J’ai pris un médicament périmé, est-ce dangereux ? Le docteur Martine Perez vous répond

Toutes les semaines, retrouvez «notre doc» Martine Perez, qui aborde toutes les questions de notre santé et de notre forme au quotidien.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Dépasser la date de péremption pour un comprimé n’a pas les mêmes conséquences que pour un produit sous forme liquide comme un collyre.
Dépasser la date de péremption pour un comprimé n’a pas les mêmes conséquences que pour un produit sous forme liquide comme un collyre. LP/Arnaud Journois

Avaler un comprimé de paracétamol et se rendre compte que la date de validité est dépassée depuis plus de deux ans, cela arrive régulièrement. Mais quels sont les risques de prendre un médicament périmé? « Le risque le plus important est que le médicament soit moins efficace, en raison d'une diminution du principe actif », répond le professeur Jean-Louis Montastruc (service de pharmacovigilance, Toulouse). Mais attention, la règle n'est pas la même selon le type de médicaments : dépasser la date de péremption pour un comprimé n'a pas les mêmes conséquences que pour un produit sous forme liquide comme un collyre.

Quand un médicament arrive sur le marché, le fabricant, après des tests multiples, fixe le délai d'utilisation, d'une durée de 2 à 5 ans. La date de péremption figurant sur la boîte, indique la période d'efficacité du produit. Cela ne veut pas dire qu'il n'est plus efficace après, mais cela garantit qu'il le sera pendant toute cette période.

Il y a quelques années, des chercheurs américains ont fait une étude peu banale. Ils ont retrouvé chez un pharmacien de Los Angeles 14 lots de médicaments non ouverts, bien conservés, mais périmés depuis plus de 28 ans, certains même depuis plus de 40 ans. Les résultats de l'analyse de ces médicaments publiée dans la revue Archives of Internal Medicine a montré que les principes actifs étaient toujours présents en quantité acceptable dans nombre de ces comprimés. Ainsi, 12 des 14 substances testées étaient toujours en quantité supérieure ou égale à 90 % de la quantité de départ (notamment pour la codéine, le phénobarbital, le paracétamol, le méprobamate…) En revanche, les médicaments à base d'aspirine ou d'amphétamine avaient, eux, plus mal vieilli.

Attention, pour les antibiotiques de la famille des tétracyclines, le fait de dépasser la date de péremption transforme le médicament en produit toxique. Il est impératif de respecter les limites de validité. « Mais de manière générale, il n'y a pas d'allergie ou d'effet secondaire avec des médicaments périmés, le risque étant je le répète, une perte d'efficacité », poursuit le Pr Montastruc.

Attention au mode de conservation

La durée de validité dépend aussi du mode de conservation. Les médicaments ne supportent pas la chaleur, l'humidité et la lumière. La salle de bains n'est donc pas le meilleur endroit pour fixer l'armoire à pharmacie, il vaut mieux la mettre dans un endroit frais et sec à l'abri de la lumière.

Par ailleurs, les médicaments sous forme de comprimés et ceux sous forme liquide n'ont pas la même durée d'efficacité. Les collyres pour les yeux par exemple ont tendance à se dégrader plus vite, en raison des risques de contamination microbienne. La date de péremption n'est valable aussi que pour un produit non ouvert. S'il est entamé il se conserve beaucoup moins longtemps.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Un médicament n'est cependant pas un produit anodin, il est toujours plus sage de respecter les délais de validité.