Covid-19 en France : 456 décès et 4347 contaminations en 24 heures

Le nombre de patients admis en réanimation continue de croître à l’hôpital.

 Chaque jour, plusieurs centaines de malades du coronavirus décèdent au sein des services hospitaliers.
Chaque jour, plusieurs centaines de malades du coronavirus décèdent au sein des services hospitaliers. AFP/JOEL SAGET

Le gouvernement a donc fait le pari de ne pas reconfiner immédiatement le pays. À ce stade, les effets de l'arrivée du variant britannique sur le sol français n'ont pas véritablement modifié la tendance épidémique : un haut plateau, avec une augmentation lente mais régulière des hospitalisations et des contaminations.

Les chiffres du lundi sont toujours difficiles à interpréter. Le week-end, les laboratoires ferment leurs portes, réduisant ainsi drastiquement le nombre de nouvelles contaminations recensées le premier jour de la semaine. Ce lundi, Santé publique France annonce 4347 nouvelles contaminations, à comparer avec les 4240 cas enregistrés il y a tout juste sept jours.

3218 patients en réanimation

Ces dernières 24 heures, 456 nouvelles victimes de la maladie ont perdu la vie dans les hôpitaux français. La semaine dernière, les autorités sanitaires avaient annoncé 195 nouveaux décès. Depuis le début de l'épidémie, au moins 76 512 personnes sont mortes du Covid-19 au sein des hôpitaux et dans les Ehpad.

À l'hôpital, toujours, 27 874 patients sont actuellement pris en charge pour une infection au nouveau coronavirus, contre 27 613 dimanche. 1750 nouvelles admissions ont été enregistrées ces dernières 24 heures. Parmi le total des hospitalisations, 3218 patients souffrent d'une forme grave de la maladie qui nécessite une prise en charge au sein des services de réanimation. Ils étaient 3148 dimanche et 3103 samedi.

Par ailleurs, depuis le début de la campagne de vaccination en France le 26 décembre 2020, 1 537 614 premières injections de vaccin et 69 464 deuxièmes injections ont été réalisées. Les personnes actuellement vaccinées font partie des publics prioritaires définis par les autorités sanitaires.