Tour de France, l’étape dans le rétro : Cavendish passe au vert en 2011

Le 13 juillet 2011 à Lavaur (Tarn), Mark Cavendish empoche sa 18e étape mais surtout enfile le maillot vert qu’il va enfin réussir à ramener à Paris.

 Paris, juillet 2011. Mark Cavendish remporte le maillot vert du meilleur sprinteur.
Paris, juillet 2011. Mark Cavendish remporte le maillot vert du meilleur sprinteur. LP/Matthieu de Martignac

Après le pré de Lance Armstrong la veille, notre rétro dans le Tour reste encore dans le vert.

Le 13 juillet 2011, entre Blaye-les-Mines et Lavaur, Mark Cavendish va enfoncer le 18e clou sur le socle de son règne. Sans vraiment trembler, l'Anglais de l'équipe HTC remporte au sprint sa 18e étape sur le Tour de France devant l'Allemand André Greipel (Omega - Pharma Lotto) et l'Américain Tyler Farrar (Team Garmin - Cervelo). L'échappé du jour, lancé par le Français Mickaël Delage (FDJ) a connu le sort classique du jeu du chat et de la souris. Maintenu à distance par le peloton dirigé par les HTC, son dernier survivant, le Néerlandais Lars Boom (Rabobank) est rattrapé à deux kilomètres de la ligne. Sur ce Tour 2011, c'est la troisième victoire d'étape de Cavendish qui va ensuite en remporter deux autres : La 15e étape puis le 21e et dernière sur les Champs-Élysées.

Cavendish, le trentenaire

Dans toute sa carrière, Mark Cavendish va remporter trente étapes. Il se classe juste derrière l'immense Eddy Merckx au nombre d'étapes remportées sur le Tour (34). Longtemps, il rêvera de dépasser le Belge. Sans succès. Mais ce 13 juillet 2011 n'est pas un jour de fête comme les autres pour le sprinteur originaire de l'île de Man. Pour la première fois sur ce Tour, il revêt le maillot vert du classement par points qu'il chipe à l'Espagnol José Rojas (Movistar).

Depuis 2008, l'année de sa première victoire sur le Tour, Cavendish n'a pas réussi à ramener à Paris la tunique verte. Cette fois, il est bien décidé à s'offrir un podium sur les Champs-Élysées. Il va y parvenir. Mais ce sera le seul de sa carrière. En 2012 et 2013, malgré trois puis deux nouvelles victoires, il n'y arrivera plus jamais. Un certain Peter Sagan ayant décidé de faire sienne la tunique verte.

Le sprint victorieux sur les Champs-Elysées