Giro : l’Italien Viviani percuté par une moto

Mis à terre dans le final par une moto, le sprinteur italien de Cofidis a finalement pu repartir…

 Elia Viviani est à nouveau tombé sur les routes italiennes.
Elia Viviani est à nouveau tombé sur les routes italiennes. AFP/Luca Bettini

Décidément, la formation Cofidis n'est guère en veine avec les véhicules motorisés sur les grands Tours. Après Anthony Perez, percuté par la voiture de son propre directeur sportif lors de la 3e étape du dernier Tour de France, Elia Viviani, lui, s'est fait renverser par une moto lors de la 11e étape du Giro remportée par le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ).

Dans un rond-point occasionnant un fort ralentissement dans le final à Rimini, la moto essayait de doubler les coureurs par la droite et a fini par heurter l'Italien à l'arrière. L'ancien champion d'Europe, 31 ans, est resté de longues secondes au sol avant de pouvoir repartir. Il lui a ensuite fallu fournir pas mal d'efforts pour parvenir à reprendre sa place dans le peloton avant d'aller se faire soigner dans l'ambulance de l'organisation.

Viviani, qui n'a plus rien gagné depuis plus d'un an, comptait sur l'air du pays pour se refaire une santé. « Je veux me venger. Je veux prouver qui je suis. Honnêtement, plus pour moi que pour les autres, expliquait-il la semaine dernière dans un entretien à la Gazzetta Dello Sport. Il y a deux aspects. L'un est émotionnel. Le sprinteur veut gagner comme un attaquant qui marque. L'autre est technique : vous perdez votre œil de tueur durant un sprint. J'ai réalisé deux années fantastiques et je sais bien que je suis moins performant cette année… »

Avec un zeste de malchance en plus, comme lors de sa chute sur la 2e étape. Dans le sillage d'Arnaud Démare avant un sprint intermédiaire, le sprinteur transalpin a vu sa roue se dérober avant un virage. Après une glissade sur le bitume mouillé, le champion olympique de l'omnium a fini sa course sur le trottoir.