Biathlon : avant les Mondiaux, Emilien Jacquelin s’étonne du manque de contrôle antidopage

Dans un tweet, le biathlète grenoblois s’interroge sur le manque de tests antidopage avant les Championnats du monde qui commencent mercredi 10 février en Slovénie.

 Emilien Jacquelin est aujourd’hui 7e du classement général.
Emilien Jacquelin est aujourd’hui 7e du classement général. Twitter

Pour Emilien Jacquelin, les Mondiaux 2021 ont déjà débuté… sur les réseaux sociaux. Dimanche 7 février, à trois jours du début de la compétition à Pokljuka (Slovénie), le double champion du monde (poursuite et relais) l'an passé s'est exprimé sur son compte Twitter d'une manière directe concernant le manque de contrôles antidopage sur les deux dernières semaines. « Pas un contrôle pendant les deux semaines avant les Mondiaux. Mais que fait l'AMA? » se demande le Grenoblois de 25 ans sur le réseau social à propos de l'Agence mondiale antidopage.

« Je n'étais pas au courant mais je pense qu'Emilien a bien raison, commente Lionel Laurent, le coordinateur presse de l'équipe de France de Biathlon, dans le minibus qui accompagnait Julia Simon et Anaïs Chevalier-Bouchet. Quand on reste quinze jours à s'entraîner sur son lieu de résidence, c'est bien qu'il y ait quelques contrôles… » Joint par téléphone, Vincent Vittoz, l'entraîneur de l'équipe de France masculine, n'a pas souhaité commenter.

« Avec le coronavirus, ce n'est peut-être pas aussi simple »

En prenant la route direction de la Slovénie, l'une des premières phrases d'Anaïs Chevalier-Bouchet pour sa coéquipière a justement été de savoir si cette dernière avait été contrôlée. « Julia en a eu un mercredi dernier, et je crois sans me tromper que Quentin (Fillon-Maillet) aussi, ajoute Lionel Laurent. Après, c'est vrai qu'avec le coronavirus, ce n'est peut-être pas aussi simple. »

Comme dans d'autres sports, le dopage a plusieurs fois défrayé la chronique dans le biathlon. Avant de prendre sa retraite en mars dernier, Martin Fourcade a plusieurs fois montré du doigt les athlètes russes, ce qui avait débouché sur plusieurs controverses. Le 27 octobre, le Russe Evgeny Ustyugov a de nouveau été suspendu pour dopage, ce qui a eu pour effet d'annuler tous ses résultats obtenus entre 2010 et 2014, dont le titre olympique des Jeux de Vancouver en 2010. Devant Fourcade.

Jacquelin : « Je ne dois pas penser à l'enjeu »

Depuis le début de la Coupe du monde, le 27 novembre en Finlande, Emilien Jacquelin n'est monté qu'à deux reprises sur un podium. Le 12 décembre, le Dauphinois s'est paré d'argent dans la poursuite d'Hochfilzen (derrière Quentin Fillon-Maillet), avant de récidiver le samedi suivant, toujours en Autriche. Il est aujourd'hui 7e du classement général.

« C'est un hiver où j'ai l'impression de n'avoir pas réussi à faire les courses à 100 %, a ainsi indiqué Jacquelin dans la newsletter de Team Vercors Isère, dont il fait partie. Il y a eu de la frustration. Je ne dois pas penser à l'enjeu comme j'ai très bien su le faire l'an dernier. Ce seront des courses à l'attaque avec l'envie qui parlera avant tout. J'ai envie de finir chaque course sans regrets et sans peur en ayant tenté. »