Séisme dans le Pacifique : fin de l’alerte au tsunami

Les autorités néo-zélandaises et australiennes avaient demandé aux habitants de s’éloigner des côtes après le séisme de magnitude 7,7 qui a secoué la région des îles Loyauté et de la Nouvelle-Calédonie.

 Les autorités néo-zélandaises ont appelé les habitants à s’éloigner des côtes (illustration).
Les autorités néo-zélandaises ont appelé les habitants à s’éloigner des côtes (illustration). AFP/Archives/PETER PARKS

La menace est passée. La Nouvelle-Zélande et l'Australie avaient déclenché une alerte au tsunami après le violent séisme de magnitude 7,7 enregistré mercredi dans le Pacifique. Dans la soirée, le Tsunami Warning Center américain, basé à Hawaï, a indiqué dans un communiqué que « sur la base de toutes les données disponibles, la menace de tsunami à la suite de ce séisme est maintenant passée ».

« Des fluctuations de 30 cm au-dessus et au-dessous du niveau normal des marées pourraient toutefois être notées au cours des prochaines heures », ajoutait le centre.

L'épicentre du séisme a été localisé à environ 400 km au sud-est de l'archipel des îles Loyauté, et à environ 430 km du Vanuatu, indique l'Institut de géophysique américain (USGS).

Le tremblement de terre a aussitôt déclenché une alerte au tsunami de la part du Centre d'alerte aux tsunamis du Pacifique. « Des vagues dangereuses provoquées par ce séisme sont possibles dans les trois prochaines heures », a-t-il prévenu.

Peu après, les autorités australiennes et néo-zélandaises lui ont emboîté le pas. « Le tsunami est confirmé », a twitté le service australien de météorologie, alertant des dangers pour l'île Lord Howe, située à près de 550 km à l'est de l'Australie.

Pour sa part, l'agence néo-zélandaise de gestion des situations d'urgence a averti la population des côtes septentrionales de l'île du Nord.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Les autorités françaises n'ont, elles, pas déclenché d'alerte. « La vague attendue pourrait ne pas dépasser 30 cm », expliquait une source du ministère des outre-mer. « Mais nous suivons les évolutions de la situation avec attention au cas où cela serait amené à changer ». Selon cette source, le tremblement de terre « a été très peu ressenti en Nouvelle-Calédonie et aux îles Loyauté. Aucun dégât matériel n'a été signalé pour l'instant », a-t-elle précisé.

L'USGS avait, dans un premier temps, rapporté une magnitude de 7,9, qu'il a ensuite révisée à 7,5 puis 7,7.

La Nouvelle-Calédonie est située au Sud-Ouest de l'océan Pacifique, à environ 1 500 km à l'est de l'Australie. La région englobant la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu voisin fait partie de la Ceinture de feu du Pacifique, l'une des zones d'activité sismique les plus intenses de la planète. La plaque australienne portant la Nouvelle-Calédonie et les îles Loyauté plonge sous l'arc du Vanuatu en créant la fosse du Vanuatu.

En septembre 2018, un séisme de magnitude 7,5 a provoqué un tsunami qui a déferlé sur l'île indonésienne de Célèbes. Cette catastrophe a fait plus de 4 300 morts et disparus et au moins 170 000 déplacés. Un autre séisme dévastateur de magnitude 9,1 a frappé au large des côtes de Sumatra en 2004, entraînant un tsunami qui a tué 220 000 personnes dans la région, dont environ 170 000 en Indonésie.