Covid-19 : légère baisse du nombre de patients hospitalisés en France

Malgré une baisse des contaminations au Covid-19 dans certains pays européens, la plupart refusent de relâcher les restrictions en place, craignant une résurgence due aux variants. La prudence est d’autant plus forte que les campagnes de vaccination restent à un stade très précoce.

Marseille, le 8 février 2021. Des membres du personnel médical travaillent dans l'unité de soins intensifs pour les malades du Covid-19 à l'hôpital de La Timone.
Marseille, le 8 février 2021. Des membres du personnel médical travaillent dans l'unité de soins intensifs pour les malades du Covid-19 à l'hôpital de La Timone. REUTERS/Eric Gaillard

L’essentiel :

  • En France, on enregistre 297 décès à l’hôpital liés au nouveau coronavirus ces dernières 24 heures. Au total, 80 443 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l’épidémie dans le pays.
  • 3309 malades sont pris en charge dans les services de réanimation, contre 3332 mardi et 3267 la semaine dernière.
  • L’OMS a annoncé que le vaccin AstraZeneca pouvait être administré aux plus de 65 ans et utilisé même dans un pays où circulent des variants.
  • L’Union européenne, qui a été « trop optimiste » sur les livraisons de vaccins, veut muscler la production de masse pour mieux préparer les 27 à la propagation des nouveaux variants.
  • « Il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement […] il n’est pas large mais il existe », a réaffirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l’issue du Conseil des ministres.

22 heures. Ce direct est à présent terminé. Merci d’avoir suivi l’actualité en notre compagnie. Bonne fin de soirée et rendez-vous demain pour suivre l’évolution de la pandémie et de ses conséquences.

21h50. Les Européens pas «assez bons» sur l’investissement pour un vaccin. C’est en tout cas l’avis du secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune. « Il y a un décrochage européen qui ne date pas d’hier, qui est un décrochage de plusieurs années, de plusieurs décennies, c’est notre recul dans l’industrie pharmaceutique », a-t-il expliqué sur LCP. « Nous avons sans doute, il faut le dire (..) sous-investi dans les capacités d’investissement, de recherche », a-t-il poursuivi.

21h35. L’hôpital de Dax perturbé par une attaque informatique. Le Centre hospitalier de Dax, deuxième hôpital des Landes, a été la cible en début de semaine d’une importante attaque informatique d’origine indéterminée, qui perturbait toujours mercredi son fonctionnement. Seules les urgences sont traitée. Il s’agirait d’une attaque attribuée à un « rançongiciel » (ou ransomware). Une tendance qui s’est accrue en 2020 dans le contexte de pandémie, l’attaque poussant sans doute plus facilement les hôpitaux à payer la rançon au vu du besoin critique de continuité d’activité.

21h25. Le patron de Sanofi France dénonce le « bashing » à l’encontre du laboratoire. Le patron de Sanofi France, qui enregistre un retard pour son principal candidat-vaccin contre le Covid-19, a défendu ses choix stratégiques. « Je trouve assez irresponsable, au fond, que certains élus qui sont là pour essayer d’accompagner leurs groupes nationaux, fassent du bashing, j’en ai un peu assez du Sanofi bashing », a déclaré sur LCI Olivier Bogillot, patron de Sanofi France. « Si on devait refaire l’histoire, au mois de mars on referait exactement le même choix », a-t-il affirmé. « On prend la technologie qui nous apparaît comme étant celle qui a le plus de promesses. »

21h20. Le marché de l’emploi américain fragilisé. Des années seront peut-être nécessaires pour revenir au plein emploi comme avant la pandémie, selon Jerome Powell, le président de la Banque centrale américaine. Outre une campagne de vaccination massive pour mettre fin à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, il faudra, selon lui, une série de mesures gouvernementales efficaces pour panser les plaies du marché du travail. Le taux de chômage réel est de 10 %, d’après lui.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

21h10. Quels vaccins contre quels variants, se demande l’Agence européenne du médicament. L’EMA demande à tous les développeurs de vaccins contre le Covid-19 d’évaluer si leur produit est efficace contre les nouvelles mutations du coronavirus, en vue de publier de nouvelles lignes directrices pour les fabricants. L’Agence a ainsi demandé aux laboratoires de « fournir des données pertinentes » concernant les mutations identifiées au Royaume-Uni, en Afrique de Sud et au Brésil.

21 heures. A Dunkerque, l’épidémie s’accélère. La propagation du Covid-19 s’accélère de manière « préoccupante » à Dunkerque et Gravelines (Nord). Le variant anglais y est très présent. Les autorités sanitaires organiseront la semaine prochaine « une campagne exceptionnelle de dépistage. Les taux d’incidence sur la communauté urbaine de Dunkerque et la communauté de communes des Hauts-de-Flandre […] atteignent respectivement 485 et 424 cas pour 100 000 habitants » (contre 208 au niveau national).

