Vaccin contre le Covid : les Allemands sont déjà sur le pied de guerre

Stockage des doses à -70 degrés, recrutement de personnel et réquisition de lieux très vastes parfois surprenants… les Allemands sont prêts pour une campagne de vaccination contre le coronavirus.

 Etant donné que le premier vaccin (celui du groupe BioNTech/Pfizer) doit être conservé à -70 degrés, l’Allemagne organise déjà les conditions de stockage.
Etant donné que le premier vaccin (celui du groupe BioNTech/Pfizer) doit être conservé à -70 degrés, l’Allemagne organise déjà les conditions de stockage.  Reuters/Kai Pfaffenbach

Pas une minute à perdre. Dès que le vaccin sera là, « tout devra aller très vite », répète le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn. Pour ne pas être pris de court, les Allemands préparent leur campagne de vaccination depuis plusieurs semaines. Des millions de seringues sont déjà stockées et les doses commandées (au moins 100 millions, selon le ministre).

Pour définir les priorités, le gouvernement va suivre les recommandations de son Comité d'éthique, le « Deutscher Ethikrat », qui a préconisé il y a 10 jours d'immuniser d'abord les personnes à risque (retraités, notamment), les personnels de santé et les professions « systémiques » (profs, policiers…)

Pour soulager les médecins traitants et les hôpitaux, les Allemands ouvriront dès le mois de décembre une soixantaine de centres de vaccination dans les casernes, les parcs des expositions ou les enceintes sportives. « Même si le vaccin arrive plus tard que prévu, nous préférons avoir des centres en stand-by », a expliqué Sabine Bätzing-Lichtenthäler, la ministre sociale-démocrate de la Santé du Land de Rhénanie-Palatinat.

Parc des expos, patinoire ou aéroport

Fédéralisme oblige, les 16 régions allemandes sont responsables de la mise en œuvre du « plan Vaccin ». L'Allemagne, pays des grandes foires et salons internationaux, va surtout mobiliser ses parcs d'expositions pour cette campagne massive. Ces endroits sont très spacieux, fonctionnels et permettent de respecter les gestes barrière. « Et il nous suffit de deux à trois jours pour monter un centre », a assuré Hans Peter Schneider, le patron de la Foire de Brême.

La ville de Berlin mettra à disposition son parc des expositions mais aussi une grande patinoire, un vélodrome, ou encore l'aéroport de Tegel qui a fermé il y a seulement quelques jours.

Etant donné que le premier vaccin (celui du groupe germano-américain BioNTech/Pfizer) doit être conservé à -70 degrés, le ministère de la Défense a mis à disposition les frigos des casernes de l'armée. « L'Allemagne est prête pour une campagne de vaccination massive », estime Matthias Klumpp, expert en logistique pharmaceutique à l'université de Göttingen.

Enfin, pour faire face au besoin de personnels, le gouvernement veut mobiliser les étudiants en médecine mais aussi pompiers, médecins et bénévoles des associations caritatives à la retraite pour renforcer notamment les équipes mobiles de vaccination à destination des maisons de retraite, particulièrement nombreuses en Allemagne, le pays le plus âgé au monde après le Japon.