Croatie-France : deux places à prendre dans le onze, et plus si affinités

Alors que Matuidi et Umtiti ne sont plus sélectionnés en équipe de France, des places sont à pourvoir chez les Bleus en prévision de l’Euro 2021. Tour d’horizon.

 Tolisso, Coman et Rabiot pourraient postuler à une place de titulaire dans le onze des Bleus lors de l’Euro 2021.
Tolisso, Coman et Rabiot pourraient postuler à une place de titulaire dans le onze des Bleus lors de l’Euro 2021. LP/Guillaume Georges

Un peu plus de deux ans après la Coupe du monde en Russie, les finalistes et vainqueurs du dernier Mondial occupent toujours des places de titulaires dans l'esprit du sélectionneur. A ce niveau-là, on ne parle plus d'ossature. C'est carrément tout le squelette des Bleus qui est calqué sur l'équipe type de 2018. Ils étaient dix champions du monde à débuter, dimanche face au Portugal (seul Rabiot n'avait pas fait le voyage en Russie) et neuf titulaires de la finale contre la Croatie (4-2).

Avec les non-sélections de Matuidi et d'Umtiti pour des raisons différentes — le premier s'est exilé en MLS un championnat peu compétitif, le second est régulièrement blessé et en difficultés au Barça — il y a actuellement deux places à prendre au sein de l'effectif des Bleus. Et peut-être plus.

En défense, Kimpembe et Lenglet au coude à coude

En défense centrale, Clément Lenglet l'autre joueur du FC Barcelone s'est progressivement installé aux côtés de Raphaël Varane depuis 2019 et les absences répétées d'Umtiti. Mais, au gré de sorties un peu moins abouties en club notamment, l'ancien Nancéien doit aujourd'hui affronter la montée en puissance de Presnel Kimpembe devenu un titulaire indiscutable au PSG. Dans l'esprit du staff, les deux joueurs sont très proches même s'ils épousent des profils différents.

Le Parisien est un peu plus dans le duel, quand le Barcelonais s'appuie sur une sortie de balle intéressante. Ce sont clairement ces deux-là qui postulent aujourd'hui pour une place de titulaire à l'Euro 2021, alors que Dayot Upamecano, nouvellement appelé, est un cran derrière dans la hiérarchie des centraux. Mais Kimpembe et Lenglet peuvent aussi évoluer ensemble avec Varane, si Deschamps décide d'utiliser son système à trois défenseurs centraux. Pour le reste, on voit mal le sélectionneur se passer des services de Pavard, Hernandez comme latéraux et de Varane dans l'axe. A ce jour, ces trois-là ne sont pas menacés.

Rabiot un peu d'avance ?

Au milieu de terrain, le départ de Blaise Matuidi dans le championnat nord-américain a laissé un vide béant. Lors des quatre matchs joués sans lui par les Bleus, Didier Deschamps a titularisé Rabiot à deux reprises face à la Suède et le Portugal, Corentin Tolisso contre l'Ukraine (il était absent de la liste car ménagé en septembre), et Nzonzi face à la Croatie. Que ce soit en 3-5-2 ou dans le 4-4-2 en losange, le Turinois et le Lyonnais ont livré des sorties prometteuses comme milieux relayeurs gauches. Il sera donc intéressant de voir quel joueur choisira Deschamps ce mercredi soir face à la Croatie.

Comme l'a répété le sélectionneur, on se trouve dans un secteur de jeu où la concurrence est rude. « DD » n'omet d'ailleurs pas de citer le nom d'Eduardo Camavinga dans son panel. Qui sait si dans huit mois, au moment de l'Euro 2021, le Rennais de 17 ans ne mettra pas tout le monde d'accord en cas de saison réussie avec son club. Enfin, on ne peut pas totalement exclure un retour de Matuidi sur le continent européen, si son club de Miami venait à être éliminé des playoffs de la MLS. Et si Pogba et Kanté semblent intouchables, il faudra quand même scruter les performances du petit milieu des Blues en délicatesse avec son entraîneur à Chelsea.

Coman, Martial, des outsiders en attaque

Depuis le mois dernier, Deschamps explique souvent que les différents systèmes actuellement testés (3-5-2, 4-4-2 en losange) visent à mettre son trio d'attaque (Griezmann, Mbappé et Giroud) dans les meilleures conditions. Pour l'instant, ce n'est pas très probant sur les trois rencontres où ils ont évolué ensemble. On va dire que c'est le sens des essais qu'effectue le staff des Bleus : tâtonner jusqu'à trouver la bonne formule. Pourtant, s'il devait revenir à son 4-4-2 initial avec deux joueurs de couloir, le sélectionneur devrait alors trouver le successeur de Matuidi dans le rôle de milieu excentré côté gauche. Kingsley Coman pourrait être l'élu même s'il ne présente pas les mêmes capacités défensives que le nouveau joueur de l'Inter Miami.

A moins que Rabiot ou Tolisso n'accepte d'endosser ce rôle contre nature. On peut aussi s'interroger sur le statut d'Olivier Giroud qui sera une fois de plus indexé sur son temps de jeu en club. Que se passera-t-il si celui-ci est famélique ? Le joueur de Chelsea pourrait-il rester un indéboulonnable ? S'il devait fléchir, Martial qui a montré une entente pleine de promesses le mois dernier avec Griezmann pourrait s'imposer à la pointe de l'attaque. Cela tombe bien, ces deux-là pourraient de nouveau être titulaires ce mercredi soir.