Variants du Covid-19 : un isolement de 7 jours pour les voyageurs arrivant en Guadeloupe

L’archipel veut éviter l’arrivée du variant anglais sur son sol.

 Une Guadeloupéenne se fait tester à Fort-de-France en septembre dernier.
Une Guadeloupéenne se fait tester à Fort-de-France en septembre dernier. AFP/Lara Balais

Il va falloir allonger son séjour. À compter de ce lundi, tous les voyageurs arrivant en Guadeloupe devront s'engager « sur l'honneur » à respecter un isolement de sept jours, a annoncé la préfecture dans un communiqué.

En arrivant dans les îles guadeloupéennes, les voyageurs devaient déjà présenter un test PCR négatif, effectué moins de 72 heures avant le départ. Ils devront en effectuer un autre au terme de leur isolement d'une semaine. C'est la haute saison touristique, actuellement, en Guadeloupe.

La semaine dernière, 89 cas positifs ont été recensés sur l'île, contre 56 la semaine précédente. L'agence régionale de santé notait une légère augmentation des contaminations alors que la campagne de vaccination commençait.

« Il s'agit d'éviter l'introduction du variant anglais par un voyageur qui serait porteur du virus mais n'aurait pas été testé positivement avant le départ », explique la préfecture qui précise que « cette disposition s'appliquera pour les voyageurs de toutes les provenances, à l'exception de la Martinique » qui, elle, a durci samedi les conditions d'entrée sur son territoire, en mettant en place à partir de ce lundi également un isolement obligatoire d'une semaine quel que soit son point de départ.

Les voyageurs entre la Guadeloupe et les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) ou la Guadeloupe et la Guyane doivent aussi justifier, dans les deux sens, d'un motif impérieux pour embarquer.