20h55. Algérie : l’UE met en place un programme contre le Covid-19. L’UE, le Programme des Nations unies pour le développement en Algérie (PNUD) et les autorités sanitaires algériennes annoncent la mise en place d’un programme doté de 43 millions d’euros pour enrayer la propagation du coronavirus. Intitulé « Réponse solidaire européenne à la Covid-19 en Algérie », il servira à doter des structures sanitaires publiques en équipements médicaux, en matériels de dépistage précoce, ainsi qu’à acquérir des équipements de protection pour le personnel soignant.

20h45. La remise des Oscars sera filmée depuis différents sites. La cérémonie des Oscars, retardée cette année au 25 avril, sera diffusée en direct depuis « de multiples sites » dont Hollywood. L’Académie des arts et sciences du cinéma est déterminée « à présenter une cérémonie des Oscars sans pareille ». Elle n’a pas donné davantage de détails à ce stade.

20h35. Des parents appelés en renfort dans des établissements scolaires de l’Oise. Face aux absences de membres du personnel touchés par le virus, et pour appliquer le protocole sanitaire renforcé, le système D prévaut parfois dans les écoles, collèges et lycées. Dernier exemple en date à Mouy, pour assurer la cantine.

20h30. Solidays : « Nous devons annuler le festival », regrette Luc Barruet. Le fondateur de Solidarité sida, organisateur du festival Solidays, qui rassemble chaque année en juin plus de 230 000 personnes sur l’hippodrome de Longchamp, annonce annuler à nouveau son festival. Lire notre interview ici.

20h20. L‘Allemagne prolonge ses restrictions jusqu’au 7 mars. Commerces non alimentaires, restaurants, cafés, musées ou encore équipements sportifs resteront fermés « compte tenu de l’incertitude concernant la propagation des variants du virus », a expliqué Angela Merkel, précisant que les salons de coiffure pourront ouvrir le 1er mars. Le gouvernement va autoriser les régions à ouvrir leurs écoles si les conditions sanitaires locales le permettent.

20h10. L’Allemagne durcit ses mises en garde sur les voyages en Chine. L’Allemagne a durci ses recommandations concernant les déplacements en Chine, avertissant que même les personnes rétablies du Covid-19 risquaient d’y être désormais placées à l’isolement pendant des semaines et soumis à des « tests médicaux invasifs ». « Nous avons renforcé nos conseils aux voyageurs en leur déconseillant de se rendre en République populaire de Chine », notamment « en raison des nouvelles règles de quarantaine », a affirmé une porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

19h50. La situation en France. Les autorités sanitaires viennent de mettre à jour leurs données. Voici ce qu’il faut retenir :

-297 décès supplémentaires liés au Covid-19 ont été enregistrés à l’hôpital en 24 heures.

-Au total, 80 443 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l’épidémie dans le pays.

-27 417 patients sont hospitalisés sur le territoire à la suite d’une infection au coronavirus, contre 27 634 mardi et 27 953 mercredi dernier. 1525 nouvelles entrées ont été enregistrées.

-Sur ce total, 3309 malades sont pris en charge dans les services de réanimation, contre 3332 mardi et 3267 il y a sept jours. Quelque 282 cas graves ont été admis dans ces services en 24 heures.

-Santé publique France recense 25 387 nouveaux cas de Covid-19 depuis la veille, contre 18 870 mardi et 26 362 mercredi dernier.

19h25. Trois hommes incarcérés pour fraude au chômage partiel au Mans. Trois trentenaires du Mans ont été incarcérés dans l’attente de leur jugement pour fraude au chômage partiel portant sur une somme cumulée de 235 000 euros, a annoncé le parquet. Les trois hommes âgés de 31, 35 et 38 ans ont été placés en garde à vue le 8 février 2021. Placés en détention provisoire, ils devaient être jugés mercredi en comparution immédiate mais ont demandé un délai pour préparer leur défense.

19h15. Près de 2 500 000 injections de vaccin réalisées. Depuis le début de la campagne de vaccination en France, 2 056 572 premières injections de vaccin (soit 3,1 % de la population totale et 3,9 % de la population majeure) et 443 148 deuxièmes injections ont été réalisées, indique la Direction générale de la Santé.

19h05. L’aide jusqu’à 1500 euros pour les entreprises en difficulté prolongée de deux mois. Le volet universel du fonds de solidarité, qui permettait à toutes les petites entreprises en difficulté d’obtenir une aide mensuelle jusqu’à 1500 euros, sera finalement prolongé pour les mois de janvier et février, a annoncé le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, devant la commission des Affaires économiques de l’Assemblée nationale.

