Droits TV : après Canal+ et beIN, Free veut renégocier à la baisse son contrat avec la LFP

L’opérateur de téléphonie, qui paye 41,8 millions d’euros annuels pour les droits du Championnat sur les mobiles en quasi-direct, veut aussi aller au bras de fer avec la Ligue de football professionnel.

 Free considère que la Ligue 1 a vu sa valeur dépréciée ces derniers mois et demande à la Ligue une ristourne.
Free considère que la Ligue 1 a vu sa valeur dépréciée ces derniers mois et demande à la Ligue une ristourne. LP/Arnaud Journois
Ligue 1 Uber Eats

En cette période de soldes, les opérateurs qui détiennent les droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2 se disent qu'ils peuvent tous obtenir une ristourne. Alors que Canal+ a récupéré récemment l'intégralité de la L1 en rajoutant une obole de 35 millions d'euros à son contrat, les deux autres opérateurs, beIN Sport et Free essayent, eux aussi de casser les prix pour la saison en cours.

BeIN, qui paie 331 millions d'euros par an le droit de diffuser deux matchs par journée, a sous licencié ce droit à Canal+. Mais la chaîne qatarienne a rejoint Canal+ dans une action auprès du tribunal de commerce de Paris afin que ce lot, qui court jusqu'en 2021, soit remis en jeu l'an prochain au cours d'un appel d'offres total des droits du foot.

Free attend un nouvel appel d'offres en fin de saison

Et, selon L'Equipe, Free, le troisième larron, qui verse 41,8 millions d'euros annuels pour les droits du championnat sur les mobiles en quasi-direct, veut aussi aller au bras de fer avec la Ligue de Football Professionnel (LFP). D'après le quotidien sportif, Thomas Reynaud, directeur général de Free, a envoyé un courrier à la LFP, le 17 février, pour demander une baisse des droits, considérant que la L1 a vu sa valeur dépréciée ces derniers mois.

Pour le dirigeant de l'opérateur, son lot a désormais une valeur moindre dans le contexte de division par deux des droits du foot français. Thomas Reynaud a aussi proposé de rendre le lot en fin de saison afin que soit lancé un appel d'offres sur la totalité des rencontres de L1 pour les trois prochaines saisons. A ces doléances, Vincent Labrune, le patron de la LFP, a répondu non.

Cette saison, Free, qui a honoré tous ses versements, en doit encore deux : le 5 avril (7,1 millions d'euros) et le 5 juin (6,7 millions d'euros).