Tour des Flandres : « Un rêve d'enfance » savoure le petit-fils de Poulidor

Le Néerlandais Mathieu van der Poel a remporté, ce dimanche, le Tour des Flandres marqué par la chute de Julian Alaphilippe.

 Le Néerlandais Mathieu van der Poel, petit-fils de Raymond Poulidor, s’est imposé au sprint devant le Belge Wout van Aert.
Le Néerlandais Mathieu van der Poel, petit-fils de Raymond Poulidor, s’est imposé au sprint devant le Belge Wout van Aert. AFP

Mathieu van der Poel, 25 ans, a remporté ce dimanche, la dernière classique de l'année 2020, le Tour des Flandres. Le Néerlandais de l'équipe Alpecin-Fenix a battu au sprint le Belge de la formation Jumbo-Visma Wout van Aert, lieutenant de Primoz Roglic sur le Tour de France.

Jacky Durand, dernier vainqueur français de la course en 1992 n'a donc toujours pas de successeur tricolore au palmarès. Mais un tout petit peu quand même car Mathieu van der Poel a du sang français. Il est le fils d'Adrie van der Poel, vainqueur lui-même du Tour des Flandres en 1986 quand son fils n'était pas encore né. Il est le premier fils d'un ancien vainqueur à s'imposer sur cette ligne d'arrivée.

Il est aussi le fils de Corinne Poulidor. Il est donc le petit-fils de Raymond Poulidor disparu il y a presque un an et qui, où qu'il soit, n'a sans doute rien raté de l'exploit de son héritier qui remporte en Belgique, le premier monument de sa carrière. «D'habitude, je ressens tout le temps si j'ai gagné ou non mais là j'ai dû tellement puiser dans le sprint que je n'ai même pas vu si je l'avais emporté. On n'allait pas très vite quand on a lancé, on avait beaucoup attendu mais j'avais confiance dans mon sprint. C'est un rêve d'enfance de remporter le Tour des Flandres. Mon début de saison n'était pas vraiment bon, donc j'ai travaillé avec l'équipe et la finir comme ça, c'est incroyable » confie le vainqueur. Anthony Turgis (Direct Total Energie) a terminé premier français à la quatrième place. Plus aucun français n'est monté sur le podium depuis Sylvain Chavanel en 2011.

Ce Tour des Flandres, dernière classique de la saison depuis l'annulation de Paris-Roubaix a aussi été marqué par la chute et l'abandon de Julian Alaphilippe qui, à 37 km de l'arrivée, a percuté une moto de course très mal placée. Le champion du monde a fait un soleil par-dessus son vélo, a hurlé de douleur au sol semble-t-il touché à l'épaule. Il n'est pas reparti, laissant passer son rêve de remporter le monument flamand pour sa première participation. Le champion du monde avait certainement rêvé d'un adieu moins douloureux à l'année 2020.