19 heures. La Suisse place Paris en zone à risque. Sept nouvelles régions métropolitaines françaises, dont l’Île de France, seront ajoutées à compter du 22 février sur la liste des zones depuis lesquelles l’entrée en Suisse est soumise à un test et une quarantaine obligatoires. Depuis le 8 février, les personnes ayant séjourné dans un pays ou une région présentant un risque élevé d’infection doivent présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures à leur entrée, puis se mettre en quarantaine pour dix jours. Elles peuvent toutefois en sortir après sept jours si le résultat d’un nouveau test est négatif.

18h50. L’Afrique du Sud prête à revendre ses doses d’AstraZeneca. Le pays s’est dit prêt à revendre ou échanger un million de doses du vaccin AstraZeneca, qu’elle a écarté au profit de celui de Johnson & Johnson quand son efficacité sur le variant local du coronavirus a été mise en doute. Dimanche, Pretoria avait suspendu le programme de vaccination qui devait commencer cette semaine avec les doses du britannique AstraZeneca/Oxford, après une étude révélant notamment une efficacité « limitée » contre le nouveau variant sud-africain baptisé 501Y.V2.

18h40. Le coronavirus en France dès novembre 2019 ? Le coronavirus responsable du Covid-19 pourrait avoir circulé en France dès novembre 2019, avant même sa détection officielle en Chine en décembre, selon une étude qui ne permet toutefois pas d’apporter de réponse catégorique Ces résultats « suggèrent une circulation du SARS-CoV-2 en Europe plus précoce que ce qui a été rapporté », écrivent les auteurs de ces travaux, publiés le 6 février dans la revue European Journal of Epidemiology. Cette étude se base essentiellement sur des tests a posteriori d’échantillons sanguins.

18h30. Les masques doubles ou ajustés renforcent la protection, selon une étude. Le port de deux masques superposés ou d’un masque chirurgical très ajusté offre une protection renforcée contre la diffusion dans l’air du coronavirus, selon une étude des autorités sanitaires américaines. En janvier, les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) ont fait des simulations en laboratoire sur la réduction des fuites avec un masque en tissu superposé à un masque chirurgical, puis avec un masque chirurgical aux élastiques noués près des bords qui sont repliés vers l’intérieur. Alors que le masque chirurgical non-noué et le masque en tissu ne bloquent que 42 % et 44,3 % respectivement des aérosols dispersés par une toux, la combinaison des deux monte à 92,5 % de protection.

18h20. Un hiver sans confinement, objectif sérieux ou mirage ? La France peut-elle passer l’hiver sans confinement ? Les indicateurs de l’épidémie sont stables, voire en légère baisse, mais la propagation des variants du coronavirus fait toujours planer la menace d’une aggravation de la situation, avertissent des médecins et des épidémiologistes. Ces derniers jours, des cas de variant sud-africain ont été détectés dans plusieurs établissements scolaires, à Eaubonne (Val-d’Oise), Colmar, Mulhouse (Haut-Rhin) ou aux Sables-d’Olonne (Vendée), entraînant des fermetures de classes temporaires. Le virologue Bruno Lina, membre du conseil scientifique chargé d’éclairer le gouvernement, a confirmé mercredi sur France Inter que le variant anglais, qui s’avère plus contagieux, se situe aux alentours de 30 à 35 % des cas en Ile-de-France.

18 heures. A Limoges, le Covid traqué quartier par quartier. Une campagne de dépistage PCR ciblée sur un quartier précis de la ville de Limoges a été organisée ce mercredi après la découverte de traces de Covid 19 dans les eaux usées. Les habitants du secteur concernés ont été conviés à se rendre dans le gymnase ou l’école spécialement aménagés pour se soumettre aux tests. « Nous avons détecté un taux significatif se situant au-dessus de 5 logs de génome viral par litre d’effluent dans le secteur Jean-le-Bail, où vivent 6000 personnes », note la professeure Sophie Alain, virologue au CHU de Limoges.

17h40. La Réunion dépasse le seuil d’alerte. « La propagation de l’épidémie de Covid-19 connaît une accélération sur le territoire ces derniers jours », alerte la préfecture de la Réunion, où le taux d’incidence dépasse le seuil d’alerte avec 67,2 cas pour 100 000 habitants. En conséquence, le préfet a décidé de « fermer les commerces non alimentaires dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2 dès le jeudi 11 février et de mettre en place un couvre-feu à partir du vendredi 12 février à partir de 22 heures dans les communes dont le taux d’incidence dépasse le seuil de 100 pour 100 000 habitants ».

