Croatie-France : Griezmann-Mbappé-Martial, un trio offensif à revoir

Titularisés pour la première fois ensemble, Griezmann, Mbappé et Martial ont laissé entrevoir de belles choses lors de la victoire en Croatie ce mercredi (2-1). Sans convaincre totalement.

 Antoine Griezmann et Kylian Mbappé ont inscrit les deux buts de la victoire de la France.
Antoine Griezmann et Kylian Mbappé ont inscrit les deux buts de la victoire de la France. AFP/Franck Fife

Didier Deschamps ne fait pas mystère que l'animation offensive de l'équipe de France est l'un des chantiers prioritaires avant le coup d'envoi de l'Euro en juin prochain. La multiplication des matchs depuis septembre - cinq en moins de six semaines! - lui permet de multiplier les essais. Une volonté de nouveau observée face à la Croatie (1-2) où le sélectionneur avait décidé de laisser Olivier Giroud sur le banc au profit d'un inédit trio avec Antoine Griezmann en soutien d'Anthony Martial et Kylian Mbappé qui aura donc joué tout le match à deux jours du déplacement du PSG à Nîmes. À la grande satisfaction du sélectionneur : « C'était meilleur que les derniers matchs ».

VIDÉO. Croatie-France (1-2) : « Le bol d'air frais de Griezmann »

Les trois joueurs n'avaient jamais débuté un match ensemble. Ils n'avaient disputé que 25 minutes ensemble sous le maillot bleu, en fin de rencontre face à l'Allemagne (2-2) en novembre 2017 puis lors des derniers instants dimanche au stade de France. Les manques d'automatisme n'ont pourtant pas sauté aux yeux sur la pelouse du stade Maksimir. Notamment grâce à un Griezmann plus incisif que face aux Lusitaniens. Dimanche, le Barcelonais avait manqué d'impact et d'influence face aux Lusitaniens à cause d'un positionnement très bas. Face aux vice-champions du monde, Grizou est monté d'un cran pour former un trio aux affinités techniques évidentes. Et s'il n'a eu besoin de personne pour inscrire en force son 33e but en 83 sélections sur un mauvais renvoi de Vida, le meilleur buteur de l'Euro 2016 s'est mis au service du jeu. « Je me sens bien, le coach sait où me mettre, souligne Griezmann. Je profite de cette situation, de cette place »

Sa volonté de combiner avec Mbappé n'a pourtant pas été récompensée à l'image du une-deux où il oublie de remettre le ballon au Parisien. La connexion a davantage fonctionné quelques minutes plus tard lorsque Mbappé sert Martial en profondeur. Le Mancunien fixe le gardien et remet au n°10 qui ouvre trop son pied droit et met le ballon au ras du poteau de Livaković (15e). Un raté combiné au penalty non sifflé par M. Kuipers pour une charge de Vida sur Martial (19e) qui ont mis les Bleus sous la menace du retour des Croates. La faute aussi aux dribbles stériles de Mbappé, souvent exilé côté gauche pour laisser entrer Griezmann dans l'axe ou aux ratés dans les transmissions entre les trois attaquants. Des difficultés qui se sont poursuivies après l'heure de jeu lorsque Coman a remplacé Martial. Mbappé sauve finalement sa soirée en inscrivant le but de la victoire, son 16e en Bleu, sur une offrande de Digne (1-2, 79e). De quoi donner le sourire à Deschamps, satisfait de la prestation offensive de ses joueurs. « L'animation a été plus fluide, plus intéressante par rapport à ce qu'ont proposé les Croates, souligne le sélectionneur. Il y a eu beaucoup de mobilité. Anthony (Martial) et Kylian ont utilisé à tour de rôle la largeur du terrain. Et Antoine (Griezmann) a mis du liant. Cela demande la répétition. Ils doivent se comprendre par rapport aux déplacements des un et des autres ». S'il demande à être revu, le trio a les moyens de s'installer même si la retraite d'Olivier Giroud, le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus, est loin d'être à l'ordre du jour. Cette animation peut visiblement être une solution lorsque les Bleus décident de moins s'appuyer sur le duel aérien où s'illustre particulièrement l'avant-centre de Chelsea. Ce ne sera certainement pas le cas lors du prochain match des Bleus le 11 novembre en amical face à l'Islande. Trois jours avant un déplacement au Portugal en forme de finale du groupe. Un match où les choix offensifs de Didier seront encore scrutés.