Restaurants et Covid, Birmanie et inondations : les infos à retenir ce midi

Voici les actualités principales ce lundi 1er février à la mi-journée.

 AFP
AFP 

L'info à ne pas louper

Les restaurants réfractaires, et qui rouvriraient leurs portes malgré l'interdiction, seront privés du fonds de solidarité pendant un mois, a annoncé Bruno Le Maire ce lundi matin, évoquant des cas isolés. Cette aide sera suspendue « définitivement » en cas de récidive, a-t-il prévenu sur RTL. Stéphane Manigold, porte-parole du collectif « Restons ouverts », a immédiatement appelé sur BFMTV les restaurateurs « à ne pas se mettre en infraction. »

Cependant, il demande une discussion avec les pouvoirs publics, portant notamment sur la possibilité d'ouvrir les terrasses comme à Marseille, alors que la météo commence à se radoucir.

Ce qu'il faut aussi retenir

Un « effet couvre-feu », finalement? Sur le plan épidémiologique, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré ce lundi matin sur France info que le couvre-feu freinait l'épidémie, la hausse des contaminations étant la semaine passée deux à trois fois moindre que la semaine précédente. Attal, Véran, Castex… La semaine dernière, les membres du gouvernement ont pourtant multiplié les déclarations alarmistes quant aux effets insuffisants de ce couvre-feu anticipé, laissant présager un rapide reconfinement.

Coup d'Etat en Birmanie. L'armée birmane a provoqué un coup d'Etat ce lundi contre le gouvernement civil d'Aung San Suu Kyi quelques heures avant que le Parlement ne se réunisse pour la première fois depuis les élections du 8 novembre. La lauréate du prix Nobel de la Paix est actuellement détenue avec d'autres dirigeants de son parti de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD), arrêtés à l'aube, en même temps que le président Win Myint, 69 ans.

Inondations meurtrières. Un homme de 70 ans est mort noyé hier soir dans le Nord, pris dans les eaux de la rivière Sambre, alors que le département est classé en vigilance orange pour des crues, ont annoncé ce lundi les pompiers. Les intempéries du week-end se poursuivent dans la journée sur une large partie du pays, avec 21 départements en alerte.

Ce qui change ce 1er février

À chaque début de mois, ses nouveautés et ses mauvaises nouvelles pour le portefeuille… Ce lundi, en effet, de nombreux tarifs augmentent. De même, certaines mesures annoncées par l'Etat entrent en vigueur, comme la circulation inter-files des deux-roues à nouveau interdite ou le « chèque psy » pour les étudiants en détresse face à la crise sanitaire. Bonne nouvelle par contre pour votre pouvoir d'achat, vos tickets-restaurants de 2020 restent valables. On fait le point.