Euroligue : décimée par des cas de Covid-19, l’Asvel perd deux matchs sur tapis vert

Le club de Tony Parker, qui devait disputer deux matchs de la prestigieuse compétition européenne cette semaine, a été dans l’obligation de les annuler en raison de la situation sanitaire de son groupe professionnel.

  Paul Lacombe (à droite) et ses partenaires de l’Asvel sont au repos forcé en raison de nombreux cas positifs au Covid-19 au sein de l’équipe.
Paul Lacombe (à droite) et ses partenaires de l’Asvel sont au repos forcé en raison de nombreux cas positifs au Covid-19 au sein de l’équipe.  AFP/Loic Venance

C'était prévisible, inéluctable même. C'est désormais officiel! Ce mercredi après-midi, le club de l'Asvel a annoncé qu'il ne pourra pas accueillir l'Etoile Rouge de Belgrade jeudi soir lors de la 4e journée de l'Euroligue (C1). Frappée par de nombreux cas positifs au Covid-19 depuis la fin de semaine dernière - onze dont trois dans son staff -, l'équipe n'est en effet pas en mesure de présenter huit joueurs sur la feuille de match comme le stipule le règlement de la compétition européenne.

Mardi soir, le club de Tony Parker avait déjà été contraint d'annuler au dernier moment, quelques heures avant le coup d'envoi, le match contre le Panathinaïkos Athènes.

Si le championnat de France (Jeep Elite) autorise le report des rencontres en raison de cas positifs, l'Euroligue, elle, infligeait jusqu'à présent un match perdu par forfait (20-0) dans ce même cas de figure. L'Asvel, qui avait déjà perdu ses deux premières rencontres sur la scène européenne sur le parquet, pouvait se retrouve donc avec un bilan de 4 revers, ce qui hypothéquait sérieusement ses chances de qualification pour les phases finales. Mais l'instance a décidé, ce mercredi, de proposer une modification de son règlement lors du prochain conseil d'administration des actionnaires.

«Les équipes ne pouvant pas compter sur au moins huit joueurs pour jouer un match en raison de résultats positifs à la Covid-19, verraient le(s) match(s) concerné(s) suspendu(s) et reprogrammé(s) à une date ultérieure, indique le communiqué. Les règles existantes (maximum de trois reprogrammations pour un match donné, délais pour reprogrammer les matchs, etc.) refléteront celles appliquées aux situations de restriction de voyage. Si elle est approuvée, la modification s'appliquera rétroactivement aux matchs qui n'ont pas été joués à ce jour pour cette raison, et autorisera le directeur général de l'EuroLeague Basketball à reporter les six matchs qui n'ont pas été joués à une date ultérieure. »

Ces annulations ne sont évidemment pas non plus sans conséquences économiques pour l'Asvel qui avait annoncé un budget prévisionnel de 11,5 millions d'euros. Un budget conséquent qui tablait sur des recettes billetterie et une audience moyenne de 3 600 spectateurs par match. Un chiffre impossible à tenir avec les mesures sanitaires.

L'Asvel, qui avait créé la polémique ce week-end en laissant jouer 40 secondes un joueur positif au Covid à Cholet, est désormais dans l'attente de la décision du comité sanitaire de la Ligue, qui se réunira ce mercredi soir, pour savoir si elle pourra accueillir Gravelines lundi en Jeep Elite.

Le club aux 19 titres de champion de France n'est pas le seul dans ce cas dans l'Europe du basket. En Euroligue, Saint-Pétersbourg n'a pas pu se rendre en Espagne pour affronter Vitoria et Valence cette semaine. En Eurocoupe (C2), le club de Bourg-en-Bresse, qui devait se déplacer ce mercredi chez les Italiens de Venise, a lui aussi été obligé de déclarer forfait après avoir annoncé être dans l'incapacité de se présenter avec huit joueurs valides. Une multiplication qui a provoqué le changement de règlement de l'Euroligue.