorial de Téléfoot, la chaîne de Mediapro, a participé, selon une information de l'Equipe.fr que nous sommes en mesure de confirmer, en son nom propre, à l'appel d'offres.

Sans grande surprise, le groupe Altice (RMC), qui s'inscrit plutôt dans une démarche d'économie et de retrait sur le marché de la détention de droits, il n'a pris part à l'appel d'offres.

Newsletter PSG express
Nos informations sur le club de la capitale
Toutes les newsletters

Aujourd'hui, il existe une réelle possibilité de voir un ou plusieurs lots ne pas atteindre le prix minimal fixé par la LFP, même si celle-ci pourrait faire preuve de souplesse. La consultation serait alors infructueuse. Il faudrait entamer des négociations de gré à gré avec les candidats et trouver une solution temporaire pour diffuser les matchs.