Vacances de la Toussaint : «Les citadins se décident en ultra dernière minute»

Laurent Dusollier, directeur général du groupe de résidences de vacances Odalys, analyse les dernières tendances pour les congés scolaires de la Toussaint qui démarrent ce vendredi soir.

 Laurent Dusollier, directeur général du groupe Odalys, entrevoit des vacances de la Toussaint au vert.
Laurent Dusollier, directeur général du groupe Odalys, entrevoit des vacances de la Toussaint au vert. Odalys

Même si le volume de réservations est bien en deçà de l'activité habituelle, Laurent Dusollier, directeur général d'Odalys, réseau de près de 300 résidences de vacances en France, observe quelques effets positifs - toutefois largement insuffisants - de la mesure de couvre-feu sur l'activité touristique.

Comment se présentent ces vacances de la Toussaint pour vous ?

LAURENT DUSOLLIER. Le niveau des réservations est, comme on s'y attendait, en baisse et notre chiffre d'affaires pour les deux semaines à venir s'annonce en retrait d'environ 20% par rapport à la Toussaint 2019. Nous avons toutefois un peu limité les dégâts avec un sursaut de réservations depuis une semaine grâce à notre nouvelle offre de remboursement garanti avec 21 causes d'annulation en lien avec le Covid.

Y a-t-il eu un effet « couvre-feu » depuis mercredi soir ?

Oui. Il y a d'abord eu un effet psychologique avec des appels pour annuler des séjours, comme cela avait été le cas quand des mesures sanitaires restrictives ont été prises à Marseille et Aix-en-Provence. Les gens ne s'imaginent pas prendre des vacances en se privant de la possibilité de sortir le soir au restaurant. Par contre, même si cela ne rattrapera pas le retard, on observe auprès de notre centrale de réservations sur les dernières quarante-huit heures un léger rebond de 10 à 15% des prises de commande en ultra dernière minute. Il semble que ces réservations viennent principalement des urbains concernés par les dernières mesures, avec une envie de vacances loin du couvre-feu.

Y a-t-il des régions plus plébiscitées que d'autres pour ces réservations ?

Il n'y a pas de mouvement marqué vers une zone géographique en particulier. Cela vient du fait que, contrairement à ce qui était le cas avant les vacances d'été, l'ensemble du territoire est désormais touché par le virus.