Miss Guadeloupe : une candidate écartée pour avoir posé nue contre le cancer du sein

Le règlement de Miss France stipule que les candidates ne doivent pas faire de photo « partiellement ou totalement dénudée ».

 Bien que sa poitrine ne soit pourtant pas visible, la candidate a dû se retirer de l’élection. Le règlement de Miss France stipule que les candidates ne doivent pas faire de photo « partiellement ou totalement dénudée ».
Bien que sa poitrine ne soit pourtant pas visible, la candidate a dû se retirer de l’élection. Le règlement de Miss France stipule que les candidates ne doivent pas faire de photo « partiellement ou totalement dénudée ». LP/Fred Dugit

Il manquait une candidate vendredi soir lors du concours de Miss Guadeloupe 2020 : l'une d'entre elles, Anaëlle Guimbi, a été évincée à la dernière minute pour des photos estimées « contraires aux valeurs de Miss France ».

« Les photos que vous voyez s'avèrent être contraires aux valeurs de Miss France », a expliqué l'ex-candidate sur Instagram, en publiant trois des photos en question quelques heures avant le concours qui se déroulait en présence de la tenante du titre, Clémence Botino : on l'aperçoit dans le cadre d'une campagne pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein, la poitrine découverte, mais maquillée.

Des photos qui ont été prises pour la bonne cause, puisqu'elles font partie d'une opération de sensibilisation de la dernière édition « d'octobre rose », campagne visant à faire de la prévention contre le cancer du sein. « Les règles sont ce qu'elles sont, je m'incline, mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein », explique la candidate déchue.

Un règlement très encadré

Bien que sa poitrine ne soit pourtant pas visible, la candidate a dû se retirer de l'élection. Le règlement de Miss France stipule que les candidates ne doivent pas faire de photo « partiellement ou totalement dénudée ».

« Bien entendu la cause est noble, bien entendu nous-même organisation nous soutenons la cause. […] Soyez assurés que ce n'est pas la cause qu'elle défend (qui pose problème, NDLR) mais juste une question de réglementation qu'on applique à la lettre », a expliqué Sandra Bisson, la déléguée régionale du comité miss Guadeloupe pour miss France, contactée par Guadeloupe la 1ère. Elle a malgré tout estimé être « très navré ».

Cet abandon forcé à la dernière minute a provoqué l'émoi sur les réseaux sociaux, les internautes s'indignant de voir une candidate disqualifiée pour des photos faites pour une telle cause. Les responsables de l'association de victimes du cancer Amazones se sont, elles, dites « déçu.e.s et surpris.e.s » dans une lettre ouverte publiée sur Twitter, qui n'aura malheureusement pas suffi pour faire réintégrer la candidate dans le concours.