Paris sportifs : comment un Bordelais de 23 ans a gagné plus de 900000 euros en un week-end

Joueur occasionnel, Jérôme, un amateur de football girondin, a déposé 500 euros sur son compte Betclic il y a un mois, avant d’accumuler plus de 900 000 euros de gains, dont la quasi-totalité le week-end de la Saint-Valentin.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Ce week-end, le jeune Girondin a décidé de tout miser sur des nuls sur sept rencontres du championnat allemand. Une gageure. (Illustration)
Ce week-end, le jeune Girondin a décidé de tout miser sur des nuls sur sept rencontres du championnat allemand. Une gageure. (Illustration) LP/ Matthieu de Martignac

« Une performance jamais réalisée dans le monde des paris sportifs. » Voilà comment Betlic commente les gains colossaux accumulés par Jérôme, un de ses joueurs, en l'espace d'un mois sur son site de paris en ligne. Ce Bordelais de seulement 23 ans, qui a demandé de la discrétion sur son identité, a remporté 902 779 euros sur la plate-forme après avoir déposé « seulement » 500 euros le 16 janvier.

Après un premier pari de tout de même 400 euros sur une victoire de Troyes sur Sochaux à la cote de 2,07 (on multiplie la mise de départ par 2,07), la machine s'emballe. Jérôme décide de réaliser ce que les joueurs appellent « une montante », c'est-à-dire qu'il rejoue presque la totalité à chaque pari victorieux. Après son premier pari, il engage 628 euros sur un combiné incluant des victoires de Chelsea, du PSG et de Rodez ou Pau, en Ligue 2.

Le lendemain, il multiplie de nouveau ses gains par deux grâce à un score nul entre Liverpool et Manchester sur lequel il avait joué Liverpool ou le nul, assorti d'une courte victoire de Strasbourg contre Saint-Etienne. C'est d'ailleurs une constante dans la marche glorieuse du vainqueur : il a souvent tremblé, avec des résultats par un seul but d'écart.

Il mise sur des matchs nuls

Au sortir de deux autres paris victorieux, la cagnotte de celui qui s'est inscrit sur le site à l'occasion de la Coupe du monde 2018, dépasse les 11000 euros. Elle va ensuite osciller, avant de reconnaître un sérieux boost grâce à la victoire du PSG à Marseille, et surtout un week-end de rêve pour la Saint-Valentin.

Vendredi 12 février au soir, Jérôme s'aventure sur la NBA et engage 8000 euros sur des victoires des Knicks et des Charlotte Hornets. A l'issue des matchs, son compte affiche 22320 euros et l'histoire s'accélère. Fidèle à sa logique, il décide de tout miser… uniquement sur des nuls sur sept rencontres du championnat allemand. Une gageure, puisque seulement un quart des matchs de foot se termine par un nul, en moyenne, dans les grands championnats européens.

Le gagnant rappelle que « l'argent (qu'il) risque ne provient que de (ses) gains passés » et explique sa stratégie. « J'avais repéré une tendance en Ligue 1 : après trois ou quatre journées sans quasiment aucun match nul, la 23e journée du 3 février avait vu six matchs se solder par un partage des points. En analysant les matchs du week-end, je me suis rendu compte que le championnat allemand était dans la même situation, et je me suis donc décidé à parier sur les matchs nuls. Je pensais qu'il pouvait y en avoir trois ou quatre, mais jamais je n'aurais imaginé qu'il y en aurait autant ! »

Une technique complexe

Dans le détail, le Girondin, qui est pourtant présenté comme un joueur occasionnel, adopte une technique assez complexe pour tenter de maximiser ses gains. Plutôt que de simplement diviser son engagement sur les sept matchs du week-end, il réalise toutes les combinaisons de trois rencontres possibles (mais sans changer les résultats), avec un total de 35 paris.

Samedi 13 février, le match Bayer Leverkusen-Mayence a tout pour le rendre fou, avec trois buts marqués dans les dix dernières minutes. Le score passe de 1-0 à 2-2 pour son plus grand bonheur. Deux autres matchs connaissent une égalisation dans les dix dernières minutes. Seul l'Eintracht Francfort, en s'imposant 2-0 contre Cologne dimanche, contrarie (à peine) ses plans. Un nul dans cette rencontre aurait porté le total des gains à 1,4 million d'euros.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Aux 800 000 euros glanés sur le championnat allemand, Jérôme a ajouté un « petit » combiné lui offrant 100 000 euros supplémentaires grâce aux victoires cumulés de l'Ajax Amsterdam, Sassuolo, Braga, Clermont et Troyes. Le club de l'Aube lui a été favorable pour la troisième fois au cours de ce mois béni.

Un record pour le site

Avec une telle somme, le parieur fou a des projets qui ressemblent à ceux de grands gagnants du loto : « Je vais utiliser cette somme pour épargner, faire plaisir à mes proches et peut-être m'acheter la maison de mes rêves. Je vais surtout profiter du moment, et je retenterai peut-être ma chance dans les prochains mois ! »

Betclic nous confirme qu'aucun parieur sportif n'a jamais accumulé un tel montant sur son site. Les records de gain absolu sont habituellement collectés à l'occasion de paris combinés où la moindre erreur annihile la tentative. Le record en la matière est détenu par un Toulousain qui avait remporté 399 441 euros sur Winamax en cumulant 21 résultats corrects. Avec une méthode différente, l'heureux gagnant de la Saint-Valentin est allé encore plus haut.