Vacances de février : «Pas de restriction de circulation»… pour le moment

Plusieurs membres du gouvernement assurent qu’il n’y a pas de restrictions de circulation prévues… Mais rien n’est inscrit dans le marbre, surtout avant un nouveau Conseil de défense ce mercredi.

 Les premiers départs sont attendus samedi.
Les premiers départs sont attendus samedi. LP/AVA DJAMSHIDI

Partir ? Les vacances de février, qui débutent à partir du 6 février dans la zone A pour s'achever le lundi 8 mars au matin pour la zone B, suscitent de nombreuses interrogations pour ceux qui envisagent de se déplacer.

S'il existe déjà quelques certitudes avec la fermeture des remontées mécaniques ou l'impossibilité d'aller hors d'Europe pour faire une escapade touristique, la circulation en France ne devrait pas en revanche être perturbée.

Interrogé lundi sur BFM, Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'État chargé du Tourisme assure qu'il n'y a « pas de restrictions de circulation entre les régions. » Même tonalité ce mardi chez la ministre déléguée Emmanuelle Wargon. « Les vacances peuvent avoir lieu », a-t-elle confirmé.

Pour autant, les ministres ne veulent pas inscrire cette mesure dans du marbre. « Nous surveillons chaque jour la situation sanitaire, les chiffres dicteront la suite », ajoute Jean-Baptiste Lemoyne avant de poursuivre : « S'il y a un reconfinement, naturellement chacun sera en mesure de regagner son domicile. »

De même, ce mardi matin, le secrétaire d'Etat chargé du Tourisme a bien insisté sur le fait que ces déclarations se faisaient « à date ». Appelant les Français qui voudraient « changer d'air et changer de cadre » dans les prochains jours, Jean-Baptiste Lemoyne leur demande de « prendre toutes les précautions », comme « ils l'ont fait à Noël ».

Conseil de défense décisif mercredi ?

En tout cas, ce sujet des vacances devrait être à l'ordre du jour du Conseil de défense ce mercredi 3 février avant peut-être d'éventuelles précisions le jeudi 4 au soir.

Reste que certaines villes ont pris les devants. Le maire, Christian Estrosi a décidé d'interdire les locations saisonnières pour février. Actuellement, le département des Alpes-Maritimes est l'un des plus touchés par l'épidémie. Le maire ne veut donc pas y aggraver la situation sanitaire. Le préfet lui a donné son feu vert.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Sinon d'autres régions comme la Bretagne, Vendée ou la Normandie s'attendent à un afflux de touristes avec des réservations de dernière minute.

Interrogé sur BFMTV, le président de l'Association nationale de maires de stations de montagne a aussi incité les Français à venir dans les stations, même si le ski alpin ne sera pas possible. « Vous pouvez passer de bonnes vacances à la montagne, profitez-en ! » a-t-il expliqué.