Covid-19 : plus de 65 000 arrêts maladie «immédiats» en trois semaines

Pour l’Assurance maladie, ce dispositif est « approprié et légitime » pour lutter contre le coronavirus.

 La durée moyenne des arrêts est de 1,9 jour, un délai jugé « cohérent » avec celui des tests PCR, dont les résultats sont très souvent rendus en moins de 24 heures.
La durée moyenne des arrêts est de 1,9 jour, un délai jugé « cohérent » avec celui des tests PCR, dont les résultats sont très souvent rendus en moins de 24 heures. Le Parisien

Depuis le 10 janvier, il est possible d'obtenir en ligne ( declare.ameli.fr ) un arrêt maladie « pour un isolement immédiat, sans délai de carence », sous réserve d'effectuer un test de dépistage PCR sous 48 heures.

Au bout de trois semaines, « on dénombre 65 689 demandes », soit « en moyenne 3 000 par jour », précise l'Assurance maladie.

Selon les chiffres, « un peu plus de 30 % des demandeurs ont eu un résultat de test positif », précise l'Assurance maladie. Ce taux « très nettement supérieur » aux 6 % à 7 % relevés au niveau national, ce qui confirme que le service « est bien utilisé par des assurés dont l'état laisse présumer une contamination. »

La plupart des arrêts concernent des salariés du privé (68 %), mais des fonctionnaires (16 %) et des professionnels de santé (6 %). La durée moyenne des arrêts est de 1,9 jour, un délai jugé « cohérent » avec celui des tests PCR, dont les résultats sont très souvent rendus en moins de 24 heures.

LIRE AUSSI > Fonds de solidarité : 23000 versements « probablement indus », Bercy renforce les contrôles

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Pour l'Assurance maladie, ce dispositif est « approprié et légitime » pour lutter contre le coronavirus. Toutefois, pour « éviter toute utilisation abusive », l'Assurance maladie indique que son service médical contrôle une centaine de dossiers chaque jour et souligne que « moins de 2 % ne remplissent pas les critères d'indemnisation. ».