Variants du Covid-19 : pas de confinement en Moselle, les écoles restent ouvertes

Plusieurs élus réclamaient des mesures dures face notamment aux nombreux cas de variant sud-africain. Celles entreprises «apparaissent à ce jour suffisantes», a estimé le préfet ce samedi matin.

Olivier Véran lors de son déplacement en Moselle, vendredi.
Olivier Véran lors de son déplacement en Moselle, vendredi. JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Pas de confinement local, pas d’écoles fermées. Le préfet de la Moselle, Laurent Touvet, a annoncé ce samedi que les écoles restaient ouvertes dans ce département durement touché par l’épidémie de Covid-19. Il ne fera pas non plus l’objet d’une mesure de confinement local pour l’instant, les mesures actuelles apparaissant « à ce jour suffisantes ».

« Il n’y a pas de fermeture généralisée des écoles » ni de « confinement » local, contrairement à ce que réclamaient plusieurs élus locaux, a indiqué le représentant de l’Etat. Les mesures de lutte contre la propagation du virus « apparaissent à ce jour suffisantes », a-t-il ajouté.

Plus de dépistage, vaccination accélérée

Vendredi, Olivier Véran s’est rendu en urgence en Moselle, après avoir annoncé jeudi en point presse que la situation « est plus inquiétante ». 300 tests ont révélé les mutations brésilienne et sud-africaine en quelques jours seulement, et sans identification de cluster. « Depuis quelques jours, la situation devenait incompréhensible, nous confiait alors Jean Rottner, président (LR) de la région, par ailleurs médecin urgentiste. L’incidence y est de 400 positifs pour 100 000 habitants, avec une forte augmentation chez les jeunes. »

La diffusion de ces variants inquiète tout particulièrement les autorités sanitaires. Jugés plus contagieux que ceux qui circulaient en France jusqu’à présent, ils sont aussi plus résistants aux vaccins actuellement disponibles. Ils arrivent « à contourner l’immunité » et causer des réinfections, a rappelé le ministre de la Santé.

Certains élus, comme le maire (LR) de Metz François Grosdidier, étaient favorables à un reconfinement en urgence du département limité dans le temps, avec une fermeture de ses écoles. Lors de son déplacement vendredi, Olivier Véran avait annoncé une intensification du dépistage et un contact-tracing renforcé. Il a aussi indiqué que 2 000 doses de vaccins supplémentaires seraient livrées pour accélérer l’immunisation de la population ce week-end.