Cancer du sein : attention aux risques de brûlures à la plage

Des médecins mettent en garde les femmes ayant subi une mastectomie suivie d’une reconstruction mammaire.

 Les médecins recommandent notamment aux patientes d’éviter les maillots de bain noirs, qui attirent davantage la lumière du soleil.
Les médecins recommandent notamment aux patientes d’éviter les maillots de bain noirs, qui attirent davantage la lumière du soleil. LP/Arnaud Journois

Lunettes sur le nez, eau à la bonne température, farniente : tout pour que les vacances balnéaires de Sabine, 48 ans, se passent sans souci. Mais voilà, elles n'ont pas été si tranquilles. Malade d'un cancer, la quadragénaire a subi une mastectomie il y a quinze ans et cet été, les rayons du soleil ont brûlé la peau de son sein droit, celui-là même qui avait été traité et opéré.

Une étude initiée par le docteur Michael Atlan, chef du service de chirurgie plastique de l'hôpital Tenon à Paris alerte précisément sur ce sujet. L'enquête, qui doit être acceptée pour publication dans une revue scientifique, démontre que les personnes ayant subi une mastectomie et une reconstruction avec une prothèse mammaire sont bien plus susceptibles d'être brûlées sur le sein concerné lorsqu'elles sont exposées à une source de chaleur.

C'est ce qu'il s'est passé avec Sabine. L'ancienne consultante immobilier profite du temps splendide un après-midi début août : « J'étais avec une amie au Cap-Ferret, nous discutions en maillot dans le patio de la maison. Au bout de 2 heures, je me rends compte que j'ai deux grosses cloques sur le sein droit. Je n'avais absolument rien senti avant. »

Rapidement, Sabine contacte la chirurgienne plasticienne qui la suit. Isabelle Sarfati lui demande alors… la couleur de son maillot de bain ! « Noir, répond Sabine. C'est là qu'elle m'a expliqué que les maillots de bain noirs attirent davantage la lumière du soleil et constituent un risque pour les personnes ayant subi une mastectomie. »

Comme Sabine, on estime à environ 500 000 les femmes à porter des implants mammaires en France. Mais le docteur Sarfati qui travaille au sein de l'Institut du sein de Paris, se veut très précise au sujet des risques de brûlures : « Cela ne concerne que celles ayant subi une mastectomie et une reconstruction avec implant. Les implants esthétiques ne sont pas à risque. »

Michael Atlan et Isabelle Sarfati veulent aujourd'hui que ces femmes soient conscientes de ce risque pour une meilleure prévention. Une campagne sur le réseau social Instagram est organisée depuis une semaine par l'Institut du sein. Les deux spécialistes nous rappellent les gestes à adopter : « Lorsqu'il fait chaud, il faut se toucher la peau plus souvent, éviter de porter un maillot de bain sombre, s'hydrater et s'humidifier la peau régulièrement », conseille le docteur Atlan. Il insiste particulièrement sur la palpation de la poitrine pour s'assurer que le « sein ne chauffe pas trop ». Ces gestes simples permettent d'éviter des cas de brûlures pouvant aller jusqu'au 3e degré.

VIDÉO. Cancer du sein, se reconstruire grâce au tatouage

Et pour cause, la reconstruction à la suite d'une opération change les sensations ressenties : « Après une mastectomie, le sein n'a plus les mêmes terminaisons nerveuses, ne produit pas la même sudation. Il n'y a plus de système d'alerte, poursuit le médecin. J'ai une femme qui s'est brûlée en regardant la mer appuyée sur une rambarde sur le bord de plage, elle n'a pas senti la chaleur et a été brûlée. » Une autre patiente, elle, a même été brûlée car « s'est endormie avec la lumière de son téléphone allumée ». Elle aussi n'a pas perçu la douleur. Ces accidents, certes rares, peuvent tout de même être évités si on suit les conseils. Il est à noter que, selon le docteur Atlan, les radiothérapies peuvent également être un facteur aggravant de brûlures car « la peau a été fragilisée par les rayons. »

Sabine, elle, n'en revient toujours pas : « Je suis toujours surprise qu'il y ait un problème à cause du maillot de bain noir. C'est quand même la référence de mode ! » Et de conclure avec le sourire : « Je vais me mettre au maillot à fleurs maintenant. »