17h25. Au Danemark, le dépistage est une fête dans un « partybus ». Retrouver les rythmes disco par temps de pandémie ? C’est possible au Danemark où un « partybus » (un bus discothèque) métamorphosé en centre de dépistage itinérant, sillonne les rues d’une banlieue de Copenhague. « Les partybus ne sont pas utilisés pour faire des fêtes puisque tout est mort dans ce secteur en ce moment, donc ces bus sont disponibles. Il faut faire très peu de changements pour les transformer », explique le maire de Glostrup, John Engelhardt. Néons et boules à facettes sont toujours là, et s’il n’est plus possible de commander une bière pression ou de consommer de l’alcool, la musique résonne dans les enceintes et contribue à une atmosphère beaucoup plus décontractée que dans les autres centres de test.

17h10. Pourquoi l’Allemagne prolonge son « confinement partiel ». Très mortelle outre-Rhin, la deuxième vague épidémique est désormais en net recul. Mais à un niveau encore insuffisant pour relâcher la pression, estime Berlin qui prône la prudence maximale face à l’émergence des variants. Les détails à lire ici.

17 heures. La Belgique lance une expérience de tests salivaires auprès des enseignants. A partir du 22 février, le pays expérimentera les tests salivaires auprès des enseignants et personnels des écoles, afin d’éviter au maximum les foyers d’infection dans ces structures collectives, a annoncé le gouvernement. Les ministres de la Santé du pays -de l’échelon fédéral et des entités fédérées- ont approuvé un « projet pilote » qui va concerner dans un premier temps environ 2500 personnes pendant six semaines, à partir de la rentrée des vacances de carnaval.

16h50. Les experts de l’OMS toujours opposés à la vaccination pour faciliter les voyages internationaux. « Dans la période actuelle où seulement très peu de vaccins sont disponibles, un traitement préférentiel pour les voyageurs internationaux irait à l’encontre du principe d’équité », ont expliqué les experts, malgré les fortes pressions de nombreux pays pour introduire des passeports vaccinaux.

16h40. Dans le sud du Portugal, la « Portimao Arena » transformée en hôpital de campagne. La « Portimao Arena », la grande enceinte polyvalente de la ville de Portimao, dans la région de l’Algarve, a été transformée en un hôpital de campagne doté d’une centaine de lits. A travers le Portugal, plusieurs structures de ce genre ont été créées pour soulager les hôpitaux, débordés par l’explosion des cas. Le Portugal est devenu en janvier le pays au monde le plus durement touché en rapport avec sa population de 10 millions d’habitants.

16h25. Sous pression, l’UE doit muscler sa production de vaccins. « Trop optimiste » sur les livraisons de vaccins, l’UE veut muscler la production de masse pour mieux préparer les 27 à la propagation des nouveaux variants, a affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. « Nous avons sous-estimé les difficultés liées à la production de masse […] Nous avons été sans doute trop confiants sur la livraison en temps voulu des doses commandées », a-t-elle reconnu devant les eurodéputés.

16h05. Le vaccin AstraZeneca valable aussi pour les plus de 65 ans, selon l’OMS. Le vaccin développé par AstraZeneca peut être administré aux plus de 65 ans, a indiqué le comité d’experts sur les vaccins de l’Organisation mondiale de la santé. Dans ses recommandations très attendues sur ce vaccin, le Groupe stratégique consultatif d’experts de l’OMS sur la vaccination (Sage) recommande également son utilisation « même si des variants sont présents dans un pays ».

16 heures. Pour lutter efficacement contre le virus, le bonheur est dans le Gers. Président PS du département du Gers, l’ex-ministre Philippe Martin axe sa politique locale anti-Covid sur le dépassement des clivages politiques et l’association des citoyens. Une approche saluée à la fois par Emmanuel Macron et Olivier Véran. Reportage.

15h45. « La Cène » de Léonard de Vinci à Milan se déconfine enfin. Une des fresques les plus célèbres au monde, « La Cène » de Léonard de Vinci, est enfin sortie cette semaine de son confinement pour cause de Covid. Loin des foules habituelles de touristes, le couvent dominicain de Milan qui l’abrite accueille désormais des amateurs d’art venus de la capitale lombarde et ses alentours.

15h30. AstraZeneca s’associe à IDT Biologika pour produire plus de vaccins pour l’Europe. Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca annonce s’associer avec l’allemand IDT Biologika afin d’être capable de produire dès le deuxième trimestre davantage de vaccins contre le Covid-19 pour l’Europe. Les deux laboratoires « examinent les possibilités pour accélérer la production du vaccin d’AstraZeneca » dans les mois qui viennent, selon un communiqué. L’accord prévoit dans un second temps d’augmenter les capacités sur un site en Allemagne pour produire des millions de doses par mois d’ici fin 2022.

