La grippe toujours aux abonnés absents en France

Contrairement au Covid-19, l’épidémie de grippe circule à un niveau quasi-nul depuis cet automne. Celle de gastro-entérite reste présente mais à des niveaux biens inférieurs aux années précédentes.

Illustration. Un cabinet médical des Hauts-de-Seine (92).
Illustration. Un cabinet médical des Hauts-de-Seine (92). LP/Philippe de Poulpiquet

Une disparition surprenante mais pas vraiment dérangeante. On craignait que la grippe saisonnière aggrave la situation sanitaire du pays, plombée depuis un an par le Covid-19. Semaine après semaine, les analyses épidémiologiques font en fait état de son absence quasi-totale sur le sol français.

Durant la première semaine de février, les passages aux urgences pour grippe étaient en chute libre par rapport à l’année dernière (-97 %). On en dénombrait 7 pour 10 000 contre 268,7 l’an dernier, et 387,4 il y a deux ans.

Evolution de l'épidémie de grippe
Evolution de l'épidémie de grippe LP/Infographie

En décembre, une étude publiée par la revue britannique The Lancet révélait que le Covid-19 avait tué trois fois plus de personnes à l’hôpital que la grippe saisonnière.

L’assimilation des gestes barrière et des règles d’hygiène semblent avoir joué un rôle crucial. « Il y a un consensus pour dire que les gestes barrière, le gel hydroalcoolique, ont été utiles », avançait déjà en novembre Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecins. Autre explication, de probables « phénomènes d’interférence virale » qui empêcheraient ou limiteraient fortement une circulation concomitante du SARS-CoV-2 et des virus respiratoires saisonniers, comme la grippe.

Un recul moins significatif pour la gastro-entérite

De son côté, l’épidémie de gastro-entérite ne joue pas les abonnés absents. Mais elle circule quand même à des niveaux bien inférieurs aux standards. Du 1er au 7 février, les arrivées aux urgences pour ce motif étaient en chute de 53 % par rapport à l’année dernière.

Evolution de l'épidémie de gastro-entérite
Evolution de l'épidémie de gastro-entérite LP/Infographie

Ce recul conséquent s’observe également du côté des interventions de SOS Médecins avec 16 % d’actes médicaux en moins par rapport à début février 2020.