Variants à l’école, l’OPA de Veolia, les larmes de Monfils : les infos à retenir ce midi

Voici les principales actualités que nous avons sélectionnées pour vous ce lundi 8 février à la mi-journée.

 AFP/Pascal Guyot

L'info à ne pas louper

Variants sud-africain et brésilien à l'école : les règles d'isolement et de fermeture des classes durcies. La Direction générale de la Santé a annoncé hier soir le renforcement des mesures, principalement face aux variants sud-africain et brésilien. Parmi elles, un isolement de dix jours et la fermeture de la classe même lorsqu'il s'agit d'un élève cas contact.

Toujours pour freiner la diffusion des variants au sein des établissements scolaires, le gouvernement a décidé de n'autoriser en classe que le port de masques dits de catégorie 1, en vertu du nouveau protocole sanitaire. On vous dit tout de cette mesure, qui entre en vigueur aujourd'hui. Et pour tout comprendre, on vous explique ici les craintes autour de ces variants, qui pourraient relancer l'épidémie en devenant majoritaires dans les semaines à venir. A noter, également : l'Afrique du Sud a suspendu hier ses vaccinations après les résultats limités d'AstraZeneca sur son variant.

Ce qu'il faut aussi retenir

  • Première dose pour Olivier Véran. Le ministre de la Santé a reçu ce midi au centre hospitalier de Melun une première dose de vaccin Astra Zeneca. « Je n’ai rien senti, vous avez été formidable », a déclaré Olivier Véran ministre à l’infirmière qui a procédé à l’injection. Le vaccin Astra Zeneca, homologué la semaine dernière par les autorités sanitaires françaises, doit servir à vacciner la totalité des soignants, y compris ceux âgés de moins de 50 ans comme Olivier Véran, neurologue de formation.
  • Alerte aux crues. Météo France fait état de sept départements français en vigilance orange crues ce matin : la Somme, l’Oise, la Seine-et-Marne et la Saône-et-Loire rejoignent la Charente, la Charente-Maritime et la Loire-Atlantique. C’est en Charente-Maritime et plus particulièrement à Saintes que l’épisode météorologique Justine se fait le plus ressentir : la montée du fleuve Charente doit atteindre son pic ce lundi, autour de 6,20 m selon les prévisions.
  • Branle-bas de combat après l’annonce de Veolia. Ce matin, la justice a ordonné au géant de l’eau et des déchets de suspendre l’OPA qu’il comptait engager sur Suez en renonçant au caractère amical de sa tentative de rachat. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a pour sa part annoncé dans la matinée que le gendarme de la Bourse de Paris allait être saisi. « Cette offre n’est pas amicale et cela contrevient aux engagements qui ont été pris à plusieurs reprises par Veolia. Elle pose aussi des questions de transparence », a réagi le ministre de l’Economie.
  • Les larmes de Monfils. La conférence de presse touche à sa fin… et Gaël Monfils, 34 ans, fond en larmes . En manque total de repères et surtout de confiance, le Français a valsé dès le premier tour de l’Open d’Australie face au Finlandais Ruusuvuori (3-6, 6-4, 7-5, 3-6, 6-3). « Je joue mal, je n’arrive pas à servir, je n’arrive plus à faire un coup droit, je fais des fautes, souffle, dévasté et impuissant, le n°1 tricolore. Je suis six mètres derrière, je mets des bâches. Pas de confiance. »

VIDÉO. Open d'Australie : les larmes de Gaël Monfils en conférence de presse

L'info inattendue

La plus étroite maison de Londres à vendre plus d'un million d'euros ! On pourrait presque la rater tellement elle est riquiqui : la plus étroite maison de Londres - seulement 1,7 m de large - cherche acquéreur, pour plus d'un million d'euros. Cette curieuse demeure qui s'élève sur cinq étages et située dans le quartier de Shepherd's Bush, était à l'origine un magasin victorien de chapeaux, avec des logements aux étages supérieurs.

La maison est coincée entre un salon de coiffure et un médecin généraliste. AFP/Tolga Akmen
La maison est coincée entre un salon de coiffure et un médecin généraliste. AFP/Tolga Akmen  

Le rez-de-chaussée, où l'ancien magasin a été transformé en entrée, et le premier étage sont de tailles similaires. Au premier, outre une chambre et un bureau, se trouve une terrasse avec une vue imprenable sur les toits et cheminées de l'ouest londonien. Au deuxième étage, une salle de bains et une salle de douche, au troisième la chambre principale, à laquelle on accède par une trappe dans le sol pour gagner de la place.

La chambre de la plus petite maison de Londres. AFP/Tolga Akmen
La chambre de la plus petite maison de Londres. AFP/Tolga Akmen