15h15. A Besançon, même fermé, le Frac se fait entendre, et propose une nouvelle exposition. En dépit des restrictions sanitaires qui imposent la fermeture des institutions culturelles, le Fonds régional d’art contemporain (Frac) de Franche-Comté, à Besançon, se fait entendre à coups de corne de brune, et propose une exposition visible depuis l’extérieur, à travers les baies-vitrées du bâtiment. Chaque mercredi à 14 heures, l’heure habituelle d’ouverture au public, le Frac fait entendre trois coups de corne de brume, à 120 décibels. Le son provient d’une œuvre de l’artiste Marylène Negro, installée sur le toit du bâtiment. Une manière d’attirer l’attention sur le désarroi des acteurs de la culture.

14h56. Plus de 500 000 décès en Europe. Le seuil symbolique des 500 000 morts a été franchi mardi soir dans l’Union européenne. Mercredi midi, l’UE recensait un total de 501 531 décès pour 20 548 666 de cas déclarés, selon un décompte de l’AFP. Depuis quelques jours, la tendance semble toutefois s’améliorer. Sur la semaine du 3 au 9 février, 103 250 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés quotidiennement en moyenne dans les 27 pays, soit 16 % de moins que sur les sept jours précédents. Le nombre de décès s’élevait, quant à lui, à 3 137 enregistrés chaque jour en moyenne (-7 %).

14h39. La Corée du Sud a testé le chien d’un malade au Covid. Un chien appartenant à un patient atteint de Covid en Corée du Sud a été testé au coronavirus ce mercredi après avoir montré des symptômes, dont « un nez qui coule ». Le canidé sera isolé chez lui pendant 14 jours avec seulement son propriétaire pour compagnie, a déclaré le gouvernement métropolitain de Séoul.

Le propriétaire a signalé que le chien présentait des symptômes. Un vétérinaire a prélevé des échantillons dans son nez et son rectum et les a transférés au laboratoire d’assainissement des animaux de Séoul, a indiqué le bureau de la ville. Les échantillons ont été testés au laboratoire et seront publiés plus tard ce mercredi. La Corée du Sud avait signalé, en janvier, son premier cas confirmé chez un chaton.

14h28. Le Parlement européen vote le déblocage des 672,5 milliards d’euros pour aider les États membres. Il est financé par un endettement commun inédit. Mais la décision permettant à la Commission d’emprunter sur les marchés doit encore faire l’objet d’une ratification par tous les Etats membres. À l’heure actuelle, seuls six pays, dont la France, ont ratifié cet accord. Les pays devront attendre plusieurs mois avant de pouvoir bénéficier de ces prêts et subventions.

14h17. Le match Atlético de Madrid et Chelsea se jouera en Roumanie. Le 8e de finale aller de Ligue des champions entre l’équipe espagnole et l’équipe de Londres entraînée par l’ex-coach du PSG, Thomas Tuchel, a été délocalisé à Bucarest en raison des restrictions de circulation en Espagne dues au Covid-19 qui empêchent l’équipe anglaise d’entrer dans le pays. C’est la troisième rencontre à devoir être déplacée.

14h01. Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 signalés dans le monde en baisse pour la quatrième semaine consécutive, selon les données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le nombre de décès liés au coronavirus dans le monde a lui diminué pour la deuxième semaine consécutive, avec 88 000 nouveaux décès signalés la semaine dernière, une baisse de 10 % par rapport à la semaine précédente, selon l’OMS.

Plus de 3,1 millions de nouveaux cas de Covid-19 ont été signalés dans le monde la semaine dernière, a déclaré l’OMS dans sa mise à jour épidémiologique hebdomadaire. Il s’agissait d’une baisse de 17 % par rapport à la semaine précédente et du plus faible nombre de cas au monde depuis la semaine du 26 octobre 2020.

13h47. Vendre ou échanger ? L’Afrique du Sud évalue les options pour ses doses de vaccin AstraZeneca. L’Afrique du Sud a suspendu le déploiement du vaccin développé par AstraZeneca et l’Université d’Oxford à la suite d’un essai clinique qui a montré qu’il ne protégeait pas contre les maladies légères à modérées du variant du coronavirus désormais dominant dans le pays. « Pourquoi ne pas vendre l’AstraZeneca à d’autres pays. C’est une option, nous allons l’envisager », a déclaré le ministre de la Santé, ce mercredi.

13h33. « Une cinquantaine de départements connaissent une baisse importante du taux d’incidence », a constaté le porte-parole du gouvernement. « Une trentaine de départements où l’incidence est stable et une vingtaine où elle continue d’augmenter », a-t-il précisé.

