Rentrée scolaire : un nouveau protocole sanitaire assoupli a été publié en toute discrétion

Selon ce nouveau texte, publié mercredi sans publicité, la distanciation physique ne sera pas forcément exigée dans les classes en pleine pandémie de Covid-19.

 L’assouplissement des mesures de distanciation sociale à l’école va dans le sens de celui souhaité début juillet par le Haut Conseil de la santé publique.
L’assouplissement des mesures de distanciation sociale à l’école va dans le sens de celui souhaité début juillet par le Haut Conseil de la santé publique. LP/Fred Dugit

Une discrète adaptation des règles sanitaires dans les écoles, afin de ne pas entraver la reprise des cours. Comme le révèle ce vendredi Le Monde, c'est en catimini que le ministère de l'Education nationale a mis en ligne, mercredi et sans publicité, une version modifiée du protocole sanitaire applicable dès la rentrée dans les écoles face à l'épidémie de Covid-19.

Avec un gros assouplissement, qui va dans le sens de celui souhaité début juillet par le Haut Conseil de la santé publique : ce nouveau protocole ne proclame plus d'obligation de distanciation physique dans les espaces clos, quand elle n'est « pas matériellement possible ou qu'elle ne permet pas d'accueillir la totalité des élèves ».

Sont ainsi comprises les salles de classe, les bibliothèques ou encore les cantines. Dans tous les espaces extérieurs, notamment la cour de récréation, cette distanciation n'a plus d'obligation, l'accès aux jeux et bancs est donc autorisé.

Ce protocole valide aussi « la mise à disposition d'objets partagés au sein d'une même classe ou d'un même groupe constitué (ballons, jouets, livres, jeux, journaux, dépliants réutilisables, crayons, etc.) »

Toujours un masque pour les plus de 11 ans

« Les mesures à prendre nécessitent de tenir compte du contexte propre à chaque école ou établissement », précise le ministère de l'Education nationale, qui veut aller vers un assouplissement des « règles relatives à la distanciation et à la limitation du brassage » et a transmis ce texte aux académies le 20 juillet. Avec une nécessité de « maintenir la plus grande distance possible entre les élèves » et d'organiser les différents espaces en fonction, note-t-il toutefois.

L'attention du corps enseignant devra notamment se porter sur les arrivées et départs des enfants, lors desquels il est requis de « limiter au maximum les regroupements d'élèves et/ou de parents ». Autre nouveauté : la « limitation du brassage dans les transports scolaires n'est plus obligatoire ».

Certaines mesures sanitaires ne changent pas, telles que l'obligation, pour les élèves de plus de 11 ans, de porter un masque à l'école « dans les espaces clos, extérieurs et lors de leurs déplacements », lorsque « la distanciation d'un mètre ne peut être garantie et qu'ils sont placés face à face ou côte à côte ».

Quand une telle proximité ne peut être évitée, tous les enseignants devront aussi porter un masque, sauf les professeurs de maternelle qui en sont désormais exemptés, souligne le texte. Enfin, seuls les enseignants se verront offrir des masques par l'académie. Les familles des élèves devront s'en procurer par leurs propres moyens.