L’étape du Tour dans le rétro : en 2012, Froome se fait un nom à la Planche

La Grande Boucle a découvert la Planche des Belles Filles en 2012, l’année où Christopher Froome a gagné sa première étape et Bradley Wiggins a pris son premier maillot jaune.

 Chritopher Froome et Bradley Wiggins le 7 juillet 2012 lors de l’étape 7 entre Tomblaine et la Planche des Belles Filles.
Chritopher Froome et Bradley Wiggins le 7 juillet 2012 lors de l’étape 7 entre Tomblaine et la Planche des Belles Filles. Icon Sport/Belga

En 2012, Christopher Froome est un coureur méconnu. Sur la Grande Boucle, il est un équipier de luxe pour son patron et compatriote Bradley Wiggins. Son équipe, la surpuissante Sky, lui a promis la victoire avant qu'il n'allume la flamme olympique quelques jours plus tard à Londres.

Sur ce Tour, le plus fort n'est peut-être pourtant pas Wiggins mais Froome à qui on demande souvent d'attendre son leader.

Le 7 juillet 2012, lorsque le Tour arrive dans un massif vosgien qu'il découvre pour l'occasion, la Planche des Belles filles, Bradley Wiggins n'est pas encore en jaune.

Quand la Sky prend le pouvoir et le garde 10 ans

C'est seulement la 7e étape du Tour mais tout va basculer. La Sky prend ainsi le pouvoir sur la course pour le garder quasiment 10 ans. L'Australien Richie Porte lance les premières hostilités. Au pied de la redoutable Planche, neuf coureurs se disputent encore la victoire d'étape jusqu'à présent inédite : Bradley Wiggins, Richie Porte et Christopher Froome (Sky), Cadel Evans (BMC Racing), Vincenzo Nibali (Liquigas-Cannondale), Denis Menchov (Katusha), Haimar Zubeldia (RadioShack-Nissan), Pierre Rolland (Europcar) et Rein Taaramäe (Cofidis).

A la flamme rouge, ils ne sont plus que cinq : Wiggins, Froome, Evans, Nibali et Taaramäe. C'est le moment que choisit Froome pour se faire un nom, remporter sa première étape sur le Tour et s'imposer devant Cadel Evans. Wiggins arrive quelques secondes plus tard et s'empare de son premier maillot jaune. Il le conservera jusqu'à Paris sans jamais le lâcher. Froome, lui, prend rendez-vous pour les années suivantes.

C'est sur la planche des Belles-Filles en 2012 que la Sky, devenue Ineos, a mis son emprise sur le Tour.