13h18. « Un chemin » toujours possible pour éviter le reconfinement, affirme Attal. « Nous sommes toujours sur ce même plateau haut qui apparaît légèrement déclinant depuis une semaine. Il faut rester extrêmement prudent », a jugé, ce mercredi, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement. « Il faut rester extrêmement prudents, la situation reste fragile », a-t-il souligné lors du compte rendu du Conseil des ministres, alors que « la situation épidémique a peu évolué depuis deux semaines ». Mais la baisse de 2 % de l’incidence du virus sur une semaine démontre selon lui qu’« il existe bien un chemin pour éviter le reconfinement ». « Il n’est pas large mais il existe et nous aurions tort de ne pas tout mettre en œuvre pour y parvenir. »

13h12. Au moins 2,3 millions de morts du coronavirus. La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 2 341 496 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles. Après les États-Unis (468 203 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil (233 520 morts), le Mexique (168 432), l’Inde (155 252) et le Royaume-Uni (113 850).

12h57. Les vols de chiens en hausse de 250 % au Royaume-Uni. Un chiffre avancé par Wayne May, qui aide des propriétaires éplorés à retrouver leurs animaux perdus ou volés, grâce au site internet DogLost. Déjà passionnés par les chiens, les Britanniques sont de plus nombreux à vouloir un compagnon à quatre pattes. Ils cherchent à surmonter la solitude et l’angoisse liés aux durs et longs confinements qui se sont succédé dans le pays, plus durement touché en Europe.

12h45. La Russie affiche 1,7 million de personnes vaccinées. « Plus de 1,7 million de personnes ont reçu les deux doses » du vaccin russe Spoutnik V, a déclaré, cité par les agences de presse russe, le chercheur Denis Logounov de l’institut Gamaleïa, qui a conçu le vaccin. C’est la première fois qu’un chiffre est donné depuis le lancement de la campagne en décembre. Mais cela représente 1 % de la population du pays. S’ajoute un demi-million de personnes qui ont reçu leur première dose.

12h28. Elton John et Michael Caine appellent les Britanniques à se faire vacciner. Le chanteur et le comédien, tous deux faits chevaliers par la Reine, apparaissent dans une publicité pour le NHS britannique, le National Health service. « Ça ne fait pas mal », assure Michael Caine. « I’m still standing, yeah yeah », s’autoparodie le second.

12h15. L’Irlande va prolonger sa TVA réduite pour les hôtels. Le gouvernement irlandais envisage de maintenir jusqu’en 2022 son taux de 9 %, au lieu de 13,5, décidé en novembre dernier pour soutenir le secteur hôtelier. Certaines restrictions le concernant devraient être en place au moins jusqu’à la fin de l’année, a fait valoir ce matin le vice-Premier ministre Leo Varadkar auprès du Irish Times.

12 heures. La Grande-Bretagne verrouille ses frontières. Parmi les nouvelles mesures qui doivent entrer en vigueur lundi prochain, l’une prévoit que les résidents britanniques et irlandais arrivant en Angleterre de l’un des 33 pays figurant sur une « liste rouge » devront payer jusqu’à 1 750 £ (2000 €) pour observer leur isolement de dix jours dans l’un des hôtels gérés par le gouvernement. Et quiconque tente de dissimuler avoir été dans un de ces pays dans les 10 jours précédant son arrivée risquera jusqu’à dix ans de prison. Une sanction « appropriée », a estimé ce matin le secrétaire aux Transports Grant Shapps.

11h50. Nouveaux heurts en Israël avec les ultraorthodoxes. Quatre personnes ont été arrêtées puis relâchées à Jérusalem après de nouveaux heurts entre les forces de l’ordre israéliennes et des juifs ultraorthodoxes opposés aux mesures anti-coronavirus. La fronde est telle dans les quartiers où l’on s’en remet d’abord à la puissance divine que le gouvernement a placé ces secteurs en catégorie rouge, celles où les restrictions sanitaires sont levées moins rapidement. Mardi soir, des centaines de juifs haredim se sont rassemblés, sans masque. « Stop à l’acharnement contre la religion en terre sainte », pouvait-on lire sur une pancarte en hébreu. Des pierres ont été lancées vers les policiers.

Les écoles maternelles et les classes de CP jusqu’au CM1 des villes dites « vertes et jaunes », où le taux d’infection est le plus faible, ouvriront jeudi. Dans les localités « rouges », seules des « activités éducatives impliquant au maximum 10 personnes (professeur inclus) seront autorisées en plein air ».

11h35. Le prince Charles vacciné. L’héritier de la couronne d’Angleterre et son épouse la duchesse de Cornouailles ont tous deux reçu la première injection du vaccin contre le coronavirus. Charles est âgé de 72 ans, son épouse Camilla de 73. Le prince Charles et son fils aîné William avaient contracté une forme légère de la maladie au printemps 2020.

11h25. Un variant du variant anglais est apparu. Une mutation du variant anglais trouvée la semaine dernière à Bristol, a été détectée à Manchester. Selon le conseil municipal de la ville, quatre cas ont été dépistés au sein de deux foyers qui n’ont eu aucun contact. Si la Grande-Bretagne a, depuis le début de l’épidémie, constitué une bibliothèque de 4 000 variants, la plupart ne se propagent pas. Ceux se répandant sont donc scrupuleusement pistés.

