Vaccin AstraZeneca : le défi logistique de la livraison express chez les médecins

Après les hôpitaux, les Ehpad et les centres dédiés, 30000 médecins rentrent dès jeudi dans la course à la vaccination. Pour chacun, un flacon de dix doses de vaccins AstraZeneca leur a été livré ce mardi dans une pharmacie référencée. Un défi logistique hors normes.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Les vaccins réceptionnés par l’OCP à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) arrivent dans des boîtes de dix flacons qui sont ensuite conditionnés selon les besoins des pharmacies.
Les vaccins réceptionnés par l’OCP à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) arrivent dans des boîtes de dix flacons qui sont ensuite conditionnés selon les besoins des pharmacies.  LP/Frédéric Dugit

Des techniciens s'affairent à l'entrée de plusieurs pièces réfrigérées, réparties dans un gigantesque entrepôt de 10000 m2, en plein cœur de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Avec une température maintenue entre 2 et 8 °C, ceux qui rentrent à l'intérieur n'y demeurent jamais longtemps. On sort des cartons conditionnés la veille afin de leur faire prendre la même température que le contenant qu'ils vont accueillir : des flacons du vaccin AstraZeneca.

Depuis l'arrivée lundi après-midi de 19 000 doses (dix doses par flacon, et dix flacons par carton), envoyées directement par le laboratoire anglo-suédois, c'est le branle-bas de combat sur ce site d'OCP. Spécialiste de la livraison de médicaments aux 21000 pharmacies que compte la France, ce « grossiste répartiteur » a été choisi avec six autres concurrents pour participer à la troisième étape de la gigantesque campagne de vaccination mise en place par les pouvoirs publics depuis décembre dernier.

Des flacons sensibles aux chocs et à la lumière

« Le moment est important, estime Hubert Olivier, le président d'OCP. La première étape visait à approvisionner les hôpitaux et les Ehpad. La deuxième s'est concentrée sur le millier de centres de vaccination. C'est donc au tour des généralistes, et bientôt les pharmaciens, de rentrer dans la danse. Et nous de les accompagner dans la logistique. » Le temps est compté, puisque les premières vaccinations dans les cabinets des médecins doivent commencer dès jeudi. Or OCP a dû revoir tout son processus. D'habitude, ses techniciens n'ouvrent pas les cartons et livrent tels quels les produits commandés.

Les flacons maintenus à la verticale sont rangés dans des caisses isothermes puis livrés aux pharmacies. LP/Frédéric Dugit
Les flacons maintenus à la verticale sont rangés dans des caisses isothermes puis livrés aux pharmacies. LP/Frédéric Dugit  

« Là, il nous faut tout reconditionner, raconte Sylvain Pertuy, directeur du site et lui-même ancien pharmacien. D'un côté, chaque carton qui arrive contient dix flacons. De l'autre, chaque pharmacie que nous avons à livrer peut n'avoir besoin que d'un flacon, si un seul médecin les a contactés. Ou de deux flacons, si ce sont deux médecins, etc. »

Autre contrainte : les flacons sont à manipuler avec la plus grande délicatesse. Le vaccin est ultrasensible aux chocs, à la lumière et à la température. Il doit également être maintenu en permanence à la verticale. Au sous-sol, les caisses de cartons sont chargées dans les quelque 70 camions (dont 17 sont 100 % électriques) qui constituent la flotte de livraison du groupe. Pas moins de 404 pharmacies seront ainsi livrées dans la journée par ce seul centre. OCP en compte 40 autres, de taille plus modeste, répartis dans toute la France.

Plus de 500000 doses distribuées en deux jours

Au total, 11 226 officines ont déclaré avoir reçu commande d'au moins un médecin. Près de 30 000 d'entre eux (sur un total de 55 000) se sont en effet portés volontaires et pourront donc venir chercher leur flacon de dix doses (la limite imposée pour le moment, afin d'éviter toute pénurie) dès ce mardi après-midi dans leur pharmacie du coin.

Ce sont au total 511 740 doses qui seront ainsi distribuées en deux jours dans toute la France. Le ministère de la Santé prévoit ensuite une montée en puissance progressive. Si tout se passe bien, et que la production du vaccin d'AstraZeneca ne subit d'ici-là aucune perturbation, entre 2 et 3 flacons maximum par médecin devraient être livrées dès la semaine prochaine, soit probablement autour de 1,1 million de doses au total. Et ainsi de suite.