Covid-19 : un simulateur estime quand vous pourrez vous faire vacciner

Des spécialistes en mathématiques et de la robotique ont mis en place un algorithme pour définir votre place dans la file d’attente des vaccins et l’échéance à laquelle espérer obtenir ses deux injections.

 Le site Omni Calculator a développé un calculateur qui devrait vous permettre de savoir quand ce sera votre tour d’être vacciné. (Illustration)
Le site Omni Calculator a développé un calculateur qui devrait vous permettre de savoir quand ce sera votre tour d’être vacciné. (Illustration) LP

Le voyage à l'étranger, option restaurant, mojito et surtout immunité face au Covid, c'est pour quand? Pas maintenant, dans le cas d'un trentenaire sans comorbidité, si on en croit le site Omni Calculator, qui a développé un « calculateur de queue pour le vaccin ». Plus clairement, l'outil vous permet de découvrir à partir des données publiques et du rythme de vaccination actuel quand arrivera votre tour de subir les deux injections (si vous le souhaitez).

Comme à peu près tout utilisateur curieux, on a fait l'essai, et, sans vivre en Ehpad ou travailler dans le secteur du soin, on se retrouve avec 20 à 30 millions de personnes « plus prioritaires » que soi dans la longue course aux deux piqûres. Pour un trentenaire en forme, l'échéance pour les deux injections se situerait entre fin novembre 2021 et mi-avril 2022. Le tout en se basant sur le taux d'acceptation du vaccin dans la population française.

Ça pourrait être pire, puisque la projection pour le même profil à New Delhi évoque un vaccin complet entre avril 2024 et mai 2030. Au Royaume-Uni, la cadence industrielle de vaccination projetée (2,6 millions de doses par semaine grâce à Astra Zeneca) nous ferait espérer un passage entre le 26 mars et le 24 avril pour la première injection mais seulement fin juin ou début juillet pour la deuxième, conformément à la stratégie locale qui vise à toucher le maximum de monde avec une première couverture, même amoindrie.

Un million de personnes patiente dans la file d'attente

Pour une grand-mère française de 88 ans, il y a selon l'outil moins d'un million de personnes derrière qui patiente dans la file d'attente, et un espoir d'obtenir une première dose d'ici à deux semaines. Ce qui démontre l'aspect théorique de la simulation : cette personne est en effet déjà éligible, comme toutes celles de plus de 75 ans, à condition de décrocher un rendez-vous.

L'outil développé par Salam Moubarak, docteur en robotique diplômé de l'Institut national des sciences appliquées (Insa) de Lyon, en collaboration avec un doctorant polonais en mathématiques, a-t-il pour but d'alerter sur une éventuelle lenteur française ? « Pas du tout, répond le créateur qui travaille désormais à Dubaï. L'idée est venue de Steven Wooding, qui a lancé la version pour le Royaume-Uni sur le site. Cela a eu un énorme succès avec plus de 15 millions de vues donc on s'est dit qu'il pourrait y avoir un intérêt pour d'autres pays. » D'où la déclinaison pour plus d'une dizaine de pays.

Le modèle est en effet facilement reproductible, car il s'appuie sur l'architecture de la start-up qui propose plus de 1500 calculateurs. Reste à utiliser des données fiables pour aboutir à des résultats crédibles. Et c'est là toute la difficulté, évoquée par le chercheur : « Les données officielles sont très éparpillées et manquent de détails. On effectue nos recherches avec des sources officielles comme l'Insee pour les tranches d'âge de la population, la Haute autorité de Santé, le Conseil scientifique pour les décisions sur la vaccination, Ipsos pour l'acceptation du vaccin… Parfois, on doit aussi utiliser des rapports moins officiels pour condenser toutes les données. »

Les Français peuvent espérer être vaccinés en 2021

Alors qu'Olivier Véran indique vouloir terminer la première campagne de vaccination avant la fin de l'été, l'outil incite à la prudence, mais il doit être pris avec des pincettes, voire avec des gants (chirurgicaux, bien sûr). « Les chiffres sont basés sur des projections à 500 000 vaccins injectés par semaine, ce qui reflète la réalité actuelle, explique Salam Moubarak. Si la moyenne passe à 2 millions de doses par semaine, les Français peuvent espérer être vaccinés en 2021. On réalise des mises à jour quotidiennes pour fournir l'estimation la plus réaliste possible, mais on laisse la main aux utilisateurs pour changer les données eux-mêmes s'ils le souhaitent. »

Effectivement, si on table sur 2 millions de doses injectées par semaine, un rythme espéré dès le mois de février, le ciel s'éclaircit avec une promesse de vaccination complète avant la fin du mois de juin si le taux d'acceptation reste à son niveau actuel (seulement 56 % en France).

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Si le site recueille des cookies à des fins publicitaires, Salam Moubarak assure qu'il « respecte les données personnelles des utilisateurs ». Dans ses conditions d'utilisation, Omni Calculator assure également qu'il ne stocke pas les données entrées dans le calculateur.