11h15. Les employés de la filière viande toujours inquiets. Aux Etats-Unis, les employés de la filière demandent, par le biais de leur syndicat United Food Commercial Workers, qu’une prime de risque leur soit versée et qu’ils fassent partie des travailleurs prioritaires pour recevoir le vaccin. Lors de la première vague épidémique, des doutes avaient surgi, notamment en France où les clusters se multipliaient dans des abattoirs, sur le risque élevé de contaminations. Selon le syndicat, au moins 269 salariés américains sont décédés du covid.

10h55. Israël et le vaccin, une étude grandeur nature. Plus de la moitié des Israéliens éligibles ont reçu une à deux doses de vaccin. Les groupes plus âgés et à risque, les premiers à être vaccinés, voient une baisse spectaculaire des maladies. Selon Eran Segal, data scientifique à l’Institut Weizmann de Rehovot, on constate une réduction de 53 % des nouveaux cas, une baisse de 39 % des hospitalisations et une baisse de 31 % des maladies graves de la mi-janvier au 6 février. Pour les moins de 60 ans, dont la vaccination a commencé plus tard, les nouveaux cas ont chuté de 20 %, mais les hospitalisations et les maladies graves ont augmenté respectivement de 15 % et 29 %.

10h45. Le calendrier électoral fixé. Les régionales et départementales se dérouleront les 13 et 20 juin prochains. Pour faciliter la participation dans le contexte sanitaire de fort risque, tout électeur pourra présenter deux procurations, soit voter pour deux personnes, le jour du scrutin. Les détails à lire ici.

10h35. La Corée du Sud va approuver son premier vaccin. Il s’agit du sérum AstraZeneca. Contrairement à de nombreux pays, Séoul va l’autoriser aux personnes de 65 ans ou plus. L’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies lancera la vaccination le 26 février avec environ 1,5 million de doses de vaccins AstraZeneca, soit assez pour 750000 personnes. L’objectif est de vacciner 10 millions de personnes à haut risque d’ici juillet et pour atteindre l’immunité collective d’ici novembre.

10h25. Le Japon veut vacciner malgré le manque de seringues. Le Japon commencera les vaccinations avec le vaccin Pfizer la semaine prochaine, a déclaré son Premier ministre. D’ici là les autorités travaillent d’arrache-pied pour se procurer des seringues adaptées afin de ne pas gaspiller les doses. Les seringues les plus couramment utilisées ne permettent de prélever que cinq doses, il faut donc jeter la dernière.

10h10. Le point en Allemagne. Selon l’Institut Robert Koch, qui fait référence, 8 072 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en 24 heures et 813 décès supplémentaires, portant le nombre total de décès à 62 969. Malgré des chiffres à la baisse, le gouvernement réfléchit à prolonger le confinement partiel (lire ci-dessous à 9h45).

10 heures. Heineken veut supprimer 8 000 postes. Le brasseur néerlandais cherche à rétablir les marges d’exploitation aux niveaux d’avant la pandémie. Pour économiser 2 Mds€ jusqu’en 2023, le groupe prévoit aussi de repenser son organisation et réduire le nombre de ses produits. Ces 8 000 postes, soit 9 % de ses effectifs à la fin de 2019, représentent 420 M€ de charges.

9h45. Un mois de plus de restrictions en Allemagne. Le gouvernement allemand veut prolonger jusqu’au 14 mars le confinement partiel actuel. Seuls les coiffeurs pourraient ouvrir le 1er mars. Si les infections ralentissent dans le pays, « les variants du coronavirus se répandent » ce qui rend nécessaire « que les restrictions restent en place dans les prochaines semaines », note le gouvernement dans le texte qui sera soumis aux chefs des régions lors d’une réunion mercredi après-midi.

9h30. Un expert de l’OMS en conflit d’intérêts ? Peter Daszak, Britannique à la tête d’une ONG scientifique américaine, aurait des liens avec l’Institut de virologie de Wuhan. Ce matin, en quittant Wuhan, il a mis en cause les agences de renseignement américaines après que le porte-parole de la diplomatie a préféré s’en remettre à leurs conclusions qu’à celles de la délégation de l’OMS. Notre article à lire ici.

9h10. Les pubs anglais veulent en voir le bout. Les pubs britanniques pressent aujourd’hui le gouvernement de fixer une date pour leur réouverture, après avoir subi une division par plus de deux de leurs ventes en 2020 en raison des restrictions liées à la pandémie. L’association sectorielle BBPA (British Beer & Pub Association), qui représente 20 000 établissements au Royaume-Uni, propose dans un communiqué une feuille de route sur la reprise d’activité des pubs une fois le confinement en cours achevé. Elle plaide auprès des pouvoirs publics pour une réouverture des établissements en même temps que celle des commerces non essentiels, une fois que les personnes les plus vulnérables auront été vaccinées.

