Santé : une autre grève prévue le 5 novembre dans les établissements médico-sociaux

La fédération santé de Force ouvrière indique ce vendredi qu’elle prévoit « une journée de grève et de manifestation » dans ces structures publiques et privées.

 Manifestation Rassemblement Force Ouvrière Gare Montparnasse
Manifestation Rassemblement Force Ouvrière Gare Montparnasse LP/Capucine Levi

Seront concernés les établissements sociaux et médico-sociaux dépendant des collectivités locales, de l'État et du secteur privé. Ce vendredi, la fédération santé de Force ouvrière a indiqué qu'elle prévoyait « une journée de grève et de manifestation » le 5 novembre dans ces structures, en parallèle de celle prévue le 15 octobre dans les hôpitaux.

FO-Santé revendique l'extension pour elles de l'augmentation générale de 183 euros net obtenue pour les agents hospitaliers (hors médecins) lors du « Ségur de la santé ». Le syndicat se félicite d'ailleurs dans un communiqué d'avoir obtenu « l'ouverture de négociations » sur ce sujet pour les personnels sociaux et médico-sociaux de la fonction publique hospitalière.

Le ministère de la Santé « vient aujourd'hui de nous adresser un courrier nous invitant à entamer ce chantier le 12 octobre », précise FO-Santé qui entend néanmoins « construire le rapport de force pour qu'enfin l'ensemble des exclus du Ségur puissent bénéficier également de toutes les revalorisations sur les salaires et les carrières ».

Pour un élargissement du Ségur

La fédération ajoute « qu'elle sera reçue sur ce dossier […] par le Premier ministre le 6 octobre », avec ses homologues de la fonction publique (FGF-FO, UNSP-FO) et de l'action sociale (FNAS-FO). Sans attendre, FO-Santé appelle toutefois « l'ensemble de ses syndicats à se réunir en assemblée générale », en vue « d'organiser une journée de grève et de manifestation le 5 novembre si les réponses apportées par le gouvernement ne répondent pas à (ses) revendications ».

Jeudi, la CFDT-Santé avait aussi appelé à une journée de grève le 13 octobre pour réclamer l'élargissement du Ségur aux agents hospitaliers et territoriaux « des établissements sociaux et services médico-sociaux ».

Une demande d'« ouverture massive de lits »

Plusieurs syndicats hospitaliers et collectifs de soignants ont par ailleurs appelé ce vendredi à une « journée de mobilisation et de grève nationale » le 15 octobre, pour réclamer « des embauches massives immédiates » et une « revalorisation significative des salaires ».

La date avait été fixée durant l'été par la CGT-Santé, désormais rejointe par SUD-Santé, les urgentistes de l'Amuf, les infirmiers du SNPI, ainsi que les collectifs Inter-Urgences et Inter-Blocs. « Sans signal fort, la deuxième vague de Covid-19 risque de faire s'écrouler notre système de santé et d'action sociale », affirment dans un communiqué ces organisations, qui exigent « l'ouverture massive de lits » et « 300 euros par mois minimum » de hausse de salaires.

Un point commun avec la CFDT-Santé, qui a appelé jeudi à une journée de grève le 13 octobre pour réclamer l'élargissement du Ségur aux « agents et salariés des établissements sociaux et services médico-sociaux ».