Vuelta : avec Roglic, un nouveau triomphe slovène

Grand perdant du dernier Tour de France, Primoz Roglic a remporté ce dimanche le Tour d’Espagne. Après Pogacar en France, c’est la deuxième victoire slovène sur un grand Tour en 2020.

 Déjà vainqueur en 2019, le Slovène Primoz Roglic a remporté la Vuelta pour la deuxième fois pour offrir à la Slovénie, son deuxième grand Tour en 2020.
Déjà vainqueur en 2019, le Slovène Primoz Roglic a remporté la Vuelta pour la deuxième fois pour offrir à la Slovénie, son deuxième grand Tour en 2020. AFP/Oscar Del Pozo

Mine de rien, la Slovénie, ce petit Etat de 2 millions d'habitants coincé entre l'Italie et la Croatie, s'est offert deux des trois grands Tours en cette année 2020 si particulière. Après Tadej Pogacar (UEA Team Emirates), vainqueur surprise du Tour de France en septembre, c'est Primoz Roglic (Jumbo Visma) son dauphin malheureux sur le podium des Champs-Elysées qui a remporté la Vuelta à Madrid ce dimanche. La dernière étape a été remportée au sprint par l'Allemand Pascal Ackermann (Bora). Roglic réussit le doublé après son sacre ici même en 2019. Pour mémoire, le Giro a été remporté par le Britannique d'Ineos Tao Geoghegan Hart.

La Slovénie, dont on a beaucoup parlé sur les routes du Tour de France, gagne deux grands Tours, voilà qui doit faire envie au cyclisme tricolore. Même si avec David Gaudu (Groupama-FDJ) vainqueur de deux étapes et Guillaume Martin (Cofidis) désigné meilleur grimpeur, les Français ont aussi brillé sur les routes espagnoles.

La dernière victoire française dans un grand Tour remonte à 1989

La dernière fois qu'un Français a remporté un grand Tour, c'était en 1989 avec la victoire de Laurent Fignon sur le Giro quelques semaines avant sa défaite mémorable contre l'Américain Greg LeMond (8 secondes d'écart) sur les Champs-Elysées. En Espagne, il faut remonter encore plus loin et jusqu'à 1984 pour trouver la dernière victoire française grâce à Eric Caritoux l'année où Fignon avait remporté son deuxième Tour.

Et il n'est pas nécessaire d'insister sur le fait que le Tour de France attend un vainqueur tricolore depuis 1985 et le dernier sacre (sur 5 victoires) de Bernard Hinault. 1985, c'est d'ailleurs la dernière année où la France a elle aussi gagné deux grands Tours puisque le Blaireau, cet été-là, avait aussi remporté le Giro.

La revanche de Roglic

A Madrid en tous les cas, Primoz Roglic a vaincu le mauvais sort. Il y a une cinquantaine de jours seulement, le Slovène avait perdu le Tour de France la veille de l'arrivée à Paris dans un contre-la-montre d'anthologie sur la Planches des Belles Filles devant son jeune compatriote Tadej Pogacar.

Déjà vainqueur de Liège-Bastogne-Liège au lendemain de Tour, le Slovène ténébreux a réussi à retrouver des forces mentales pour accrocher à nouveau la Vuelta à son palmarès. « Je n'ai jamais douté que je pouvais gagner, glisse le Slovène. Quelle que soit la course, je veux gagner, je suis un compétiteur. L'année dernière, c'était spécial. C'est toujours différent quand vous gagnez quelque chose pour la première fois, mais le faire une deuxième fois est un beau succès. C'est une belle saison pour moi. »

Cette performance ne manquera pas de susciter des interrogations mais comme il n'y a, jusqu'à preuve du contraire, aucun élément dans ce sens, son succès reste incontestable : « Je suis un gars qui veut courir, confie Roglic. Ma deuxième place sur le Tour de France, j'ai dû l'accepter, avancer, mais c'était déjà une belle réussite. On a fait un beau Tour de France avec l'équipe, je ne pouvais pas rêver de courir aussi bien pendant trois semaines. En venant sur la Vuelta, je venais de gagner Liège-Bastogne-Liège et j'allais tenter de gagner une course de trois semaines. Je suis super-fier de cette saison, de tout ce qu'on a fait. Sur les quatre derniers mois, je ne suis rentré chez moi que pendant dix jours. C'était un très gros bloc, et je suis reconnaissant du soutien que j'ai eu. »

Roglic peut désormais rentrer chez lui et mesurer sa popularité au pays pour souffler. En 2021, il sera bien entendu un des favoris sur le Tour de France, peut-être encore LE favori : « La saison prochaine ? Je ne sais pas, dit-il. C'est déjà bien de finir la saison de cette façon. Je vais faire une grande pause et ensuite penser à l'année prochaine. Il y a encore beaucoup de choses que je n'ai pas réussies et je suis motivé pour le faire. »

Froome a récupéré le trophée de la Vuelta 2011

Par ailleurs, Christopher Froome, qui courait sa dernière course chez Ineos Grenadiers, a pu brandir le trophée de la Vuelta 2011. Le quadruple vainqueur du Tour de France avait été déclaré vainqueur après le déclassement de Cobo Acebo. Froome, 98e de la Vuelta 2020, s'est engagé chez Israel Start-Up Nation en 2021.