8h51. « Je ne vois pas comment on va échapper à un nouveau confinement », explique le professeur Gilles Pialoux. « On va dans le mur », insiste le professeur Gilles Pialoux qui évoque des déprogrammations en réanimation dans son hôpital.

8h45. « On est dans une course contre la montre entre vaccins et variants […] il va falloir vivre avec des mois, peut-être des années », déclare Gilles Pialoux.

8h40. « On a une poussée incroyable du variant anglais en France », alerte le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de Tenon à Paris, sur BFMTV. « En Ile-de-France nous sommes déjà à près de 39 % de présence de variant anglais ».

8h32. « Je reste opposée au passeport vaccinal, qui me paraît être une atteinte aux libertés… Si nous devions en arriver là, ça serait un recul », affirme la ministre de la Culture sur France 2.

8h28. Réouverture des musées : « Je me place dans une perspective de quelques jours. J’attends de voir les chiffres qui se stabilisent, la décrue », déclare Roselyne Bachelot, la ministre de la Culture.

7h58. Un expert de l’OMS met en doute les renseignements américains sur le virus. Un des experts de l’OMS en mission à Wuhan (Chine) pour enquêter sur les origines du coronavirus met en doute ce mercredi la fiabilité des renseignements américains sur la pandémie, après des critiques de Washington.

« Ne vous fiez pas trop aux renseignements américains » qui sont « franchement erronés sur de nombreux aspects », tweete Peter Daszak au dernier jour de son séjour dans le pays asiatique.

L’expert réagissait à des déclarations du porte-parole du département d’Etat américain, qui a semblé prendre ses distances la veille avec les premières conclusions des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

7h32. L’Estonie teste des passeports de vaccination pour le monde entier. Un code QR pourrait-il ouvrir la porte du monde ? Telle est la question posée en Estonie qui mène, avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des efforts visant à développer des passeports vaccinaux numériques, reconnus mondialement.

Le problème est de savoir si quiconque vérifie un tel certificat peut « faire confiance à la source » du document, souligne Marten Kaevats, conseiller du gouvernement estonien sur les questions technologiques. « La solution devra fonctionner aussi bien en Érythrée qu’à Singapour », précise-t-il.

7h15. Télétravail : chez SFR, des salariés privés de tickets-restaurants depuis le premier confinement. Depuis mars 2020, quelque 2 000 employés de l’opérateur de télécommunication SFR travaillant à distance se sont vus retirer leurs chèques-déjeuners. La CFDT a assigné le groupe en justice. L’entreprise ne serait pas la seule dans ce cas. Notre sujet à lire ici.

7h05. Angela Merkel fait le point avec les présidents des régions allemandes. En Allemagne, la chancelière Angela Merkel retrouve ce mercredi les présidents des régions allemandes pour faire le point sur l’épidémie, et sans exclure un nouveau tour de vis.

6h45. La présidente de l’UE s’explique sur sa stratégie controversée sur les vaccins. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen défend ce mercredi devant le Parlement de l’UE sa stratégie controversée sur les vaccins, seule arme contre un virus qui continue de sévir dans le monde, entraînant de nouvelles restrictions de plus en plus critiquées.

6h40. Nouveau Conseil de défense sanitaire. Emmanuel Macron préside ce mercredi matin un nouveau Conseil de défense, sans exclure de nouvelles restrictions.

6h35. Origine du Covid-19 : ce qu’il faut retenir de l’enquête de l’OMS en Chine. Première apparition du virus, mode de transmission, propagation… L’équipe internationale de scientifiques envoyée par l’Organisation mondiale de la santé envoyée à Wuhan pendant un mois, dont deux semaines en quarantaine, a livré ses conclusions. À lire ici.

6h30. Le seuil des 80 000 décès franchit en France. Avec 439 nouveaux décès enregistrés à l’hôpital et 288 morts supplémentaires survenus dans les Ehpad depuis le bilan de vendredi, la France dénombre 80 147 personnes décédées du Covid-19 depuis le début de l’épidémie dans le pays.

6h25. 3 332 patients en réanimation. La lente progression se poursuit dans les soins intensifs en France avec 3 332 malades sont pris en charge dans les services de réanimation, contre 3 270 la semaine dernière.

6h20. Le point sur la campagne de vaccination en France. 1 986 617 premières injections de vaccin ont été réalisées dans le pays depuis le lancement de la campagne, le 26 décembre dernier. Ainsi que 366 733 deuxièmes injections.

6h10. Bonjour et bienvenue dans ce direct. Il vous permettra de suivre les informations liées au Covid-19, tout au long de cette journée du mercredi 10 février 2021.